Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de villégiature, dite Villa Marinier, 15 boulevard Alfred-Marinier, la Garde (Saint-Cast-le-Guildo)

Dossier IA22000478 inclus dans Lotissement concerté, dit Lotissement Marinier ou de la Garde (Saint-Cast-le-Guildo) réalisé en 1998

Fiche

Précision dénomination maison de villégiature
Destinations immeuble
Parties constituantes non étudiées remise, jardin
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Matignon
Adresse Commune : Saint-Cast-le-Guildo
Lieu-dit : la Garde
Adresse : 15 boulevard Alfred-Marinier
Cadastre : 1983 AN 5, 447 à 452

Maison de villégiature construite pour le peintre Alfred Marinier, vers 1885. A cette date, l'artiste qui fonde le lotissement de la Garde, est domicilié à l'Hôtel de la Mer (déclaration d'acquisition d'un terrain en son nom propre, à la Garde) mais elle apparaît en illustration de l'ouvrage qu'il publie en 1886. Une annonce publicitaire de location, publiée en 1913 la décrit ainsi : grand vestibule, vaste salon, petit salon et salle à manger de 11 m de long, au rez-de-chaussée ; 4 chambres au premier étage, 4 chambres au deuxième étage. Remise à automobile.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Personnalité : Marinier Alfred, commanditaire, attribution par source

Maison à travées sur étage de soubassement, disposant d'une vue sur mer. Élément de décor : balcon, balcon filant. Actuellement divisée en appartements, la clôture sur rue a disparu.

Murs schiste
enduit
moellon
Toit ardoise
Étages étage de soubassement, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées

Cette demeure construite pour le peintre Alfred Marinier, fondateur de la station, est remarquable par sa typologie. Contrairement aux modèles pittoresques qu'il propose à la vente ou aux prescriptions du lotissement imposées en 1903, le peintre choisit la référence aux malouinières, comme l'aristocratie anglaise qui invente le site de Dinard, prolongeant la tradition de la villégiature balnéaire inaugurée au 18e siècle, au Montmarin ou à la Briantais. Construite sur les hauteurs en léger retrait de la voie, comme les premières villas du lotissement, elle est cependant intégrée à la trame viaire et non située à la pointe, comme à Dinard, Saint-lunaire ou Saint-Briac. En raison de la pente du terrain, il n'y a pas de relation directe avec le jardin mais côté mer, balcons et balcons filants permettent de contempler la mer. C'est une "maison belvédère", comme le sont les première villas du lotissement, mais c'est également une "villa château" avec un jardin escarpé tout simplement arboré et on peut se demander si les modèles des villas proposées par l'artiste ne devait pas jouer le rôle de fabriques de jardin dans ce vaste "lotissement parc".

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à étudier

Références documentaires

Documents d'archives
  • ALIX. Livret-guide des Chemins de fer de l'Etat. Paris, Alix.

    1903, 1913
  • MONMARCHE.La Bretagne Paris, Hachette, 1920.

    p. 173-185
Documents figurés
  • La villa Marinier, par Alix, 1886 vers. In MARINIER, Alfred. La baie de Saint-Malo, de Cancale au cap Fréhel, guides artistiques Simons, 1886.

    p. 195
Bibliographie
  • RIOULT, Jean-Jacques. Un siècle de goût balnéaire In La Côte d'Emeraude. La villégiature balnéaire autour de Dinard et Saint-Malo. Dir. Bernard Toulier, Francis Muel ; réd. Isabelle Barbedor, Gaëlle Delignon, Véronique Orain, Jean-Jacques Rioult ; photogr. Guy Artur, Norbert Lambart. Paris : Centre des monuments nationaux/Monum, Cahiers du Patrimoine, 2001.

    p. 174, 175