Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison, 29 rue de la Fontaine (Vannes)

Dossier IA56006817 inclus dans Rue de la Fontaine, anciennement rue des Pompes, puis rue de Pontivy (Vannes) réalisé en 2010

Fiche

Parties constituantes non étudiées boutique
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Vannes
Adresse Commune : Vannes
Adresse : 29 rue de la Fontaine
Cadastre : 1807 I1255 ; 1844 K3 483; 1980 BO 521

Maison datée par le cadastre numérisé 1700 ; ce qui correspond assez bien à certains éléments existants comme la cheminée du 1er étage engagée dans le mur gouttereau ouest de la maison. Cependant, une maison est signalée à cet emplacement en 1677 dans les archives de la réformation comme appartenant pour les 3/4 depuis 1676 à Jean Caillo, architecte, et à René du Tertre pour le quart restant. Les archives signalent l'année suivante un procès-verbal dressé par l'architecte pour des réparations à faire à la maison et dans lequel il est question de "clayes de bois" en façade qui n'existent plus. La maison montre 2 augmentations postérieures greffées l'une sur l'autre et effectuées dans le courant du 19e siècle, sans doute après 1844, ce qui lui confère aujourd'hui sa profondeur. C'est une maison simple en profondeur à l'origine. La pente de toiture a été modifiée, les pignons, sans doute découverts, ont disparu. La maison est visible sur les cartes postales anciennes montrant la rue de la Fontaine.

Période(s) Principale : 17e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s) Personnalité : Caillo Jean, propriétaire, attribution par source
Personnalité : Tertre du René, propriétaire, attribution par source

Maison semi-mitoyenne en alignement de rue d'un étage carré surmonté d'un étage de comble avec une seule travée médiane. Il s'agit d'un volume très simple, avec boutique au rez-de-chaussée surmontée d'une pièce par niveau. La distribution ancienne (escalier) a disparu, cependant, à l'étage, la pièce unique conserve une cheminée sur gouttereau en pierre à piédroits chanfreinés.

Murs granite
enduit
moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
pignon couvert
noue
Escaliers
Typologies en alignement de rue, cheminée sur gouttereau

Type de maison très simple (avant les augmentations du 19e siècle) correspondant sans doute à l'habitation d'un marchand ou artisan.

Statut de la propriété propriété privée
Sites de protection secteur sauvegardé

Annexes

  • Déclaration et dénombrement, 1677

    A. D. Loire-Atlantique B 2341 : 27 février 1677 : déclaration et dénombrement de Jean Caillo Me architecte et Julienne Giugnolay, sa femme, et René du Tertre fils mineur de Paul du Tertre et Perrine Nicolazo ses père et mère d´une maison couverte d´ardoises avec sa cour, appentis et jardin derrière size en la rue de Saint Symphorien au faubourg et paroisse de Saint Patern de cette ville à main senextre comme l´on va de la chapelle Saint Nicolas à celle de Saint Symphorien, ouvrante par le devant vers orient sur la même rue contenant de face sur icelle avec les épaisseurs de pignon 26 pieds et de profondeur depuis le devant jusqu´au derrière 22 pieds 3 pouces y compris l´épaisseur des longères, la dite cour et appentis y estant joignant la dite maison contiennent au long d´icelle 23 pieds compris l´épaisseur des murailles et de profondeur 54 pieds et de l´autre bout vers le jardin le dite cour ne contient que 16 pieds de largeur, le jardin au bout de la dite cour a 38 pieds de large et 201 pieds de longueur ou profondeur, les dites cour et jardin cernés de murailles, joignant les dits maison, cour et jardin du côté vers minuit à autre maison et jardin de la succession de Me Thomas Autheuil de l´autre côté vers midy à autre logis et jardin appartenant à Me Charles Le Quenderff et Jean Lucas et par le derrière vers occident le dit jardin donne sur un prée qui appartient à N.H. Julien Minier marchand à Vannes, de laquelle maison et ses dépendances le dit Caillo a acquis les ¾ de Jeanne Le Douarain et messire Guillaume Nicol prêtre et Me Jean Nicol son frère héritier de Paterne Le BIhan première femme du dit feu Paul du Tertre par contrat des 4 mai 1676 et 11 septembre 1676 rapporté par Guillo N.R. à Vannes, l´autre quart appartient au dit René du Tertre à cause de la succession du dit Paul son père lequel et sa dite première femme en ont joui plus de 40 ans.

