Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de villégiature dite Lann Gueuc, 76 chemin de la Messe, Trestrignel (Perros-Guirec)

Dossier IA22006117 inclus dans Lotissement concerté dit lotissement de Trestrignel (Perros-Guirec) réalisé en 2000

Fiche

  • Vue de situation
    Vue de situation
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • garage
    • cour jardin
    • mur de clôture

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
Appellations dite Lann Gueuc
Parties constituantes non étudiées garage, cour jardin, mur de clôture
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Côte de Granit Rose - Perros-Guirec
Adresse Commune : Perros-Guirec
Lieu-dit : Trestrignel
Adresse : 76 chemin de la Messe
Cadastre : 1985 AR 434 à 436

Maison de villégiature dite Lann Gueuc construite vers 1896-97 (1900 date d' imposition cadastre) par l' architecte parisien Théodore Lambert pour son propre usage. Elle est inspirée de la villa Silencio y Descanso située de l' autre côté de l' anse de Trestrignel, construite quelques années plus tôt avec la collaboration de l' architecte Pierre-Henri Gélis-Didot. La villa est édifiée sur un des lots du lotissement de Trestrignel établi en 1902, et dont les terres sont acquises depuis 1895. Vers 1930, la villa est acquise par Pierre-Eugène Renouvin, professeur, Jean-Théodore Renouvin, décorateur, et Jacques-Pierre Renouvin (profession inconnue), demeurant à Paris. Les garages sont à l' aplomb de la rue, formant plate-forme. Le mur de soutènement et la terrasse sont décorés de galets. La villa est accolée à une maison plus ancienne ayant servi de communs (ne fait plus partie de la propriété). Les plans de la villa ont été publiés dans la revue L' Habitation pratique en janvier 1900, et le recueil Villas et petites constructions, par Théodore Lambert (non daté, fin du 19e siècle) . Quelques éléments ont été supprimés : un balcon sur la façade latérale droite et le décor porté sur le vantail de l' accès principal.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Lambert Théodore, auteur commanditaire, architecte, attribution par source
Personnalité : Renouvin Pierre-Eugène, propriétaire, attribution par source
Personnalité : Renouvin Jean-Théodore, propriétaire, attribution par source
Personnalité : Renouvin Jacques-Pierre, propriétaire, attribution par source

Edifice de plan allongé. Le rez-de-chaussée possède trois travées avec entrée centrée, l'étage en surcroît est éclairé par une suite de petites baies sur toute la longueur de l'édifice. Le gros-oeuvre est en moellons de granite laissés apparents, les entourages des baies présentent des bossages rustiques en granite rose, la porte d'entrée est couverte d'un linteau supportant un arc plein-cintre. Des crossettes terminent les rampants du toit couvert d'ardoise épaisses nommées des Montagnes Noires. Le rez-de-chaussée, outre les pièces de service, recevait trois chambres possédant une cheminée d'angle surmontée d'un placard. Le départ de l'escalier comporte une lampe à pétrole. A l'étage, une pièce unique couverte d'une charpente apparente, recevait salon, salle à manger et lits pour le couchage. La division des espaces est possible par des rideaux. Les meubles (table, chaise, guéridon) ont été dessinés par l'architecte. Un monte-plats subsiste, des cabinets de toilette sont dissimulés dans des placards.

Murs granite
bossage
moellon
Toit ardoise
Étages sous-sol, étage en surcroît
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à longs pans
pignon découvert
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente

Style et volumes intérieurs singuliers. Plans parus dans des publications contemporaines à l'oeuvre.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables charpente en bois

Annexes

  • Voir aussi enquête thématique régionale (patrimoine de la villégiature) - 1999 (Elisabeth Justome) : .