Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de prêtre, Guette (Saint-Rémy-du-Plain)

Dossier IA35050017 réalisé en 2012

Fiche

Parties constituantes non étudiées puits
Aire d'étude et canton Fougères - Antrain
Adresse Commune : Saint-Rémy-du-Plain

Aucune date n’est inscrite sur la maison mais certains éléments architecturaux anciens nous permettent de situer son époque de construction. Ainsi, la porte en anse de panier surmontée d’une accolade et entourée d’une moulure, de même que la fenêtre qui se trouve à sa droite, elle aussi ornée d’une accolade et présentant un appui saillant et une grille, sont des éléments courants en milieu rural dans les constructions de la fin du 16e siècle. D’autres éléments de cette époque complètent la liste : ouvertures aux bords chanfreinés ; cheminées massives en granite, surmontées d’une corniche et présentant des corbeaux à ressauts ; vaisselier avec pierre d’évier inscrit dans l’épaisseur du mur ; poutre de très forte section.

Cette maison a évolué au cours de son histoire. Les murs ont été en partie remontés. Quatre ouvertures et les deux cheminées remontent à la fin du 16e siècle. Les autres fenêtres ont été agrandies ou créées plus tardivement, ce qui se voit à l’absence de chanfrein et aux grandes dimensions des ouvertures.

Il semble que l’escalier extérieur soit un rajout. La forme des ouvertures en haut de cet escalier, nous apprend que la fenêtre n’existait pas à l’origine et que la porte est une ancienne fenêtre qui a été remaniée au moment de la construction de l’escalier. Celui-ci offre un accès indépendant à cette partie de la maison. Dans la pièce à feu au rez-de-chaussée, les traces d’une porte, aujourd’hui bouchée, nous rappellent que les deux parties de la maison communiquaient déjà autrefois.

Dans la chambre à l’étage, une forme convexe apparaît au niveau d’un angle. Sans pouvoir l’affirmer, il pourrait s’agir ici d’un vestige d’un escalier à vis qui aurait desservit l’étage et les combles. Hypothèse qui coïncide avec l’époque de construction.

La pente du toit a été adoucie et transformée sur sa partie ouest par la création d’une croupe.

En façade, la porte bénéficie d’un décor soigné laissant apparaître un calice. La présence d’un calice nous révèle que le commanditaire de cette maison était très probablement un prêtre. Les prêtres, relevant d’un statut particulier, faisaient construire des maisons de qualité dans lesquelles se retrouvent assez souvent les éléments de confort de leur époque, tels que des latrines, des étages chauffés, des coussièges, des lave-mains, …

Période(s) Principale : 2e moitié 16e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 18e siècle, 19e siècle , (?)

Cette maison de prêtre est construite sur un plan rectangulaire en moellons de granite et en pierres de taille au niveau des

chaînages d’angles et des ouvertures. Elle offre une distribution croisée : côté est, une pièce à feu au rez-de-chaussée surmontée à l’origine d’un grenier, et côté ouest, une pièce à feu à l’étage surmontant une pièce froide.

Le toit à longs pans présente une croupe sur sa partie ouest. Il est couvert d’ardoise et est percé de deux lucarnes jacobines.

Les décors en façade se trouvent au niveau de la porte et de

la fenêtre située à sa droite. Toutes deux sont entourées d’une moulure se terminant en accolade. Sur la porte, des motifs végétaux ornent l’intérieur de l’accolade. Un calice et une représentation de forme géométrique sont sculptés dans la pierre.

Les deux cheminées en granite portent une corniche au niveau

de la hotte et ont des piédroits ornés de motifs géométriques. La cheminée du bas a des corbeaux à double ressaut décorés d’un cordon.

Murs granite moellon
granite pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan rectangulaire régulier
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvrements
Couvertures toit à deux pans croupe
Escaliers escalier de distribution extérieur
Typologies distribution croisée
Techniques
Représentations calice, feuillage, accolade

Références documentaires

Bibliographie
  • BADAULT, Dominique. CHEVRINAIS, Jean-Claude. ANTRAIN et son canton. Chronique de la vie quotidienne 1880-1950. Editions Danclau, 1996.

    p.144-152
  • L'architecture traditionnelle dans le canton d'Antrain. Association pour la Promotion du Patrimoine d'Antrain et de son Canton, 1985.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).

    p.74