Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de villégiature dite Ar Zav Eol, 54 boulevard de la Corniche, Trestraou (Perros-Guirec)

Dossier IA22006104 inclus dans Quartier de Trestraou (Perros-Guirec) réalisé en 1999

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination maison de villégiature
Appellations dite Ar Zav Eol
Parties constituantes non étudiées jardin d'agrément
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Côte de Granit Rose - Perros-Guirec
Adresse Commune : Perros-Guirec
Lieu-dit : Trestraou
Adresse : 54 boulevard de la Corniche
Cadastre : 1985 AL 173

Maison de villégiature dite Ar Zav Eol construite à partir de 1931 (dépôt du permis de construire) par les architectes parisiens Raguenet Gilbert et Maillard C., pour Charles Lafille, avoué à Paris. La villa est construite le long de la route en corniche achevée en 1918 et profite d' une vaste vue sur Trestraou et la mer. Les plans de la maison et des photographies ont été publiés dans la revue d' architecture La Construction moderne en octobre 1938. L' édifice est un des rares exemples d' un style néo-breton conçu par des architectes parisiens à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1931, daté par source
Auteur(s) Auteur : Raguenet Gilbert, architecte, attribution par source
Auteur : Maillard C., architecte, attribution par source
Personnalité : Lafille Charles, commanditaire, attribution par source

Edifice couvert d'un toit à longs pans et pignons découverts dont la pente plus faible à la base du versant côté rue forme un appentis. La porte d'entrée principale, décentrée, est accostée de deux avancées semi-circulaires couvertes de croupes rondes, celle de gauche comprend la cage d'escalier. La façade postérieure, côté mer, présente un léger décrochement central formant mur-pignon découvert en façade. Une grande baie à chassis vitré couverte d'un arc plein-cintre y est percée, ouvrant sur une large terrasse. Un corps de bâtiment accolé est composé d'un portique à colonnes cylindriques, donnant accès au deuxième étage de soubassement (est nommé loggia sur les plans). Il est couvert d'un toit à deux pans et présente un pignon découvert asymétrique. L'édifice est enduit, mais laisse apparaître des moellons équarris à tête dressée, en granite rose, au niveau des étages de soubassement, aux chaînes d'angles, rampants et entourages des baies. Le premier étage de soubassement comprend un garage ; le deuxième les pièces de service et des chambres. Le rez-de-chaussée surélevé est essentiellement réservé aux pièces de réception qui accueillaient des tables de jeux et un billard. Le salon et la salle à manger forment deux vaisseaux perpendiculaires, couverts en berceau pour le salon et par une croisée de voûtes en berceau pour la salle à manger. Cette pièce comporte une cheminée monumentale et de fausses boiseries ornées de fleurs. L'étage de comble présente de petites chambres de domestiques.

Murs granite
enduit partiel
moellon
Toit ardoise
Étages 2 étages de soubassement, étage de comble
Couvrements voûte en berceau
Couvertures toit à longs pans
toit à deux pans
pignon découvert
pignon couvert
croupe ronde
noue
Escaliers escalier demi-hors-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour
en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour
en charpente
Techniques ferronnerie
maçonnerie
Représentations cercle losange
Précision représentations

Les baies des avancées semi-circulaires comportent un décor de ferronnerie (cercles) . La baie éclairant la salle à manger, façade postérieure sur mer, est surmontée d'un gros moellon de granite rose taillé en forme de losange.

Exemple de construction régionaliste par les architectes parisiens Raguenet et Maillard, qui présente des espaces intérieurs singuliers.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Annexes

  • Voir aussi enquête thématique régionale (patrimoine de la villégiature) - 1999 (Elisabeth Justome) : .