  • Procès-verbal, 1682

    A. D. Morbihan. 6E 868 : 9 février 1682 : Procès-verbal d´une maison située rue de la Fontaine paroisse et faubourg de Saint Patern à la requête de Jean Caillo architecte demeurant au faubourg et paroisse de Saint Patern en compagnie de Louis Raoullais procureur pour la présente possession, par lui acquise judiciellement au présidial de Vannes par contrat du 18 novembre 1681 et l´adjudication du 17 janvier dernier vendue de la succession bénéficiaire de défunt Jean Lucas dit Boaisis à requête de Me Jacques Morin procureur au présidial de Vannes l´un de ses héritiers bénéficiaires. Dans la dite maison avons trouvé Catherine Michel femme de Pierre Danillo, le dit Caillo nous a conduit au et bas de la dite maison et en la cour derrière, advis d´icelle maison où il est allé et venu et en sa compagnie avons procédé au PV. Les dits Le Ray et Le Cordier ont mesuré par le devant et derrière et ont dit qu´elle contient par le devant 14 pieds de large et 8 pieds de haut sous les clayes de bois qui sont au devant, et par le derrière qu´elle contient 13,5 pieds compris la longueur qui sépare la dite maison de celle de Julien Allano boucher et que la dite longère de derrière contient 13 pieds de hauteur, que la dite cour au derrière contient aussi 12,5 pieds par le bout proche la dite maison et de l´autre 12 pieds moins quatre pouces suivant le mesurage qu´ils en ont fait et nous ont fait voir que dans le milieu de la dite cour il y a deux plauts et au bout de la cour proche et joignant le pignon de la dite maison il y a une petite murotte qui ne paroit environ qu´un pied hors de terre et de la longueur d´environ deux pieds qu´ils ont dit marquer la séparation de la dite cour de celle d´à côté et derrière la maison du dit Allano. Nous ont aussi fait voir que le mur de refante qui sépare la closture de derrière de celle de devant la dite maison est vieux surplombé et ambouti et ont dit qu´il menace prompte ruine et qu´il est nécessaire de refaire à neuf pour empêcher plus grande ruine lequel mur est à la hauteur du premier estage de la dite maison et supporte partie des merains tant des chambres de devant que de derrière et que pour les démolir et refaire à neuf se servant des vieux matériaux et fournissant ce qu´il est nécessaire tant de pierres que chaux et sable coustera 40 £

    Ont aussi dit les architectes qu´il faut refaire ce qu´il y a de murailles au devant de la dite maison qu´ils ont dit estre de nulle valeur et ne pouvoir servir en l´estat estant mangée par les sels qui ont esté mis en icelle et par vieillesse ne s´y pouvant mettre aucune fiche pour tenir portes ni fenêtres de boutique la porte d´entrée et un parpaing le tout de taille, le dit parpaing mitoyen entre cette maison et celle du dit Allano100 £

    Que le pignon qui est entre la dite maison et celle du dit Caillo entre autre au premier étage est embouti et couleuvré en plusieurs endroits et ce qu´il y a du côté de cette maison de cheminées qui sont au nombre de cinq cheminées leur paroissent avoir esté ajoutées depuis le dit pignon avoir esté bâti et nous ont fait voir que les matériaux sont de bois et qu´il est nécessaire de refaire à neuf le dit pignon qui est mitoyen entre celle du dit Caillo et celle-ci, les têtes des cheminées n´estant que de terrasse, refaire le tout coustera 450 £

