Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, 10 rue Saint-Salomon (Vannes)

Dossier IA56007822 inclus dans Rue Saint-Salomon, anciennement rue de l'Ouest (Vannes) réalisé en 2012

Fiche

Précision dénominationensemble de deux maisons
AppellationsMaison Foliart
Parties constituantes non étudiéescour, boutique
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonVannes
AdresseCommune : Vannes
Adresse : 10 rue
Saint-Salomon
Cadastre : 1807 I3 923 ; 1844 K8 1553 ; 1980 BR 202

Maison construite en 1560 pour Jehan Foliart, d'après l'inscription portée dans le bois de la sablière haute du rez-de-chaussée : "Pax hvnc domvm et omnibvs habitantibvs in ea. Jehan foliart ma faict faire lan 1560". L'emplacement est occupé dans le rentier du domaine ducal 1455-1458 par un ensemble de 4 maisons qui s'étendent à partir du 16 de la rue jusqu'à cet endroit et c'est sans doute à la place de cette dernière maison que la maison actuelle est reconstruite au 16e siècle.

La maison correspond dans la réformation de 1677 au logis sur rue, à une cour et à une autre petite maison en appentis au derrière de celle qui donne sur la rue. L'ensemble appartient alors à Sébastien Foliard sieur de Trevinec.

La maison est doublée au 18e siècle d'un corps postérieur édifié sur une partie de la cour mentionnée dans la réformation en 1677. Il est probable que les ouvertures de la façade sur rue aient été reprises à la même époque. Des lucarnes sont ajoutées sur le toit à la fin du 19e siècle. A signaler au 19e siècle la suppression d'un des étals, le second à l'ouest, encore visible vers 1960 a été supprimé dans la seconde moitié du 20e siècle comme la porte d'entrée. L'agrandissement des magasins a provoqué au 20e siècle la disparition de la maison en appentis sur le mur de clôture visible sur le cadastre de 1844 et la couverture de la cour en totalité au niveau du rez-de-chaussée.

Période(s)Principale : 3e quart 16e siècle
Principale : 18e siècle
Secondaire : 19e siècle
Secondaire : 20e siècle
Dates1560, porte la date
Auteur(s)Personnalité : Foliart Jean commanditaire signature

Grande maison construite en alignement de rue, occupant aujourd'hui depuis la couverture de la cour postérieure la totalité de sa parcelle. Les côtés de cette parcelle ne sont pas parallèles, la façade sur rue oblique et les côtés légèrement rentrants.

La maison est construite en deux parties ; la première sur rue montre une façade en pan de bois se développant sur 2 étages carrés avec soubassement en pierre dont sont conservées au centre deux colonnes à chapiteaux bordant l'entrée. Les encadrements des baies sont en partie visibles du côté gauche. Les murs latéraux qui dessinent exactement le profil du bois sont en pierre et se terminent par des pignons découverts dont la crossette sud-est est sculptée d'un animal fabuleux. la charpente est raidie par des croix de Saint-André ou des brins de fougère. Cette structure montre des reprises au niveau des ouvertures actuelles ayant remplacé de petites fenêtres qui courraient sur la façade avant transformation et qui étaient supportées par de petites croix de Saint-André, en allège. De même, on distingue que les arrêts de la mouluration des sablières basses dotées de chanfreins avec congés ne correspondent plus à des poteaux de façade. La sablière basse du deuxième étage a des chanfreins dont le congé est sculpté en feuille grasse. Le mur ouest montre au rez-de-chaussée l'emplacement d'une cheminée disparue accostée d'une armoire murale conservée. Rien ne permet aujourd'hui de repérer la place du premier escalier.

La seconde partie qui double le premier corps au nord abrite la cage d'escalier axiale et deux pièces latérales de dimensions inégales. L'escalier est en bois, à retours sans jour avec rampe à balustres. La façade nord est construite en pierre, enduite avec fenêtres en arc segmentaire.

Mursgranite moellon enduit
pierre de taille
pan de bois
Toitardoise
Étagessous-sol, 2 étages carrés, étage de comble
Couverturestoit à longs pans
Escaliers
Typologiesen alignement de rue, plan double en profondeur, encorbellement
Techniquessculpture
Précision représentations

Chapiteau à corbeille sculptée d'une tête d'animal fantastique et de crochets ; crossette sculptée d'un animal fabuleux assis ; les chanfreins de la sablière basse au deuxième étage montrent un congé sculpté en feuille grasse.

A plusieurs titres, cette maison est intéressante. Datée 1560, sa façade montre cependant un travail de la fin du Moyen Age, notamment au niveau de la sablière basse dont le congé est sculpté en feuille grasse. Par contre, le soubassement à piliers de granite à chapiteaux sculptés affirme la première Renaissance, avec un certain décalage. D'autre part, ce soubassement est à rapprocher de celui d'une maison située 25 rue des Halles.

