Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de villégiature dite Park ar Lann, 22 rue du Maréchal-Foch, Trestraou (Perros-Guirec)

Dossier IA22006128 inclus dans Quartier de Trestraou (Perros-Guirec) réalisé en 1999

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
Appellations dite Park ar Lann
Parties constituantes non étudiées cabine de bain, tennis, communs, jardin d'agrément
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Côte de Granit Rose - Perros-Guirec
Adresse Commune : Perros-Guirec
Lieu-dit : Trestraou
Adresse : 22 rue du Maréchal-Foch
Cadastre : 1985 AP 4 à 6

En 1892, l'architecte parisien Pierre-Henri Gélis-Didot acquiert des terrains en front de mer, et y établit pour lui même une petite maison d'habitation à l'aplomb de la rue (étudiée), une maison de garde, une maison de bains et les fondations d'un bâtiment. L'ensemble est vendu vers 1898 à Charles Baudin, demeurant à Paris. Vers 1906, le sénateur lorrain Paul Léderlin, et son épouse Olga Skouratoff, demeurant à Thaon-les-Vosges (Vosges), acquièrent à leur tour la propriété et font édifier la villa Park ar Lann dans un style néo-médiéval. De 1928 à 1931, un nouveau propriétaire entreprend des travaux de renovation intérieurs et fait construire un tennis.

Remploi
Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Charrier Henri, peintre, attribution par tradition orale
Personnalité : Gélis-Didot Pierre-Henri, propriétaire, attribution par source
Personnalité : Léderlin Paul, commanditaire, attribution par source
Personnalité : Baudin Charles, propriétaire, attribution par source
Personnalité : Skouratoff Olga, propriétaire, attribution par source

Corps de logis principal de quatre travées, couvert d'un toit à longs pans et pignons découverts. Sur la façade antérieure sur rue, avant-corps latéral gauche couvert de longs pans avec pignon découvert en façade, et conduit de cheminée décoratif sur le pan. Léger ressaut de la travée latérale droite, couverte d'une croupe. Sur la façade postérieure, travée latérale surmontée d'une grande lucarne-pignon dans laquelle s'insère une loggia couverte d'un arc brisé. Façades latérales avec conduit de cheminée décoratif, tourelle demi-hors-oeuvre couverte d'un toit conique, et bow-window en maçonnerie surmonté d'un balcon. Les baies sont des croisées, ou présentent des traverses. Les lucarnes sont sumontées d'un fronton-pignon triangulaire en maçonnerie, certains linteaux sont agrémentés d'accolades. Une description datant de la Seconde Guerre mondiale nous indique que le décor intérieur était inspiré du gothique, et que chaque chambre portait le nom d'un saint breton.

Murs granite
moellon
Toit ardoise
Étages 2 étages de soubassement, étage en surcroît
Couvrements charpente en bois apparente
lambris de couvrement
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
toit conique
pignon découvert
noue
croupe
Escaliers escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis sans jour
en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour
en charpente

Type de villa de grande dimension édifiée en front de mer et de style néo-médiéval.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Annexes

  • Voir aussi enquête thématique régionale (patrimoine de la villégiature) - 1999 (Elisabeth Justome) : .

  • 19992200274X : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 16 Fi.

    20042200070XA : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 16 Fi.

    19992200209X : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 16 Fi.

Références documentaires

Bibliographie
  • FLOHIC EDITIONS. Le patrimoine des communes des Côtes-d'Armor. Charenton-le-Pont : Flohic éditions, 1998, 2.

    p. 822