Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir de la Chesnaye-Taniot (Matignon)

Dossier IA22009263 réalisé en 2006

Fiche

Appellationsdit manoir de la Chesnaye-Taniot
Parties constituantes non étudiéesdépendance
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Matignon
AdresseCommune : Matignon
Lieu-dit : la Chesnaye
Cadastre : 1825 B2 229, 230 ; 2004 ZR 32

Construit entre 1683 et 1689 pour Louis de Tréméreuc, conseiller au parlement de Bretagne, le manoir de la Chesnaye-Taniot est inscrit à l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis le 11 juin 1964. Il fut acquis en 1719 par François de la Moussaye.

Période(s)Principale : 4e quart 17e siècle
Dates1683, daté par travaux historiques
1689, daté par source
Auteur(s)Personnalité : Tréméreuc Louis de commanditaire attribution par source

Le manoir de la Chesnaye-Taniot occupe une position isolée au nord-nord-ouest du bourg de Matignon, dont il est distant de 700 mètres. Desservi par une allée frontale accentuant le caractère monumental de l'édifice, il comprend un grand corps de logis de style classique et des dépendances édifiés en moellons de granite et schiste. Le corps de logis, de type malouinière, comprend un corps de bâtiment principal divisé par deux murs de refend montant de fond en comble et portant souche de cheminée. La façade antérieure, qui est ornée d'une corniche, est rythmée par cinq travées de baies régulières affirmées chacune par une lucarne à fronton-pignon cintré. La porte d'entrée est en plein-cintre et les linteaux des baies sont cintrés. Il est couvert d'un toit à croupes à égout retroussé. Chaque mur de croupe porte une souche de cheminée élancée talutée à la base. Deux corps de bâtiment coiffés d'un toit à croupe sont greffés sur la façade postérieure. Le corps de bâtiment de droite, dont l'élévation principale est rythmée par trois travées de baies jumelées et dont l'axe du toit est placé au droit de la souche de cheminée placée au faîte du toit principal, présente un conduit de cheminée demi-hors-oeuvre montant de fond. Le corps de bâtiment de gauche abrite un escalier monumental tournant à retours avec jours en maçonnerie, à balustres de section carrée.

Mursgranite
schiste
moellon sans chaîne en pierre de taille
pierre de taille
Toitardoise
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couverturestoit à longs pans
toit en pavillon
croupe
noue
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie
Typologiesstyle classique. Type malouinière
États conservationsrestauré

Oeuvre protégée.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1964/06/11
Précisions sur la protection

Inscription par arrêté du 11 juin 1964 : façades et toitures, escalier central, grande salle du premier étage avec ses boiseries (cad. B 230).

Annexes

  • 20062212159NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/5, Numplan 6.

    20062212429NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 60 J 226.

    20062212540NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 16 Fi 2448.

    20062212539NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 16 Fi 2447.

Références documentaires

Documents figurés
  • AD Côtes-d'Armor : fonds Frotier de La Messelière, 60 J 226 : planches de dessins de monuments et de sculptures, recueil in-plano (Penthièvre : 138 planches).

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : 60 J 226
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/5, plans cadastraux parcellaires de 1825.

    Numplan 6, section B, 2ème feuille
  • AD Côtes-d'Armor : 16 Fi 2447, carte postale par le photographe-éditeur Armand Waron, vue générale prise depuis le sud, 1er quart du 20ème siècle.

  • AD Côtes-d'Armor : 16 Fi 2448, carte postale par le photographe-éditeur J. Rouxel, vue générale prise depuis le nord-ouest, 1er quart du 20ème siècle.

Bibliographie
  • FLOHIC EDITIONS. Le patrimoine des communes des Côtes-d'Armor. Charenton-le-Pont : Flohic éditions, 1998, 2.

    p. 681
  • LA MOTTE ROUGE, Daniel (de). Châtellenie de Lamballe. Vieilles demeures et vieilles gens. Hénansal : Daniel de la Motte-Rouge, 1977.

    p. 247-255
  • LA MOTTE ROUGE, Daniel (de). Vieux logis, vieux écrits du duché de Penthièvre. Le Mans : Imprimerie M.G.T., 1986.

    p. 101-103

Liens web