Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir dit château de La Mallerie (Ploubalay fusionnée en Beaussais-sur-Mer en 2017)

Dossier IA22017368 réalisé en 2010
Appellationsdit château de La Mallerie
Parties constituantes non étudiéesmur de clôture, cour, puits, logement, dépendance
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonCôte d'Emeraude - Ploubalay
AdresseCommune : Beaussais-sur-Mer
Lieu-dit : Ploubalay, Mallerie (la)
Cadastre : 1827 C1 294-300 ; 2003 C 77, 78
Précisionschangement du nom de la commune après inventaire commune inventoriée sous le nom : Ploubalay

Le château de La Mallerie comprend un logis de la 1ère moitié du 18ème siècle construit sur le site d'un manoir du 17ème siècle dont il subsiste un logis déclassé et une dépendance datée de l'année 1600 (date portée). Le vicomte Henri Frotier de La Messelière signale que le manoir de La Mallerie " avec chapelle et colombier du XVIIème siècle ", relevait du domaine royal de Dinan et qu'il fut la résidence de la famille du Breil. Le château fut acheté en 1787 par Maître Toussain Briot, dénommé par la suite Toussaint de La Mallerie, qui participa à l'élaboration du complot royaliste entrepris sous l'égide du Marquis de La Rouërie à l'époque révolutionnaire.

Période(s)Principale : 1er quart 17e siècle
Principale : 1ère moitié 18e siècle
Dates1600, porte la date

Dans un environnement paysager de qualité, le château de La Mallerie présente un logis dont la parenté avec le modèle de la malouinière est évidente. De plan rectangulaire double en profondeur, construit en moellons de granite et schiste couverts d'enduit, ce logis au volume important est placé au droit de l'entrée de la cour. Divisé par deux murs de refend portant chacun une large souche de cheminée talutée, couvert d'un toit à longs pans brisés à pignons découverts à rampants à crossettes, il est composé d'un rez-de-chaussée, d'un étage carré, d'un étage de comble et d'un comble. L'élévation antérieure sur cour est animée par cinq travées régulières, la travée axiale en ressaut qui reçoit l'entrée précédée d'un perron, étant coiffée d'un toit brisé en pavillon sommé de deux épis de faîtage en zinc.

Mursgranite
schiste
enduit
moellon
moellon sans chaîne en pierre de taille
pierre de taille
Toitardoise
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
toit à longs pans brisés
toit brisé en pavillon
croupe
pignon découvert
États conservationsétat moyen

Le site du château de La Mallerie permet d'apprécier la diffusion des modèles architecturaux développés par les ingénieurs de Saint-Malo sous l'Ancien Régime. La volumétrie de l'édifice, notamment celle de la toiture, le traitement des souches de cheminée attestent l'influence de l'architecture malouine. Si le cas n'est pas isolé sur le territoire communal, il est le plus monumental, le plus ancien et le plus proche stylistiquement du modèle de la Malouinière. La qualité de l'environnement paysager, étroitement liée à l'esprit de ce type d'habitat, constitue un autre point d'intérêt.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • 20102212004A0A : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/8, Numplan 8.

    20102212009NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 60 J 227.