Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Manoir de la Roche (Lancieux)

Dossier IA22010140 réalisé en 2008

Fiche

Œuvres contenues

Appellations dit manoir de la Roche
Parties constituantes non étudiées pont
Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Ploubalay
Adresse Commune : Lancieux
Lieu-dit : la Roche
Cadastre : 1827 B1 420 ; 2004 AL 87

Vendu comme bien national en 1795, le manoir de la Roche ou de la Roche-Glé, où nacquit Louis Péan de Ponfilly en 1751, est un manoir datant du 17ème siècle (logis primitif), de la 2ème moitié du 18ème siècle (logis principal) et du 19ème siècle (parties agricoles).

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 2e moitié 18e siècle
Principale : 19e siècle

Le manoir de la Roche en Lancieux occupe une position isolée au sud du territoire communal. Il est situé sur une éminence dominant la baie de Lancieux, ainsi que le vallon du ruisseau Monvoisin qui sépare les communes de Lancieux et Ploubalay. En provenance de Ploubalay, avant que le réseau viaire ne soit modifié, le manoir était accessible depuis une chaussée, aujourd'hui déclassée, comprenant un pont (cf. notice pont de la Roche). Délimité par un haut mur de clôture, le site manorial comprend, de part et d'autre d'une cour, des parties agricoles au nord, un logis principal de plan en T renversé greffé sur un logis primitif restauré au sud. Le site présente également, au sud de la partie habitation, un fournil isolé de plan rectangulaire (parcelle 84). Le logis primitif, situé à l'arrière du logis principal, est un logis de plan binaire à un étage carré aspecté au sud et divisé par un mur de refend axial montant de fond et portant souche de cheminée. Il est coiffé d'une croupe à gauche. Le logis principal, caractérisé par un volume important, est aspecté à l'est. Construit sur un plan en T renversé, il est conçu selon une structure tripartite (trois pièces au rez-de-chaussée). Il est composé d'un bâtiment de plan rectangulaire couvert d'un toit à longs pans et pignons découverts à rampants à crossettes et d'une aile en retour d'équerre vers l'arrière dont le pignon, également pourvu de rampants à crossettes, porte une haute souche de cheminée. Le rez-de-chaussée enferme très probablement les cuisines. La façade antérieure du bâtiment principal est rythmée par quatre travées de baies, à savoir une travée isolée à gauche et trois travées solidaires à droite, dont celle du centre qui accueille l'entrée surmontée d'un balcon en fer forgé. Les fenêtres, essentiellement situées à l'est et au sud, sont de grandes fenêtres rectangulaires verticales couvertes d'un linteau à intrados cintré. Des trous à boulins sont visibles sur chaque mur-pignon. Une dépendance en appentis est greffée sur toute la longueur du mur postérieur du logis primitif et sur l'aile en retour d'équerre. La partie agricole principale est édifiée sur un plan en L. Elle est très développée, divisée par plusieurs murs de refend portant souche de cheminée et présente un haut surcroît.

Murs granite
schiste
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit ardoise
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
croupe
pignon découvert
noue
Typologies logis de plan binaire. Logis à trois pièces au rez-de-chaussée. Plan en T renversé
États conservations bon état, restauré, remanié
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Annexes

  • Le manoir de la Roche en Lancieux, d'après le vicomte Henri Frotier de la Messelière :

    " Manoir et emplacement d'ancien château, avec chapelle et colombier relevant en juveigneurie du Plessis-Balisson et en arrière-fief du duché de Penthièvre avec dépendances en Lancieux et Ploubalay. Aux familles : de la Roche, ramage de Plessis-Balisson (XIVe siècle), Le Porc (XVe siècle), Châteaubriant (XVe-XVIe siècle), Glé de la Costardais (acquêt en 1583), Le Blanc de la Baume-Le Blanc de la Vallière (XVIIe-XVIIIe siècle), Daniel du Tertre (acquêt au XVIIIe siècle), Péan de Pontfilly (1741), Le Nepvou (XVIIIe siècle) " (source : AD Côtes-d'Armor).

  • 20082205547NUC : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/4, Numplan 4.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor : 1 E 126. - Aveux : par Guillaume de Châteaubriand et Guyonne Le Porc, sa femme, pour le domaine de la Roche, en Lancieux et Ploubalay (1497-1520). AD Côtes-d'Armor : 1 E 272. - Paroisse de Lancieux. - Déclaration du recteur portant qu'il n'y a de biens nobles dans la paroisse que la Roche-Glé. - Quittance délivrée par le directeur de la réformation à Pierre Louet pour le droit de rachat dû à la seigneurie, après le décès de Jeanne Vaumeloisel. - Hommage par Guy Glé pour la maison et métairie de la Roche-Glé. - Assignation audit seigneur pour voir adjuger ses biens, faute d'avoir rendu aveu, etc (1583-1770). AD Côtes-d'Armor : E 2655. - Seigneurie de la Roche-Glé. - Titres généraux : aveux fournis à la seigneurie du Plessix-Balisson, en 1680, par Gabrielle Glé, marquise de la Vallière, veuve de Jean-François de La Baume Le Blancq, dame du palais royal de la reine ; en 1703 par la même ; en 1732, par Claire de Chappedelaine, veuve et donataire d'Etienne Daniel, et fondée aux droits de Henri-Maximilien de La Baume Le Blancq, pour le baillage de la Mettrie, dans la paroisse de Lancieux, du baillage de la Duché dans la paroisse de Ploubalay, deux tourelles et emplacements de moulins à vent ; la maison noble de la Ville-Asselin avec droit de tombe, dans l'église de Ploubalay, etc ; - assignation à Claire-Péan du Pontfily et à Jean-François Le Nepvou, pour rendre aveu, au duché de Penthièvre, de la maison et dépendances de la Roche-Glé, situées en Lancieux et Ploubalay, etc (1680-1769).

  • AD Côtes-d'Armor : 7 bi 118 (6) , Frotier de La Messelière, Henri. Manoirs et principaux fiefs du département des Côtes-du-Nord. VI : Le Plessis-Balisson (suite) - Saint-Paul.

    f° 125
Documents figurés
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/4, plans cadastraux parcellaires de 1827.

    Numplan 4, section B, 1ère feuille
Bibliographie
  • FLOHIC EDITIONS. Le patrimoine des communes des Côtes-d'Armor. Charenton-le-Pont : Flohic éditions, 1998, 2.

    p. 1002