Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison dite Le Coëdic (Belz)

Dossier IA56005422 inclus dans Bourg de Belz réalisé en 2006

Fiche

Appellationsdite Le Coëdic
Parties constituantes non étudiéesenclos, jardin, cour, écurie
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonRia d'Etel - Belz
HydrographiesEtang et ruisseau du Coëdic
AdresseCommune : Belz
Lieu-dit : le Bourg
Cadastre : 2003 B 565-567

Lieu-dit le Coëdic (petit bois), fait référence à une ancienne dépendance du presbytère (Guilliouard, 1976). Une grande maison élevée vers 1900, à l'emplacement d'un logis et d'un jardin figurés différemment sur le plan cadastral de 1845. Les pavillons latéraux en retour sont construits avec les matériaux de l'ancienne demeure, peut-être une ancienne ferme. Une porte supposée en place indique une origine de la fin 16e - début 17e siècle. L'ensemble est réhabilité en résidence à appartements, en 2005.

Période(s)Principale : limite 19e siècle 20e siècle
Secondaire : limite 20e siècle 21e siècle

Cette maison est située sur la route d'Auray, à la sortie du bourg. L'environnement naturel est actuellement gagné par les constructions neuves. Cependant il subsiste à l'est une parcelle en prairie humide avec mare (B 567) donnant naissance au ruisseau du Coëdic. L'orientation de cette maison respecte la trame ancienne du parcellaire, la façade est ainsi aspectée au sud-est. La composition générale adopte un plan en U, avec logis principal au centre, deux ailes latérales basses en continuité du corps central, chacune complétée par un pavillon en retour délimitant une cour antérieure. La maison principale à un étage carré présente une façade ordonnancée à 5 travées. Une seule lucarne en pierre de taille éclaire à l'origine le grenier. La façade postérieure est ouverte d'une porte et d'une fenêtre d'étage cette travée correspondant à la cage d'escalier. Une autre fenêtre correspond à la cuisine. Les chaînes d'angle et les entourages de baies révèlent la disparition des enduits sur les deux façades. Les façades antérieures des ailes latérales et pavillons en retour sont en pierre de taille. L'aile à l'est conserve une porte en place mais surélevée, avec linteau orné d'une accolade fin 16e début 17e siècle. Le jardin postérieur s'inscrit dans un enclos fermé de hauts murs (B 566). La pente naturelle du terrain a nécessité l'aménagement d'une terrasse en pied de façade postérieur. On descend de la terrasse au jardin par un escalier à simple rampe droite.

Mursgranite
enduit
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Plansplan régulier en U
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
toit à longs pans brisés
croupe
Escaliers
Typologiesplan en U. Maison à étage

La réhabilitation récente de cet ensemble a vu la suppression des enduits et des menuiseries extérieures en bois, notamment les volets extérieurs à l'étage.

Statut de la propriétépropriété privée