Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de villégiature dite Le Sphinx, 67 chemin de la Messe, Trestrignel (Perros-Guirec)

Dossier IA22006131 inclus dans Lotissement concerté dit lotissement de Trestrignel (Perros-Guirec) réalisé en 1999

Fiche

  • Vue d'ensemble
    Vue d'ensemble
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • jardin d'agrément

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
Appellations dite Le Sphinx
Destinations hôtel de voyageurs
Parties constituantes non étudiées jardin d'agrément
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Côte de Granit Rose - Perros-Guirec
Adresse Commune : Perros-Guirec
Lieu-dit : Trestrignel
Adresse : 67 chemin de la Messe
Cadastre : 1985 AR 98

Maison de villégiature dite Le Sphinx construite en front de mer entre 1901 et 1910 par l'architecte parisien Pierre Botrel et dont le maître-de-l'ouvrage est inconnu. La villa est édifiée sur cinq des lots du lotissement de Trestrignel, établi en 1902. Au début du 20e siècle, les plans de la villa sont publiés dans le recueil Répertoire de l'habitation, de Théodore Lambert (non daté) . En 1937, la maison est citée comme pension de famille bourgeoise dans un guide touristique. Elle est actuellement un hôtel de voyageurs. En 1949, un corps de bâtiment est ajouté côté rue. De nombreux éléments en bois (balcons, aisseliers) et les épis de faîtage ont disparu.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Botrel Pierre, architecte, attribution par source

Edifice dont les façades présentent de multiples décrochements. Façade antérieure sur rue avec tourelle d'escalier carrée demi-hors-oeuvre couverte d'un toit en pavillon, petit corps dans l'angle couvert d'une croupe polygonale. Façade postérieure sur mer avec avancée latérale formant mur-pignon en façade, tourelle carrée dans l'angle, couverte d'un toit en pavillon. Gros-oeuvre en moellons de granite laissés apparents, les entourages de baies et chaînes d'angles sont en granite rose et brique. Quelques aisseliers subsistent au niveau supérieur de la tourelle côté mer. Les baies sont couvertes d'un linteau, seules les baies qui éclairent le comble sont couvertes d'un arc plein-cintre. Un auvent à aisseliers protège l'entrée, des oriels en bois prolongent les pièces ouvrant sur la façade latérale droite. L'intérieur a subi peu de modifications au rez-de-chaussée, hormis l'installation d'un ascenseur. Les espaces du soubassement et des étages se sont adaptés au nouvel usage d'hôtel de voyageurs. Il est à noter que la cheminée de l'ancienne salle à manger est en bois, mais que celle de l'ancien salon est en plâtre.

Murs granite
moellon
Toit ardoise
Étages 2 étages de soubassement, 1 étage carré, étage en surcroît
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
appentis
pignon découvert
noue
croupe polygonale
croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente

Villa dont les plans ont été publiés dans un recueil d'architecture contemporain à l'oeuvre. Style utilisé caractéristique de l'architecte, et donc peu répandu sur la côte. La villa occupe un emplacement privilégié sur une des parcelles d'un lotissement concerté.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Annexes

  • Voir aussi enquête thématique régionale (patrimoine de la villégiature) - 1999 (Elisabeth Justome) : .