    L´autre pignon est partie de bois et terrasse et autres parties de mur, le dit mur au département de derrière et advis de l´escalier contenant de longueur 18,5 pieds et de hauteur de 16 pieds et à laquelle muraille sont des fenêtres orbées et dans la dite muraille et sur les clayes de bois sont portés les merrains et poustereaux de cette maison, de tout quoi il est nécessaire de réparer quelques endroits10 £

    La muraille qui sépare la dite cour de la maison du dit Caillo ne paroit point estre mitoyenne ny que cette maison y ait aucune part n´y ayant aucune fenêtre orbée ny marque de mitoyenneté du côté de la cour de cette maison.

    Le dit Caillo a aussy fait comparoir Claude Vincent Me charpentier demeurant en la rue de la Poissonnerie de cette ville paroisse de Sainte Croix lequel ayant vu et visité avec le dit Tubouc menuisier toutes les charpentes, menuiseries et planchers de la dite maison, ils nous ont dit que toute la grosse charpente de poutres et solliveaux et de toute la couverture sont vieilles et qu´il est nécessaire d´en changer la plus grande partie et en mettre entre deux en quelques endroits une ferme et toutes les filières de neuf et pour refaire l´escalier de neuf qui est de nulle valeur 350 £

    Toutes les fenêtres et portes de bois de la maison sont vieilles et de nulle valeur et qu´il est nécessaire d´en faire de neuves et aux planchers en ce qu´il y a de bois aux appartements où il y en a à présent qui sont au-dessus de la première chambre basse de derrière et sur la chambre de devant du second étage les relever et joindre et y mettre des planches neuves pour remplir celles qui sont pourries au nombre de 15 planches 200 £

    Le dit Hervé a dit qu´il faudra à toutes les portes et fenêtres des targettes, coupelles, loctières, gonds, verrous, bandes, serrures et cheffes154 £

    Le dit Le Piniec couvreur a dit que la couverture de la dite maison par le devant et derrière est fort vieille et comme il faut ajouter une ferme et des fillières qu´il sera aussy nécessaire de refaire à neuf, sur le pignon qui sépare cette maison de celle du dit Allano il a au dit estage deux fenêtres dans le tintlage qui donne sur la couverture de la maison du dit Allano dont l´une a 2,5 pieds de large et 3 pieds de hauteur et l´autre du dernier estage deux pieds de hauteur et 1,5 pied de large 400 £

    Le dit Guillaume terrasseur a dit que toutes les places et terrasses de clostures de la dite maison sont anciennes et qu´il est nécessaire de les refaire à neuf 200 £.

  • Sources iconographiques

    20075605799NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole

    19985600422XB : Archives départementales du Morbihan, 1 FI 88/1.

    19975601177X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi.

    20015604403NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3P 593.

    19985600193XA : Archives municipales de Vannes

    20045606428NUCA : Archives municipales de Vannes

    20045606429NUCA : Archives municipales de Vannes

    20035604070NUCB : Archives départementales du Morbihan, 5M 230.

    20065603969NUCB : Archives municipales de Vannes, 1D2 1920-1926.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Loire-Atlantique B 2341 : 27 février 1677 : déclaration et dénombrement de Jean Caillo Me architecte et Julienne Giugnolay, sa femme, et René du Tertre fils mineur de Paul du Tertre et Perrine Nicolazo ses père et mère d´une maison couverte d´ardoises avec sa cour, appentis et jardin derrière size en la rue de Saint Symphorien au faubourg et paroisse de Saint Patern.

    Archives départementales de Loire-Atlantique : B 2341
  • A. D. Morbihan 6E 868 : 9 février 1682 : Procès-verbal d´une maison située rue de la Fontaine paroisse et faubourg de Saint Patern à la requête de Jean Caillo architecte demeurant au faubourg et paroisse de Saint Patern.

    Archives départementales du Morbihan : 6E 868