Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison dite ancien presbytère, Saint-Georges (Chauvigné)

Dossier IA35049569 réalisé en 2012

Fiche

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Pays de Fougères - Antrain
Adresse Commune : Chauvigné
Lieu-dit : Saint-Georges
Cadastre : 1937 D1 327

L´écart de Saint-Georges se situe à environ 1 kilomètre au sud-est du bourg de Chauvigné. L´église dédiée à Saint-Georges qui se trouvait au sud-est de l´écart a aujourd´hui disparu. La croix de l´ancien cimetière est quant à elle encore en place. L´abbé Guillotin de Corson, dans son ouvrage de 1883, nous apprend que cette église avait la même importance que celle de Chauvigné et qu´on y célébrait alternativement les offices, hormis les mariages, baptêmes et autres fêtes particulières qui n´avaient lieu qu´au bourg. En 1751, le recteur de Chauvigné fit remonter à l´évêque de Rennes que l´entretien de cette église « très inutile pour le service public » coûtait très cher à la paroisse et qu´il serait préférable que cet argent revienne à l´église de Chauvigné. Le seigneur qui avait la suprématie de l´église Saint-Georges porta l´affaire devant les tribunaux. Mais avec la Révolution française, l´affaire ne fut jamais jugée et l´église Saint-Georges fut démolie au début du 19e siècle. Elle n´est pas présente sur le cadastre de 1823. La maison qui nous intéresse se situe à quelques mètres à l´ouest de l´ancienne église. La mémoire orale nous rapporte que cette maison a servi de presbytère à un moment donné. Sa proximité avec l´église peut justifier à elle seule ce fait. Cependant, aucune source écrite ne fait mention d´un presbytère à Saint-Georges, de même qu´aucun décor ne fait référence à la présence d´un prêtre comme on peut le voir quelquefois. Il est possible qu´un prêtre ait logé ici sans que ce soit pour autant la fonction première de l´édifice. Cette maison porte la date 1751. La forme générale du bâti, la présence d´arcs de décharge en pierre au-dessus de certaines ouvertures ainsi que le décor des cheminées vont dans le sens de cette datation. Les photographies prises en 1977 lors d´une précédente campagne d´inventaire, révèlent la présence d´une seconde maison, accolée à la façade postérieure. Elle est visible également sur le cadastre ancien. Cette construction a aujourd´hui disparu. Sa cheminée était ornée d´un blason avec des motifs pouvant être les armoiries d´une famille importante ou bien illustrant le métier du propriétaire. On peut ainsi reconnaître une roue et une patte d´animal. Cette maison comprenait un logis avec deux cheminées et une étable accolée sur sa partie occidentale.

Période(s) Principale : 3e quart 18e siècle
Dates 1751, porte la date

La maison, dite ancien presbytère, est construite sur un plan rectangulaire et présente sa façade principale au sud-est. Elle est élevée en moellon de granite et en pierre de taille pour les encadrements d´ouvertures et les chaînages d´angle. La façade principale est percée de deux portes aux contours chanfreinés, de trois fenêtres et de deux jours. L´une des fenêtres, la plus grande, est surmontée d´un arc de décharge. La façade arrière est percée de deux portes et d´une petite fenêtre. L´une des portes possède également un arc de décharge. Les façades ont subi très peu de remaniements. Le rez-de-chaussée comprenait deux salles. Une d´elles possède encore son évier d´origine, inscrit dans la maçonnerie et dont on voit à l´extérieur la pierre d´évacuation de l´eau. On observe également une cheminée entourée de deux petites niches ainsi qu´une niche en plein cintre plus grande sur le mur ouest. On accède par quatre marches à une seconde pièce, légèrement surélevée. Cette seconde pièce est également pourvue d´une cheminée sur le pignon sud. Il y a un étage carré. Au sud du bâtiment se trouve une dépendance, reliée à la maison par un porche avec un grenier bardé de bois. Cette partie est dans un état de dégradation avancée.

Murs granite
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
pignon couvert
États conservations mauvais état, menacé
Représentations armoiries
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20123505921NUC : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Documents figurés
  • Extrait de la section D de la Moisondaie. Plan cadastral parcellaire de la commune de CHAUVIGNE, Canton d'Antrain, Arrondissement de Fougères, Département d'Ille-et-Vilaine. Terminé sur le terrain le 15 Juillet 1823, sous l'administration de Mr le Comte de la Villegontier, Préfet, Mr Coine, Maire, et sous la direction de Mr Levaillant, directeur des contributions, Mr Naylies, Géomètre en chef. Par Maunoury, géomètre du cadastre. Papier, encre, aquarelle, échelle 1 : 10000e. (A.D. Ille-et-Vilaine).