Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Lycée Professionnel Roz Glaz, 1 place Jean Zay (Quimperlé)

Dossier IA29132129 réalisé en 2018

Ce lycée professionnel, dont l'histoire est étroitement liée à celle de son voisin, le lycée Kerneuzec, est un des derniers lycées construits par l’État en Bretagne. Il ouvre en 1986 mais n'est achevé qu'en 1988, puis inauguré par le Premier ministre Lionel Jospin, en 1990.

Son architecture est assez représentatives des années 1980, en rupture avec celle des barres des "trente glorieuses", mais pas encore représentative de la diversité et des audaces formelles des lycées de la décentralisation.

Son architecte, Pierre Brunerie, a été très actif à Quimperlé et dans le bassin de Lorient, notamment lors de la reconstruction de cette dernière.

Dénominations lycée
Aire d'étude et canton Bretagne
Adresse Commune : Quimperlé
Adresse : 1 place Jean Zay

C'est le dernier lycée professionnel (et l'un des deux derniers lycées, avec le lycée Victor Hugo d'Hennebont) dont l’État a décidé et débuté la construction en Bretagne.

Le modèle type des trente glorieuses a été abandonné et, avec lui, progressivement, la construction de barres et la séparation stricte des fonctions. L'augmentation de l'épaisseur du bâti conduit, entre autres, à la création de patios pour permettre un éclairage naturel.

Son architecte, implanté à Quimperlé, est Pierre Brunerie, qui a participé à la reconstruction de Lorient. Il propose une architecture qui se rapproche de celle de son confrère Yves Guillou, pour le lycée Benjamin Franklin à Auray. Ils avaient d'ailleurs collaboré à la construction du collège de Kerjouanneau, à Quimperlé, en 1973.

L'établissement partage avec le lycée Kerneuzec, certes sa géographie et certaines fonctions communes (internat, restauration), mais encore son histoire. A partir de 1967, le collège d'enseignement technique mixte, héritiers des écoles primaires supérieures de garçons et de filles créées à la fin du 19e siècle à Quimperlé, s'implante dans la cité scolaire de Kerneuzec. Mais elle est très vite trop étroite et les formations sont pour partie dispensées dans des baraques.

La ville achète le terrain en 1973, un comité de soutien est créé en 1976... Mais le lycée n'ouvre que 10 ans plus tard. Encore a-t-il fallu compter sur le poids de Louis Le Pensec, maire de la commune voisine de Mellac, devenu ministre. Commencé "par" l'Etat, le programme est achevé "par" la Région, avec la livraison des ateliers en 1988.

En 2017-2018, le LP Roz Glas accueille 349 élèves dont 94 internes. Il prépare aux bacs professionnels et CAP, dans les domaines du commerce, de la mode, des milieux familiaux et de la maintenance des équipements industriels.

Période(s) Principale : 4e quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Brunerie Pierre

Partie(s) constituantes :

Externats, ateliers, administration, conciergerie, infirmerie, logement de fonction, abri deux roues, préau.

Contexte urbain :

Le lycée est implanté dans le quartier de Maison rouge, en périphérie nord de la ville, dans un environnement de maisons individuelles et de champs. Il est desservi par un grand axe de sortie de la ville, la rue de Quimper, ainsi que par les transports publics. De l'autre côté de la rue est adressé l'autre lycée public de Quimperlé, le lycée Kerneuzec. Les deux lycées, issus d'une même histoire, forment un ensemble.

Contexte paysager :

Le lycée est implanté sur une parcelle de 3,4 ha où prédominent bâtiments et pelouses, agrémentées de quelques massifs.

Organisation :

Le lycée est composé de deux bâtiments : les ateliers mécaniques et le bâtiment principal. Ce dernier abrite l'ensemble des fonctions présentes dans l'établissement. Il est composé de deux ailes formant un angle de 45° environ de part et d'autre d'un bloc composé de l'entrée, du foyer et de l'administration. Les ailes abritent les classes et des ateliers. Elles possèdent un étage, alors que le reste du bâti est de plein pied. L'entrée s'efface derrière l'œuvre (monumentale et dégradée) du 1% culturel. A moins que ce soit cette œuvre qui forme l'entrée ! Le lycée est dépourvu d'internat et de réfectoire. Les élèves utilisent en effet ceux qui sont situés sur le campus du lycée Kerneuzec, de l'autre côté de la rue de Quimper. La traversée est sécurisée par un passage sous-terrain. Un pavillon servant de logement de fonction se trouve en bordure de parcelle.

Œuvre(s) du 1% culturel :

Œuvre du sculpteur Yslav (André Béraud). Aménagement du parvis de l'entrée au moyen de trois arches monumentales et d'une "aile", dont la structure relie les arches entre elles. Celles-ci sont recouvertes de carreaux de céramique brillante, bleus et rouges. Cette œuvre est indissociable de l'entrée qu'elle précède et masque dès que l'on prend un peu de recul. Les pans coupés des arches, ceux des ouvertures des bâtiments et le décor des murets en bordure de parcelle se répondent. Les arches sont dégradées, à tel point que des grillages ont dus être installés pour prévenir les chutes de carreaux et sécuriser les élèves.

Collections pédagogiques :

Présence de collections pédagogiques non inventoriées. Rares objets d'enseignement des sciences physiques. Six sertisseuses, des années 1980, encore utilisées (mise en conformité aux normes de sécurité par enlèvement des moteurs).

Murs béton
Toit bitume
Couvertures terrasse
Statut de la propriété propriété de la région

Annexes

  • Plan du lycée :

Références documentaires

Bibliographie
  • BRANCHEREAU, Jean-Pierre, CROIX, Alain, GUYVAR'H, Didier, PANFILI, Didier. Dictionnaire des lycées publics de Bretagne. Geriadur liseoù publik Breizh. Histoire, culture, patrimoine. Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2012. 656 p.

Liens web