Statut de la propriétépropriété privée
Sites de protectionsecteur sauvegardé
Protectionsinscrit MH, 1929/01/15

Annexes

  • Rentier du domaine ducal à Vannes, 1455-1458

    Item ya quatre mesons Joignants lune de lautre qui furent au bo[ur]diec et que tenoient au temps du precedant Rantier qui fut fait en lan mil IIIIc doze les p[er]sonnes qui ensuyve[n]t savoir est jehan K[er]embellec pierres p[ar] eon Rolland une dicelle la prouchaine de jehan Salmon jehan Cherpantier une par eon plaudren mestre p[er]re latorte laquatre quelle fut a [per]rot guill[em]ot par guill[aum]e bino Quelles mesons sont sus[es] entre la mesons qui fut p[er]rot le viconte et ou demoure ap[rese]nt jehan Salmon tondeur dun coste et la meson qui fut p[er]rot lorfebvre que tint dempuix jehan lore et que tient ap[rese]nt jehan bonnier Et lesquelles quatres mesons tienne[n]t ap[rese]nt [et] possedent jehan joyault lafe[m]me et enff[en]s de feu olivier lemarec jehan guillouzo et guill[emot phelipo Et doyve[n]t les quatre ensemble qui ysont oblig[es] ch[ac]une pour letout pourceque Ce fut autreffoiz une p[ri]nse ausd[its] termes XXII s[ous].

    Item doyvent les teneurs dicelles mesons Ch[ac]un endroit soy poier pourceque le procureur duduc esligea autreffoiz pour avoir leurs yssues en la Rue aux asnes ausd[its] II t[er]mes VI d[eniers] pource pour lesd[ites] IIII maisons II s[ous].

  • Déclaration et dénombrement, 1677

    A. D. Loire-Atlantique B 2340 : 1677 : Déclaration et dénombrement de N.H. Sébastien Foliard Sr de Trevinec et Dlles Jeanne et Vincente Chevicart par représentation de Dlle Nicole Foliard leur mère d´une maison rue St Salomon en laquelle le dit Foliard est demeurant contenant de face sur le pavé 38 pieds et de profondeur au travers de la dite maison 28 pieds avec une cour derrière contenant de longueur 30 pieds et de profondeur 13,5 pieds, une petite maison en appentis étant en la dite cour au derrière de la dite maison contenant de longueur 30 pieds et de profondeur 6,5 pieds par le dedans, avec une seconde cour au derrière du dit appentis contenant de longueur 30 pieds et de profondeur environ 9 pieds, les dites maisons et cours joignant du côté vers orient à maison et cour appartenant aux héritiers de feu N.H. Yves de la Roche Sr de Kerdany une venelle commune entre deux et du côté vers occident à autre maison et cour aux héritiers du feu Sr du Bignon Nicolas et du Gusquel Chevicart, du bout vers midy au pavé de la rue St Salomon, d´autre bout par derrière vers septentrion à cour et maison au seigneur comte de Lannion, le tout arrivé au dit Foliard par succession de défunt N.H. Jean Foliard Sr de Kerdany vivant avocat en la cour père du dit Foliard et ayeul des dits Chevicart.

  • Sources iconographiques

    20075605799NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole

    20025604670NUCA : Archives départementales du Morbihan, 53 J4.

    20055600532NUCA : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 88/1.

    20105606494NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/22.

    19975601191XB : Archives municipales de Vannes

    20105606493NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/53.

    20045606396NUCB : Fonds privé

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Loire-Atlantique. B 2339 Rentier du domaine ducal à Vannes, parchemin, 1455-1458. La transcription du rentier a été réalisée par Marion Mauvais. Ce travail de transcription a fait l'objet de son master 1 sous la direction de Marie Casset (Lorient : Université de Bretagne sud. 2012). Dans un travail complémentaire en master 2 "La topographie de Vannes au 15e siècle, à partir des données du livre rentier de 1455-1458" Marion Mauvais a appliqué les données du rentier aux surfaces cadastrales de la ville émanant du premier cadastre de 1807-1809. Elle figure à ce titre comme enquêteur dans l'opération d'inventaire du secteur sauvegardé.

    Archives départementales de Loire-Atlantique : B 2339
  • A. D. Morbihan 6E 857 : 20 octobre 1671 : Bail de 4 ans entre les enfants mineurs de N.H. François Chevicart vivant Sr de Calzac et Nicole Folliart, et N. H. Vincent Le Lardeur Sr de Kerudu avocat en la cour et Dlle Anne Guymart d´une portion de maison rue St Salomon : deux chambres et entredeux servant de cuisine au premier étage, une cave et un grenier.

    Archives départementales du Morbihan : 6E 857
  • A. D. Loire-Atlantique B 2340 : 1677 : Déclaration et dénombrement de N.H. Sébastien Foliard Sr de Trevinec et Dlles Jeanne et Vincente Chevicart par représentation de Dlle Nicole Foliard leur mère d´une maison rue St Salomon.

    Archives départementales de Loire-Atlantique : B 2340
Bibliographie
  • THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de l'Oust, 2e édition, 1975.

    p. 40
Périodiques
  • DEGEZ, Albert. Le colombage vannetais. Essai de classification et de datation des maisons en pan de bois à Vannes. Vannes, Impr. Galles. In : Bulletin de la Société polymathique du Morbihan. 1980, tome 107.

    p. 84

Liens web