Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de prêtre, la Ménardais (Saint-Jean-sur-Couesnon fusionnée en Rives-du-Couesnon en 2019)

Dossier IA35049268 réalisé en 2011
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Pays de Fougères - Saint-Aubin-du-Cormier
Adresse Commune : Rives-du-Couesnon
Lieu-dit : la Ménardais
Cadastre : 1833 B2
Précisions commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Saint-Jean-sur-Couesnon

En 1833, lorsque le premier cadastre de la commune a été achevé, le "village" de la Ménardais comptait une douzaine de foyers différents. La majorité de ces propriétés étaient modestes puisque les logis se trouvaient en alignement les uns avec les autres. Il existait ainsi quatre alignements principaux qui regroupaient de deux à quatre logis. Le bâtiment qui nous occupe correspond à l'alignement le plus à l'ouest sur le cadastre de 1833 (parcelles 596, 597 et 598). Le bâtiment qui fait l'objet de cette étude est situé à l'est de l'alignement. Ce bâtiment date de 1657 ainsi qu'en témoigne la date portée sur le linteau de l'une des baies du rez-de-chaussée. Il possède en effet les caractéristiques de l'architecture de cette époque : toiture à très forte pente possédant un coyau, baies quadrangulaires dont l'encadrement n'est pas chanfreiné, non alignement des linteaux des baies du rez-de-chaussée, corbeaux de cheminée à doubles ressauts... Les bâtiments construits à cette époque présentent souvent une toiture très pentue car elle était originellement couverte de chaume et non d'ardoise. Or, le chaume étant un matériau résistant mal à l'humidité, la pente de toiture devait être très forte afin que l'eau de pluie ruisselle le plus vite possible et ne s'infiltre pas. Plusieurs éléments permettent d'émettre une hypothèse sur la fonction du commanditaire de ce bâtiment. Ainsi, le linteau de la porte est gravé des monogrammes du Christ et de la Vierge : IHS et MA ; de plus, sur la cheminée du rez-de-chaussée (aujourd'hui démontée), il existait un décor de calice. Ces éléments évoquant la religion sont souvent présents sur des maisons ayant appartenu à des religieux. Par ailleurs, le plan et les équipements du bâtiment évoquent également ce type de commanditaire. En effet, les maisons de prêtre possèdent toujours une chambre à l'étage, ce qui était le cas ici et des équipements de confort comme des vaisseliers ou lave-mains, équipements qui existaient également dans ce bâtiment. L'escalier qui desservait l'étage se trouvait dans la partie ouest de la salle du rez-de-chaussée. Les photographies du bâtiment prises lors d'un précédent inventaire du patrimoine réalisé en 1969 dans la commune permettent de déceler les évolutions subies par le bâtiment depuis cette époque. Ainsi, la fenêtre d'origine du rez-de-chaussée, située à l'est, avait déjà été transformée en porte en 1969, toutefois, elle avait conservé son imposte grillée. Depuis 1969, la grille et l'imposte ont disparu. Par ailleurs, en 1969, la fenêtre de la partie ouest de l'étage possédait un linteau et des clés en bois, depuis, elle a été transformée et le linteau est aujourd'hui en granite. Cette fenêtre ne datait vraisemblablement pas de la construction du bâtiment, elle avait été percée par la suite, probablement au début du 19e siècle. La fenêtre de la partie est de l'étage est la fenêtre d'origine de la chambre, elle possédait une grille ; les gonds qui subsistent sur l'encadrement en témoignent encore.

Période(s) Principale : 3e quart 17e siècle
Principale : 1ère moitié 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
Dates 1657, porte la date

La maçonnerie de ce bâtiment est composée de moellon de grès ; la toiture à longs pans est couverte d'ardoise. Elle présente une très forte pente et est équipée d'un coyau (pièce oblique d´un versant de toit adoucissant la pente de toiture dans sa partie basse). Les baies de la façade sud possèdent des encadrements en granite. Le linteau de la porte témoigne de l'inscription IHS MA qui correspond aux monogrammes du Christ et de la Vierge. La lettre "H" du monogramme du Christ est surmontée d'une croix et il existe un cœur sous cette lettre. Le linteau de l'ancienne fenêtre transformée en porte de la partie est du rez-de-chaussée porte la date de construction du bâtiment : 1657. Les corbeaux de la cheminée qui se trouvaient dans la salle du rez-de-chaussée ont été démontés, toutefois, ils ont été conservés. Ils étaient composés de plusieurs ressauts et décorés de calices.

Murs granite
grès
schiste
moellon
Toit ardoise
États conservations bon état
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20113506127NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20103509061Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, Bande_13.

    20103509059Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, Bande_13.

    20103509060Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, Bande_13.

Références documentaires

Documents figurés
  • Tableau d'assemblage du plan parcellaire de la commune de Saint-Jean-sur-Couesnon, Canton de Saint-Aubin-du-Cormier, Arrondissement de Fougères, Département d'Ille-et-Vilaine. Terminé sur le terrain le 20 juin 1833, sous l'administration de Mr. Cahouet, Préfet, Mr Froc, Maire et sous la direction de Mr Lambert, Directeur des Contributions, Mr Lesné, Géomètre en chef, par Mr Viel, Géomètre de 1ère classe, échelle 1/10000e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • BARDEL, Philippe, MAILLARD Jean-Luc. Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. Rennes : Apogée, Ecomusée du Pays de Rennes, 2002.

  • BRAND'HONNEUR, Michel. Les mottes médiévales d'Ille-et-Vilaine. Institut Culturel de Bretagne, SKOL-UHEL AR VRO, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990.

  • CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne. 1380-1600. Paris, Caisse nationale des monuments historiques et des sites/Editions du patrimoine/Imprimerie nationale Editions, 1999.

  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine. Plouagat : GP Impressions-Kervaux, 1994.

  • GASNIER, Marina. Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire. Thèse : Hist. de l'art : Rennes 2, Université de Haute Bretagne : 2001.

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA France, BARRIE, Roger, RIOULT, Jean-Jacques. Région Bretagne. Les malouinières - Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1997, (Images du patrimoine, n°8).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises d'Ille-et-Vilaine. L'architecte Arthur Regnault. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1993, (Itinéraire du patrimoine, n°34).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • ORAIN, Adolphe. Petite géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire-éditeur, 1884.

  • PAUTREL, Emile Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, 1927.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).