Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir de la Villeneuve, venelle Pierre Jaffrézou (Quimperlé)

Dossier IA29000500 réalisé en 2001

Fiche

Parties constituantes non étudiées cour, jardin
Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Quimperlé - Quimperlé
Adresse Commune : Quimperlé
Adresse : venelle Pierre Jaffrézou
Cadastre : 1981 AX 221

Situé au lieu-dit de la Villeneuve, sur le territoire de l'ancienne paroisse de Lothéa, l´édifice remonte, pour l´essentiel, au 16e siècle ; en témoignent le plan partiellement double en profondeur, la tour d´escalier flanquée d´un petit corps de latrines, les distributions intérieures ainsi que les cheminées monumentales en place. Le cadastre de 1825 fait état de bâtiments (disparus) délimitant la cour et d´une allée d´accès à l´ouest. Parmi un certain nombre de reprises en gros-oeuvre anciennes, celle lisible dans la partie est pourrait correspondre à un agrandissement intervenu au 17e siècle. Aux 17e et 18e siècles, la Villeneuve, propriété de familles nobles qui n´y résident pas (Geffroy, Morice, Jacquelot du Boisouvray) était vraisemblablement exploitée comme métairie. L´environnement immédiat a été profondément modifié une première fois par le tracé de la ligne de chemin de fer et la construction de la gare de Quimperlé en 1862. Certaines ouvertures ont été modifiées au 19e siècle. La seconde modification, projetée en 1924 (plan Troalen), n´est réalisée qu´après la Seconde Guerre mondiale par la mise en place de voiries desservant un lotissement à l´ouest. En très mauvais état au milieu des années 1970, le logis a été sauvé et restauré par Jean Rennou, ébéniste de Quimperlé.

Période(s) Principale : 16e siècle
Secondaire : 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle

A l´édifice de plan allongé à trois grandes salles par niveau s´appuie, au nord, un appentis séparé par la tour d´escalier carrée sur laquelle se greffe l´ancien corps de latrines accessible depuis les premier et second niveaux. L´appentis à usage de cellier et cave conserve plusieurs armoires murales. Une porte de la salle ouest du rez-de-chaussée, probablement l´ancienne cuisine, conserve une fenêtre à coussièges et donne sur le cellier. L´escalier en vis en granite dessert les étages ; une petite vis en bois, logée dans la tourelle greffée sur la face ouest de la tour principale, dessert la pièce haute de la tour, à l´origine probablement pourvue d´une cheminée. La pièce ouest de l'étage conserve une fenêtre à coussièges. Les photos de 1974 montrent les traces de deux lucarnes en pierre qui devaient éclairer les combles.

Murs granite
moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans
appentis
toit en pavillon
croupe
Escaliers escalier en vis sans jour, en maçonnerie, en charpente
Typologies manoir à trois pièces par étage. Faux plan double. Pièces en enfilade. Tour d'escalier postérieure. Tour d'escalier à pièce haute
États conservations restauré

Malgré un certain nombre de remaniements et de restaurations, le logis de la Villeneuve, à l´origine situé à la limite de la ville et des terres agricoles, se distingue par un volume important et compte parmi les rares bâtiments de ce type conservés en secteur rural à Quimperlé. La qualité de certains de ses éléments architecturaux, notamment l´escalier et les cheminées, rappelle celle de certaines demeures de la basse ville, également bâties dans la première moitié du 16e siècle.

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20032901475NUCA : Archives départementales du Finistère, 3 P 292.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Finistère, 3 P 292. Cadastre de 1824 , section B1 dite de Keransquer.

  • A.C. Quimperlé. Plan d´aménagement et d´embellissement de la ville de Quimperlé, 1924-1925 par M. Troalen, ingénieur des travaux publics de l´Etat.

Bibliographie
  • Le Patrimoine des Communes, le Finistère. Charenton-le-Pont : Flohic Editions, 1998 (Collection Le Patrimoine des Communes de France).

    p. 1353