Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir, la Totinais (La Prénessaye)

Dossier IA35048872 inclus dans Écart, la Totinais (La Prénessaye) réalisé en 2010
Destinations maison
Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Pays de Fougères - Saint-Brice-en-Coglès
Adresse Commune : Selle-en-Coglès (La)
Lieu-dit : la Totinais
Cadastre : 1833 B1

Bien que ce lieu ne soit pas mentionné comme un ancien manoir, le bâtiment possède pourtant certaines caractéristiques qui font penser qu'il appartenait à un propriétaire noble. Ainsi, le fait qu'il ait existé des chambres à l'étage, qu'il existe encore à l'intérieur des éléments de confort tels qu'un évier, le soin accordé au décor de la cheminée ou encore la présence d'un portail donnant accès à la cour à l'est du bâtiment sont des éléments qui évoquent l'architecture nobiliaire. Malheureusement le bâtiment a été très remanié au cours de la seconde moitié du 20e siècle, toutefois, l'organisation de la façade ainsi que les quelques éléments d'origine intérieurs conservés permettent de comprendre les dispositions d'origine. Au rez-de-chaussée, il existait donc semble-t-il un cellier à l'ouest et une salle à l'est. La cheminée de la salle existe toujours sur le pignon est ; son décor (corbeaux très bombés, piédroits en forme de colonnes ou encore existence d'une corniche au-dessus du linteau) témoigne d'une époque de réalisation correspondant à la charnière des 16e et 17e siècles. Un escalier droit situé face à la porte d'entrée dessert l'étage, toutefois, cet escalier n'est pas d'origine, il a probablement été refait après la construction, peut-être en 1769, date portée sur le linteau de la porte et qui témoigne, non de l'époque de construction, mais plutôt d'une époque de transformation du bâtiment. Dans la montée de l'escalier, se trouve un élément de confort, un évier-vaisselier. Une chambre se trouvait probablement au-dessus de la salle à l'origine ; l'escalier d'origine était peut-être un escalier en vis logé dans l'oeuvre. Le bâtiment a également subi des transformations au début du 20e siècle car la maçonnerie a été rehaussée afin de diminuer la pente de toiture et de créer un volume de combles plus important qu'auparavant. Cette transformation est très visible car l'ancienne corniche à modillons située au sommet de la maçonnerie d'origine se retrouve aujourd'hui englobée dans le mur. De plus, le matériau utilisé pour ce rehaussement est différent du matériau d'origine puisqu'il s'agit de granite bleu, matériau provenant des extractions en profondeur des carrières de granite en activité au début du 20e siècle. Le bâtiment situé au sud-ouest de la cour abritait un ancien logis ; ses caractéristiques architecturales (porte en plein cintre à doubles rouleaux et fenêtre grillée à encadrement mouluré) témoignent d'une époque de construction remontant à la première moitié du 17e siècle. Sur les dépendances situées au nord, se trouve une pierre portant l'inscription suivante : 1858/ M P CONSTART P PIROTAIS V COTARD.

Période(s) Principale : limite 16e siècle 17e siècle
Principale : 3e quart 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 1ère moitié 20e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
Dates 1769, porte la date
1858, porte la date

Les différents bâtiments qui composent ce lieu sont tous construits en moellon de granite ; ils possèdent des toitures à longs pans couvertes d'ardoise. Le bâtiment principal possède une façade sud composée de moellon et de pierre de taille de granite. La partie supérieure des murs est réalisée en moellon de granite bleu. En partie supérieure des murs, subsistent les vestiges d'une corniche à modillons en granite. Les baies possèdent des encadrements de pierre de taille de granite ; le linteau de la porte témoigne de la date de 1769. Les fenêtres de l'étage possèdent des appuis saillants. A l'intérieur, le rez-de-chaussée est composé d'une pièce sans feu à l'ouest et d'une pièce à feu à l'est. La cheminée de celle-ci se trouve sur le pignon Est ; elle est monumentale, en granite et possède des corbeaux bombés, des piédroits en forme de colonnes et une corniche au-dessus du linteau. Un escalier central dessert l'étage et, dans la montée de celui-ci, se trouve un évier/vaisselier. A l'est du bâtiment, se trouve un portail composé de deux piles en granite surmontées de boules. A l'ouest de la cour, s'élève un bâtiment construit en moellon de granite. Sa façade Est est percée d'une porte en plein cintre à doubles rouleaux et d'une fenêtre grillée à encadrement mouluré. Le comble à surcroît est percé d'une porte haute pendante qui donne accès aux combles.

Murs granite
moellon
Toit ardoise
États conservations bon état
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20103510821NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20103501149Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 323_35_74_bande08.

    20103501150Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 323_35_74_bande08.

    20103501148Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 323_35_74_bande07.

    20103501147Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 323_35_74_bande07.

    20103501151Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 323_35_74_bande08.

    20103501152Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 323_35_74_bande08.

Références documentaires

Documents figurés
  • La Selle-en-Coglais. Section B dite de la Vieuville, en deux feuilles, 1ère feuille, du n°1 au n°444, Viel, géomètre. [1833], échelle 1/2500 e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • BARDEL, Philippe, MAILLARD Jean-Luc. Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. Rennes : Apogée, Ecomusée du Pays de Rennes, 2002.

  • BRAND'HONNEUR, Michel. Les mottes médiévales d'Ille-et-Vilaine. Institut Culturel de Bretagne, SKOL-UHEL AR VRO, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990.

  • CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne. 1380-1600. Paris, Caisse nationale des monuments historiques et des sites/Editions du patrimoine/Imprimerie nationale Editions, 1999.

  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine. Plouagat : GP Impressions-Kervaux, 1994.

  • GASNIER, Marina. Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire. Thèse : Hist. de l'art : Rennes 2, Université de Haute Bretagne : 2001.

  • GASNIER, Marina. INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE, Comission régionale Bretagne. Patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine. Editions du Patrimoine, 2002, (Indicateurs du patrimoine).

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA France, BARRIE, Roger, RIOULT, Jean-Jacques. Région Bretagne. Les malouinières - Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1997, (Images du patrimoine, n°8).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises d'Ille-et-Vilaine. L'architecte Arthur Regnault. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1993, (Itinéraire du patrimoine, n°34).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • ORAIN, Adolphe. Petite géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire-éditeur, 1884.

  • PETITJEAN, Marc. DESORMEAUX, Ronan. CUCARULL, Jérôme Construire en Ille-et-Vilaine. Le Coglais et sa région. Rennes, Direction de l'aménagement et de l'environnement, Conseil Général d'Ille-et-Vilaine, 1993.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).