Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison dite 'maison de Charité du Légué' (Plérin-sur-Mer)

Dossier IA22013571 inclus dans Écart du Légué dit le port du Légué (rive gauche) réalisé en 2008

Fiche

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Plérin-sur-Mer
Adresse Commune : Plérin-sur-Mer
Lieu-dit : le Légué
Cadastre : 1813 C2 788, 789 ; 2004 AD 106, 107

La maison, dite 'Maison de charité du Légué', est datée de 1582. Elle a été habitée par Marle Balavenne (encore appelé 'Balavoinne) pendant le 1er quart du 18ème siècle. Son testament a été rédigé dans cette habitation le 30 novembre 1718. En 1625, les premiers propriétaires de cette maison étaient les familles Hardy (Guillaume), et dès 1674, Michel Terlet. L'habitation fut vendue le 7 février 1712 à Jean Leuduger (1649-1722), prêtre de la cathédrale de Saint-Brieuc et confiée par la suite aux soeurs de l'ordre des filles du Saint-Esprit, qui occupaient l'école charitable du Légué. Cette maison a accueilli plus tard d'autres propriétaires, qui ont peu transformé cette habitation, dont la façade possède encore une double porte en plein cintre (logis jumelés). Le numéro de la place a été modifié par décision du Conseil municipal de Plérin dans les années 1990, pour attribuer le n° 4 au lieu du n° 8 à cette habitation (Prigent, Guy).

Période(s) Principale : 4e quart 16e siècle
Dates 1582, daté par travaux historiques

Maison haute de plan rectangulaire, à deux pièces au rez-de-chaussée et à deux portes jumelées en façade, construite en moellons de granite et schiste. Elle est couverte d'un toit à longs pans à égout retroussé. Les portes d'entrée sont en plein-cintre. Descriptif complémentaire comme suite à la visite de Guy Prigent : maison haute, de plan rectangulaire avec un rez-de-chaussée, un étage carré et une étage de comble. Les étages sont accessibles par un escalier à vis, qui circule dans une tour en partie extérieure, donnant sur la façade Nord et une petite cour fermée. La construction est édifiée avec une maçonnerie en moellons de schiste. Les ouvertures, dont les deux portes jumelles en plein-cintre présentent des encadrements en pierre de taille (granite). L'habitation comprend deux pièces au rez-de chaussée, séparées par un mur de refend.

Murs granite
schiste
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit ardoise
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis, en charpente
Typologies maison à deux pièces au rez-de-chaussée et deux portes en façade
États conservations remanié
Techniques maçonnerie

Cette maison, peut-être la plus ancienne du port du Légué, est à signaler pour son ancienneté, son histoire et son bon état de conservation.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Annexes

  • 20082213309NUCB : Collection particulière

    20082212131NUCA : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/13, Numplan 10.

    20082213449NUCB : Collection particulière

    20082213310NUCB : Collection particulière

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales des Côtes d'Armor. 1 E 276-277. Liste des propriétaires de la maison 8 place de la Morandais. Testament de Marie Balavenne, 30 novembre 1718.

Bibliographie
  • LE SAULNIER DE SAINT-JOUAN, Régis. Dictionnaire des communes du département des Côtes-d'Armor : éléments d'histoire et d'archéologie. Saint-Brieuc : Conseil Général des Côtes-d´Armor, 1990.

    p.456-457