Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir, Launay-Brûlon (Noyal-Châtillon-sur-Seiche)

Dossier IA35047488 réalisé en 2008

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • grange
    • étable
    • atelier

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées grange, étable, atelier
Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Ille-et-Vilaine - Bruz
Hydrographies Seiche la
Adresse Commune : Noyal-Châtillon-sur-Seiche
Lieu-dit : Launay-Brûlon
Situé sur la rive est de la Seiche, le manoir de Launay-Brûlon est cité dès 1448, il appartient à cette période à la famille de Beaucé. La tour d´escalier hors oeuvre plaquée contre la façade et qui masque en partie l´entrée principale semble indiquer deux campagnes possibles durant le 15e siècle. Ce logis qui conserve toutefois une belle allure a subi plusieurs reprises qui se traduisent par une mise en œuvre différente de sa maçonnerie, notamment dans les parties hautes. Un atelier de traitement du chanvre s´est greffé à la construction initiale, ce dernier est mentionné sur le cadastre de 1813, de même que la grange qui forment une aile en retour d´équerre. L´ensemble des bâtiments sont consignés comme faisant partie des propriétés de la terre de Mouillemuse vendues par la famille Viard et acquises en 1882 par Hyacinthe Gaëtan Porteu et son épouse Josephine Marie Laure Ramé. Intérêt architectural. Fait partie des constructions insignes du territoire communal.
Période(s) Principale : 15e siècle
Secondaire : limite 18e siècle 19e siècle
Secondaire : 19e siècle

Orientation est. Manoir de plan rectangulaire avec escalier en vis hors oeuvre sur élévation antérieure, composé de trois pièces en rez-de-chaussée, cellier, salle et cuisine. Présence d'au moins deux chambres avec cheminées à l'étage. Le gros oeuvre présente une maçonnerie mixte de moellons Des annexes se sont greffées au corps principal du logis, dans l'alignement un atelier de chanvre puis à bâtiment à usage agricole en retour d'équerre sur la cour. Des étables et une grange séparées sont construites en bauge postérieurement au cadastre ancien.

Murs schiste
calcaire
moellon
pierre de taille
appareil mixte
appareil à assises alternées
Toit ardoise
États conservations bon état, restauré

Données complémentaires architecture IP35

HYPOI sans objet
HYPOE sans objet
MURS1 schiste ; calcaire ; moellon ; pierre de taille ; appareil mixte ; appareil à assises alternées
SCLE1 15e siècle
IAUT sans objet
ICHR nsp
SEL sélection requise
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Extrait de Paul Banéat

    Son étage supérieur a été démoli. Le manoir conserve une tourelle octogonale coupée par deux moulures prismatiques ; on voit sur elle, à la hauteur du premier étage, une pierre blanche sculptée d´un écusson en pointe qui est accosté de motifs flamboyants et sommé d´un arc brisé surbaissé à choux frisés. Près d´elle s´ouvre une grande fenêtre à croisée de bois. L´intérieur renferme des cheminées à colonnes, des fenêtres munies de bancs, et un escalier de pierre en vis dans la tourelle.

    Launay-Bruslon possédait autrefois un « pigeollier » et avait un droit de haute justice.

    Il était en 1448 aux de Beaucé seigneurs de Montbarrot, aux Bruslon en 1493 et 1540. (...).

    A. D. Ille-et-Vilaine, min. d´Aubrée, notaire à Rennes, 19 juillet 1650.

    A. Société Archéologique d´Ille-et-Vilaine, cartons de M. A Ramé.

  • 20083506224NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, Série P.

    20083506255NUC : Inventaire, Région Bretagne

Références documentaires

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    p. 518 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)