Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir, Le Fournet (Saint-Judoce)

Dossier IA22017276 réalisé en 2004

Le manoir du Fournet reconstruit pour le mariage de Hyacinthe du Fournet et de Marie-Melaine de Farcy, le 11 février 1734 réunit tous les éléments de la demeure noble : avenue, avant-cour comprenant un colombier (détruit) ainsi qu’une grange qui subsiste, cour fermée défendue par des douves, chapelle, communs. L’implantation du logis principal en fond de cour, encadré par deux ailes latérales demeure également dans l’esprit du 18e siècle.Le portail d’entrée d’une grande élégance, constitue un ouvrage d’art remarquable, travail probable des ateliers des forges de Paimpont. Une des branches de la famille de Farcy exerçant l’activité de maître des Forges depuis 1653. Les modifications du 19e siècle, (1800, 1838) ont peu transformé l’organisation de la cour, il s’agit davantage de travaux de remise en état et de décoration. Une seule chambre à l’étage au sud conserve des boiseries du 18e siècle.La chapelle reprise à plusieurs périodes présente deux façades différentes. L’une est enduite au nord dans l’esprit du 18e siècle, tandis que l’autre au sud dans le style néogothique est largement ouverte par trois baies en tiers point qui indiquent une modification d’usage et sa transformation en orangerie tout en conservant des signes extérieurs religieux, campanile, croix, emplacements de niches pour statues. La remise sur piliers cylindriques est à mettre en relation avec d’autres du même type à la Garde à Evran, à Champsavoy en Saint-Judoce, et à la Sècherie en Saint-Maden.

Parties constituantes non étudiéeschapelle, puits, communs
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonParc Régional Rance Côte d'Emeraude
AdresseCommune : Saint-Judoce
Lieu-dit : le Fournet
Cadastre : 1983 A3 113

La mention au sud-est du manoir, d´une « motte du haut-fournet », précédée au nord de son « poulpry » (en breton pourpris), atteste de l´ancienneté de l´occupation du site : Un Jehan du Fournet est mentionné à la fin du 14e siècle comme compagnon d´armes de du Guesclin. Roland du Fournet comparait à la montre de 1480. Le lieu appartient en 1500 à Gilles du Fournet. Une pierre de 1560 remployée dans la maçonnerie des communs conserve le souvenir d´un ancien logis disparu. Les archives généalogiques mentionnent également le mariage en 1601 à Saint-Judoce de Charles du Fournet, sieur du Fournet, de la Metrie, de la Noë Trumier avec Jeanne Busnel. Actuellement il ne subsiste pas ou peu de vestiges pouvant remonter au 16e siècle. Le cadastre de 1844 fait apparaître le tracé d´anciennes douves qui à cette époque n´étaient déjà plus en eau. Le colombier circulaire (détruit) situé à proximité de l´entrée pouvait remonter à ces périodes anciennes. Le manoir est entièrement reconstruit au début du 18e siècle, suite au mariage de Pierre-Hyacinthe du Fournet et de Marie-Melaine de Farcy, le 11 février 1734. Une lucarne sur les communs porte la date de 1735 et indique que les travaux devaient être terminés pour le logis principal. Ce dernier suite aux dommages de la Révolution est modifié au début du 19e siècle : la toiture est rabaissée, la partie centrale est soulignée par un grand fronton triangulaire percé d´un oculus et une corniche à denticules est crée sur le pourtour des façades. La date de 1838 inscrite sur le linteau de la cheminée du rez-de-chaussée de l´aile arrière correspond à cette campagne de travaux, de même que les aménagements intérieurs : escalier, lambris, porte avec jour d´imposte cintré. La chapelle du 17e ou du 18e siècle a également été transformée au 19e siècle, comme en témoigne la structure de charpente du clocher datée de 1801 et le décor peint, d´accompagnement de l´autel, daté de 1800. L´évêque en demandait la réouverture le 20 brumaire an XIII (novembre 1804). Elle semble transformée en orangerie peu de temps après, vraisemblablement à la suite des travaux de 1838 qui affectent le logis principal. Les abords du château sont remaniés vers le milieu du 19e siècle par la suppression de l´avant-cour et la création d´un chemin desservant directement la métairie du Haut-Fournet. Le colombier est alors détruit et un logis secondaire à usage de conciergerie est édifié dans l´ancienne avant-cour, devant l´ancienne grange en 1861, date à laquelle on comble les douves au pied du mur de la cour principale.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle
Principale : 19e siècle
Dates1735, porte la date
1800, porte la date
1801, porte la date
1838, porte la date
1861, porte la date
Auteur(s)Personnalité : Dartige du Fournet Louis René Charles Marie
Louis René Charles Marie Dartige du Fournet
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

La cour est fermée par deux portails avec grilles en fer forgé, celui de l´entrée à l´ouest est d´origine tandis que le second au sud a été refait. Le portail d´entrée, à claire voie est surmonté des armes des familles du Fournet, à gauche, et de Farcy à droite, les panneaux latéraux sont ornés des monogrammes de ces deux familles. Le logis en fond de cour orienté à l´ouest est encadré par une aile de commun au nord et une chapelle au sud prolongée par une remise sur piliers. Les maçonneries de moellons de falun, granite et schiste étaient entièrement recouvertes d´un enduit à la chaux, avec un bandeau de séparation des niveaux peint en trompe l´oeil. Les encadrements des baies et les lucarnes sont en pierre de taille de granite ainsi que les piliers de la remise.

Mursschiste
granite
falun
enduit partiel
moellon
Toitardoise
Plansplan régulier
Étages1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées, élévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
croupe
pignon découvert
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant à retours
Typologiescour fermée
Techniquesferronnerie
Précision représentations

Les armoiries de la famille de farcy ont été mal restituées, il manque le chef de gueules.

Statut de la propriétépropriété privée
Éléments remarquablesportail

Annexes

  • 19872200202X : Archives départementales des Côtes-d'Armor

    19802203112ZMI : Archives départementales des Côtes-d'Armor

    19802204408ZMI : Archives départementales des Côtes-d'Armor