Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de notable, rue de Kerampoix (Quimperlé)

Dossier IA29000544 réalisé en 2001

Fiche

Parties constituantes non étudiées cour, communs, puits, logement
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Quimperlé - Quimperlé
Adresse Commune : Quimperlé
Adresse : rue de Kerampoix
Cadastre : 1996 AT 212, 260-261

Le commerçant Hubert Le Poix et son épouse Autret (inscription) font construire en 1823 le logis qui semble figurer sur le premier cadastre. Après l´avoir agrandi et ajouté des communs et un logement en 1826, ils font bâtir en 1848, en contrebas, non loin de la rivière de la Laïta, une ferme, plus tard une auberge qui conserve, en remploi, une inscription gravée portant une devise en breton. En 1862, la propriété est divisée en deux par la voie de chemin de fer. Le nouveau logis date du début du 20e siècle.

Période(s) Principale : 1ère moitié 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1823, porte la date
1826, daté par source
1848, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Le Poix Hubert, commanditaire, attribution par source
Personnalité : Autret, commanditaire, attribution par source

Le logis daté 1823 est construit en moellon ; il compte un étage carré surmonté d´un comble à surcroît à fonction de grenier. La couverture était, à l´origine, en chaume. Le nouveau logis, enduit, construit au début du 20e siècle en alignement, compte deux niveaux habitables ; un vestibule avec escalier, un salon lambrissé et une cuisine, à l´arrière, occupent le rez-de-chaussée. L´inscription en breton se situe sur une maison non repérée (section BV, parcelle 153) qui faisait, à l´origine partie de la même propriété. Les ossements encastrés par endroit dans la maçonnerie servaient à suspendre les filets de pêche ou à fixer les branches de vignes ou de rosiers.

Murs schiste
granite
enduit
moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, 2 étages carrés, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier tournant, en charpente
Techniques sculpture
Représentations tête humaine
Précision représentations

Une tête humaine sculptée, probablement un vestige de crossette de pignon, est encastrée au-dessus de l'inscription en breton.

Les relations spatiales entre la maison de maître en haut et la ferme, puis l´auberge, en bas, demeurent perceptibles. La rareté d´inscriptions en breton, ici en rapport avec l´essor agricole du secteur depuis le milieu du 19e siècle, est à signaler.

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20032901422NUCA : Archives départementales du Finistère, 3 P 292.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Finistère, 3 P 292. Cadastre de 1824, section C1 dite de Québlen.

Bibliographie
  • INVENTAIRE GENERAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Quimperlé et son canton. Finistère. Collection Images du Patrimoine n° 217, Rennes, 2002.

    p. 8