Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir de Kerlavos (Trégastel)

Dossier IA22007331 inclus dans Ville de Trégastel réalisé en 2005

Fiche

Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Perros-Guirec
AdresseCommune : Trégastel
Lieu-dit : Kerlavos
Cadastre : 1819 C1 249, 250, 251 ; 2004 BH 5, 6, 7, 8, 12

L'analyse architecturale suggère une datation comprise entre le 16ème et le début du 19ème siècle et une campagne de restauration entreprise à la fin du 20ème et au début du 21ème siècle. Le site manorial de Kerlavos présente à l'entrée de la cour un corps de bâtiment à l'état de vestiges datant du 17ème siècle. Le logis actuel est une construction du 16ème siècle, en partie réédifiée en 1801 (date portée).

Période(s)Principale : 16e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle
Secondaire : limite 20e siècle 21e siècle
Dates1801, porte la date

Les bâtiments sont construits en granite et sont répartis autour d'une cour carrée. Le corps de logis est composé d'une partie ancienne à droite (17ème siècle) et d'une partie réédifiée à gauche (1er quart du 19ème siècle) légèrement plus basse. De plan rectangulaire simple en profondeur, il est ouvert de deux portes jumelées et se compose de deux pièces au rez-de-chaussée. La pièce de gauche est éclairée par une petite baie surnuméraire latérale. L'analyse du relevé cadastral de 1819 suggère, en outre, la présence d'une tour d'escalier demi-hors-oeuvre sur élévation antérieure. Les baies de la partie ancienne sont chanfreinées, tandis que celles de la partie réédifiée en 1801 présentent un linteau droit délardé en segment. Ce corps de logis est flanqué, à gauche, d'une dépendance ouverte de deux portes en plein-cintre jumelées et, à droite, d'une dépendance en retour d'équerre vers l'avant construite en grand, moyen et petit appareil de granite. Corps de bâtiment à l'état de vestige appareillé de gros blocs de granite. Dépendance à porte en plein cintre. Autre dépendance. une porte haute à l'arrière. Corps de logis reconstruit avec porte haute à l'arrière. Pignons découverts. Baies à linteau droit délardé en segment.

Mursgranite
moellon sans chaîne en pierre de taille
moyen appareil
grand appareil
Toitardoise, tuile mécanique
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
appentis
pignon découvert
États conservationsrestauré, remanié, vestiges
Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • Histoire de Kerlavos

    Les montres du Seigneur de Lannion indiquent la présence des seigneurs de Kerlavos en 1446 : Henri de Ponteven.

    Ses armoiries sont : de sable (noir) au château d´argent. Par la suite les armes de Kerlavos sont : "écartelé d´argent à une pomme de pin en gueule (rouge)".

    Le seigneur se nomme ensuite Gicquel de la Lande, en 1543, François de la Haye, en1620, Gilles Le Borgne, seigneur de Goasven.

    En 1628, il intente un procès avec Pierre de Lannion, seigneur du Cruguil, Baron de Vieux-Chasetel, Claude Hingant de Kerduel contre les seigneurs de Rosambo et de Barach pour usurpation de terres.

    En 1685, son fils René Le Borgne adresse une nouvelle requête au roi Louis XIV pour lui indiquer les agissements des précédents qui ont ruiné la côte en deux siècles.

  • 20052206486NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/48, Numplan 3.

    20062210032NUCB : Collection particulière

Références documentaires

Documents figurés
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/48, plans cadastraux parcellaires de 1819.

    Numplan 4, section C, 1ère feuille