Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maisons de villégiature Les petites gares, 24 à 30 rue de Lesquiffinec (Crozon)

Dossier IA29004109 inclus dans Quartier balnéaire du Portzic (Crozon) réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

Précision dénominationmaisons de villégiature
AppellationsLes petites gares
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonBretagne - Crozon
AdresseCommune : Crozon
Lieu-dit : le Portzic
Adresse : 24 à 30 rue de
Lesquiffinec
Cadastre : Portzic HV 62 ; Ker Suzanne HV 61 ; Les Mouettes HV 59 ; Les Roches HV 60

A la naissance de la station balnéaire de Morgat, plusieurs maisons sont construites en marge du lotissement balnéaire principal par la famille et les proches d´Armand Peugeot, dans ce qui sera ensuite appelé le lotissement du Portzic car il est situé au-dessus de la plage du même nom. Ce second lotissement, plus modeste que le premier, est destiné, grâce aux revenus de la location des maisons qui y sont édifiées, à équilibrer les comptes de la société Richard et Compagnie, qui gère les intérêts de la famille Peugeot à Morgat. Ainsi, ont été édifiées, entre 1884 et 1895, une série de petites villas (Le Portzic, Les Mouettes, Le Verger, Les Roches) qu´un petit-fils d´Armand Peugeot baptisera, non sans une certaine condescendance, les « petites gares ». Au début du 20e siècle, la plupart d´entre elles sont vendues. La villa Le Verger appartient en 1911 au Crozonnais Achille Gévelle, qui y habite. Elle change d´ailleurs de nom, devenant la villa Ker Suzanne. En 1914, le Brestois Ernest Hubert achète à Armand Peugeot la villa Les Mouettes pour y habiter lui aussi - sa veuve deviendra également plein propriétaire de la villa Ker Suzanne au milieu du 20e siècle. La villa Les Roches, quant à elle, reste la propriété de la famille Peugeot une grande partie du 20e siècle. Plusieurs études associent la villa Les Goélands à ces petites gares, alors que le cadastre indique une construction bien postérieure à celles-ci (1925).

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle

Les villas que l´on surnomme les « petites gares » sont d´aspect banal pour l´époque. Elles forment un ensemble de quatre villas (deux petites habitations encadrées par deux constructions plus imposantes) dans la rue de Lesquiffinec. La villa Ker Suzanne (26 rue de Lesquiffinec) est celle qui semble avoir connu le moins de transformation. Les autres, mise à part la villa Le Portzic (24 rue de Lesquiffinec), ont été plus ou moins modifiées. Ainsi la villa des Roches, située au numéro 28 de cette rue possède aujourd´hui une partie supplémentaire qui sert notamment de garage. Un bâtiment a également été rajouté à la villa Les Mouettes (30 rue de Lesquiffinec) afin d´y incorporer un garage et de nouvelles pièces à l´étage.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales du Finistère. Matrices cadastrales de Crozon.

Bibliographie
  • CIECHALSKI, M. Morgat : Station balnéaire, une affiche qui masque des réalités ? . Université de Bretagne-Occidentale : Mémoire de maîtrise d´histoire, 2003.

Périodiques
  • CADIOU, Didier. Architecture balnéaire à Morgat. Crozon : Avel Gornog, juillet 2006, n°14.

    p. 9-10