Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir, puis ferme, la Houssais (Bruz)

Dossier IA35048011 réalisé en 2008

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • grange
    • cellier
    • chapelle
    • chenil

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiées grange, cellier, chapelle, chenil
Dénominations manoir, ferme
Aire d'étude et canton Ille-et-Vilaine - Bruz
Adresse Commune : Bruz
Lieu-dit : la Houssais
Le logis date du 17e siècle et les communs vraisemblablement du 18e siècle. Cet ancien manoir a été modifié vers 1930 (murs crépis ; ouvertures rectifiées). Il ne subsiste plus que l'architecture générale, en particulier la toiture élevée du pavillon surmontée de deux épis faîtiers de faïence jaune. Les anciens communs ont conservé leur toit à la Mansart. Concernant le manoir de la Houssaye, il semble qu'il s'agissait d'une retenue. C'est-à-dire que le propriétaire se réservait tout l'étage pour venir y séjourner quand bon lui semblait, tandis que les fermiers occupaient le rez-de-chaussée. De ce fait, il est fort plausible qu'il y ait eut un accès direct à l'étage par un escalier extérieur sur la façade postérieure. Cette pratique de la retenue était très courante dans le bassin de Rennes. La chambre haute du pavillon lambrissée possède un réduit qui a servi, dit-on, de cachette à un prêtre réfractaire pendant la Révolution. En cours d'activités jusque dans les années 1980, l'exploitation agricole avait une superficie de 30 hectares.
Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle

Le manoir est constitué de deux ailes perpendiculaires délimitant une cour rectangulaire fermée par un portail en pierre. Le logis principal est constitué d'un corps de bâtiment accosté d'un pavillon à toiture élevée ornée de deux épis de faîtage en terre cuite vernissée provenant de l'atelier de poterie de Fontenay à Chartres-de-Bretagne, à l'origine ils étaient au nombre de trois. Les baies présentent des piédroits en calcaire, la porte d'entrée était autrefois surmontée d'un petit toit en appentis. L'immense dépendance se composait ainsi d'est en ouest : la pièce de service avec cheminée, le cellier et la grange, le tout surmonté d'un très grand grenier. Elle est construite en terre, ses ouvertures ont des linteaux en bois, des piédroits de calcaire et des appuis en schiste violet, et se caractérise par son toit à la Mansart.

Murs schiste
terre
enduit
moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
toit à longs pans brisés
toit en pavillon
croupe
Typologies epi de faîtage
États conservations remanié

Données complémentaires architecture IP35

HYPOI sans objet
HYPOE en U
MURS1 schiste ; moellon ; terre ; enduit
SCLE1 17e siècle ; 18e siècle
IAUT typicum
ICHR typicum
IESP typicum
ICONTX intégré
SEL sélection possible
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)