Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir, la Droulinais (Bruz)

Dossier IA35048450 réalisé en 2008

Fiche

Á rapprocher de

Parties constituantes non étudiées jardin, parc, mur de clôture, maison, colombier, vivier, puits
Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Ille-et-Vilaine - Bruz
Adresse Commune : Bruz
Lieu-dit : la Droulinais
Le cadastre de 1812 montre que l'accès au manoir n'était pas le même qu'aujourd'hui. Trois chemins aboutissaient alors à la Droulinais. La jonction avec la route qui part de la Croix Maréchal se faisait plus au nord, par un chemin qui aboutissait sans doute à l'actuelle allée bordée d'arbres. Un autre chemin, qui n'existe plus aujourd'hui, partait au nord du hameau de la Barre et passait à la Droulinais avant de rejoindre au sud le chemin de Crotigné. Dans son ouvrage, Paul Banéat fait remonter la première citation du village de la Droulinais à 1521. La famille des Hux était propriétaire du manoir en 1584. Les lucarnes de la façade est du manoir portent un décor caractéristique du début du 17e siècle. La date portée en inscription, difficilement lisible, pourrait être 1611. Le plan du bâtiment figurant sur le cadastre de 1812 est en L. Le corps principal situé à l'est a été construit au 17e siècle. Il se compose de deux pièces à feu disposées de part et d'autre de l'entrée. A l'arrière de ce bâtiment sont venus s'ajouter au 18e siècle un corps central contenant la cage d'escalier et un corps de bâtiment juxtaposé au nord. Le corps de bâtiment situé au sud n'apparaît pas sur le cadastre napoléonien et pourrait dater de la seconde moitié du 19e siècle. Le bâtiment a sans doute été réaménagé une première fois au 19e siècle, comme en témoignent les lambris et les poutres peintes encore en place aujourd'hui. Une nouvelle transformation a eu lieu dans les années soixante-dix : de grandes ouvertures ont été percées sur le mur pignon situé au sud et les cheminées ont été remplacées. Au rez-de-chaussée les deux cheminées sont en pierre sculptées et proviendraient de la région de Saint-Malo. A l'étage, elles sont en bois et l'une d'entre elles, en chêne, proviendrait du Grand Fougeray.
Période(s) Principale : 1ère moitié 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
Dates 1611, porte la date
1695, porte la date

Situé sur la rive droite de la Seiche, le manoir de la Droulinais est accessible par une large allée bordée d'arbres qui mène à l'entrée de la propriété, ceinte d'un mur de clôture en pierre. Les dépendances comprennent la maison du gardien, à l'entrée de la propriété, une maison située au nord, l'ancienne métairie placée à l'est du manoir, un pigeonnier et un vivier aménagés en bordure de la Seiche. Un puits à double accès jouxte le portail qui mène à la terrasse du manoir par une volée de quelques marches. La manoir est construit en petit appareil irrégulier de schiste violet et gris et couvert d'ardoise. Le corps principal est coiffé d'une toiture à croupe d'un seul côté (mur pignon sud) et présente un léger coyau. Deux souches de cheminée sont placées sur chacun des murs pignons. Trois corps de bâtiment sont accolés à la façade postérieure. La tour d'escalier centrale est couverte d'un toit en pavillon, les deux ailes latérales d'un toit à croupes. Le corps de logis s'élève sur trois niveaux : un rez-de-chaussée, un étage carré et un comble. Les trois lucarnes en calcaire moulurées à fronton triangulaire sont richement décorées et ornées d'inscriptions. Deux d'entre elles sont encadrées par des colonnes à chapiteau corinthien et surmontées d'un médaillon portant une date en inscription. La troisième lucarne située au nord porte un blason et est ornée de rinceaux.

Murs schiste
calcaire
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan symétrique
États conservations remanié

Données complémentaires architecture IP35

HYPOI sans objet
HYPOE éclaté
MURS1 schiste ; moellon sans chaîne en pierre de taille ; calcaire
SCLE1 1ère moitié 17e siècle ; 18e siècle ; 19e siècle
IAUT typicum
ICHR typicum
IESP typicum
ICONTX intégré
SEL sélection possible
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20083508293NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Documents figurés
  • Tableau d'assemblage du plan cadastral parcellaire de la commune de Brutz. Canton de Rennes, Sud Ouest. Arrondissement de Rennes, Département d'Ille-et-Vilaine sud-ouest. Arrondissement de Rennes. Département d'Ille-et-Vilaine.. Terminé sur le terrain en novembre 1812 sous l'administration Mr Bonnaire, Préfet, Mr Drouet de Montgermont, maire, et sous la direction de Mr Pontallié, Directeur des Contributions, Mr Lefèvre, Ingénieur Vérificateur, par Mrs Vauquelin et Villartay, géomètres du cadastre, échelle 1/10000e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

  • Bruz. Section G des Loges en 2 feuilles, 2e feuille Par Mrs Vauquetin et Villartay (1812), échelle 1/2500e (A. D. Ille-et-Vilaine).

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    p. 251 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • ORAIN, Adolphe. Monographies de trois communes du Canton Sud-Ouest de Rennes : Chatillon-sur-Seiche, Saint-Erblon, Bruz, Revue de Bretagne, juillet 1910, tome XLIV.

    p. 264