Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir, la Malcotais (Noyal-Châtillon-sur-Seiche)

Dossier IA35047364 inclus dans Écart, la Malcotais (Noyal-Châtillon-sur-Seiche) réalisé en 2008

Fiche

  • Vue générale sud
    Vue générale sud
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • portail
    • chapelle
    • pigeonnier
    • dépendance

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées portail, chapelle, pigeonnier, dépendance
Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Ille-et-Vilaine - Bruz
Adresse Commune : Noyal-Châtillon-sur-Seiche
Lieu-dit : la Malcotais
Le manoir de la Fleuryais ou de la Malescotais constitue une oeuvre insigne sur le territoire communal. Sa récente restauration réalisée avec beaucoup de soin est également à signaler. Il était autrefois la demeure de Roch Louvel, avocat à la cour et de Anne Caris son épouse qui firent bâtir également en 1653 la chapelle adjacente. Le logis est également bien daté par un chronogramme, 164, situé sur le linteau de la porte de la salle. Cette dernière devait être autrefois lambrissée comme en témoigne les vestiges de menuiseries, apposées sur le manteau de la de la cheminée. Dans l´angle nord-ouest de la salle se situe également un escalier en vis en bois. La cuisine adjacente conserve également une belle cheminée dont le manteau est décoré d´un médaillon portant le monogramme I(MA)R [Marie]. Entre autre particularité, Paul Banéat y mentionnait des épis de toiture en terre vernissée de Fontenay en Chartres de Bretagne. Ces épis n´ont pu être sauvegardés. Intérêt architectural.
Période(s) Principale : 17e siècle
Dates 1641, porte la date
1653, porte la date

Orientation sud du logis. Corps principal de plan rectangulaire à étage recouvert d´une toiture en pavillon. Élévation ordonnancée à deux travées affirmées par des lucarnes de toiture. Sous la toiture une rangée de trous de boulins est aménagée sur toute la longueur de la façade. Ce corps principal de logis est flanqué de deux corps plus bas, à l´est, la chapelle, à l´ouest un second corps de logis. Cour fermée avec portail d´entrée encore en place. Une dépendance fait face à ce corps principal. Elle était autrefois complétée par une aile de dépendances qui fermait la cour à l´ouest. Les deux pavillons mentionnés sur le cadastre de 1812 ont disparu.

Données complémentaires architecture IP35

HYPOI sans objet
SCLE1 17e siècle
IAUT sans objet
ICHR nsp
SEL sélection requise
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Extrait du chanoine Guillotin de Corson, p. 404.

    Chapelle de la Malecotaye.

    Roch Louvel, sieur de la Fleuriaye, avocat à a cour, et Anne Caris, sa femme, ayant fait bâtir une chapelle à leur maison de la Malecotaye, y fondèrent, le 24 novembre 1653, une messe tous les dimanches et fêtes, et la dotèrent de 48 liv. de rente ; l'évêque de Rennes approuva cette fondation le 26 novembre 1653 (1).

    (1) A.D. Ille-t-Vilaine : 9 G, 42.

  • 20083505796NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, Série P.