Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir, rue du Manoir (Saint-Jacques-de-la-Lande)

Dossier IA35040744 inclus dans Village de Saint-Jacques-de-la-Lande réalisé en 2006

Fiche

Á rapprocher de

Parties constituantes non étudiéesgrange
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonIlle-et-Vilaine - Rennes Sud Ouest
AdresseCommune : Saint-Jacques-de-la-Lande
Adresse : rue du
Manoir
Cadastre : 1812 B2
Le Manoir était la maison de campagne des évêques de Rennes jusqu'en 1563. Le jardin était entouré de douves en forme de fer à cheval au sud. On y a trouvé de nombreux carreaux de carrelage émaillés, ornés d'armoiries et de dessins variés. Le Manoir avait autrefois un portail couvert d'ardoise, une fuie dans la pièce du Colombier et un droit de haute justice. Le Manoir appartenait aux évêques de Rennes dès 1368 et fut reconstruit par l'évêque Anselme de Chantemerle en 1425. Le bâtiment actuel ne conserve pas de vestiges de cette époque ; il a été fortement remanié. Le toit à croupes évoque une construction du 17e siècle. Le Manoir a été vendu en 1563 à Pierre de la Haye, sieur de la Chaussonnière et Jean Brégel, sieur du Petit Haut-Bois. Il appartenait au 17e siècle aux le Meneust, seigneurs de Bréquigny ; il fut vendu en 1731 par les de Morant, héritiers des le Meneust, aux de Vellas, seigneurs de Consoly. Les Biart de Beauregard l'ont vendu en 1889 aux Harscouët de Keravel. Il restera dans cette famille jusque dans les années 1960, date à laquelle il est acheté par la commune. En 1890, madame Harscouët de Keravel avait fait construire la petite maison dans la cour pour y loger les fermiers ; elle avait également transformé le manoir en résidence d'été et pavillon de chasse pour son fils. Le Manoir a été occupé par les allemands pendant la seconde guerre mondiale ; ils y installèrent l'eau et l'électricité. Le bâtiment a abrité le centre social de la ville pendant de nombreuses années.
Période(s)Principale : 2e quart 15e siècle
Principale : 20e siècle
Dates1425, daté par source

Ce bâtiment est enduit et couvert d'ardoise. La partie ouest est couverte d'un toit à croupes. Des vestiges des douves sont visibles au sud du bâtiment.

Mursenduit
Toitardoise
États conservationsremanié
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 20063505035NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    p. 446 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)