Logo ={0} - Retour à l'accueil

Logis du moulin à eau de Traou ar Hy (production de papier) (Milin Coat Run)

Dossier IA22016968 réalisé en 2010
Dénominationslogis, moulin
Aire d'étude et cantonSchéma de cohérence territoriale du Trégor - Plouaret
Hydrographiesle Guic
AdresseCommune : Loguivy-Plougras
Lieu-dit : Milin Coat Run

Le logis du moulin de Traou ar Hy au lieu-dit Milin Coat Run a probablement été construit au milieu du 19e siècle. Dépendance vraisemblablement contemporaine du logis.

Le moulin de Coat-Run Huellan (Milin Coat Run)

Le moulin de Coat-Run Huellan est aussi mentionné sous le nom de Traou an Hy n°2, Milin Creis (« moulin du milieu »). En 1675, selon Y.-B. Kemener, ce moulin est exploité par Pierre Châtel, Jean Guédon et son épouse Jeanne Clouard, jusqu'en 1683. Les filles de ce couple, ainsi que leurs époux, y sont papetiers de 1687 à 1704. Les frères Alain et Noël Pihan, originaires de Brouains, près de Sourdeval en Normandie,fabriquent du papier à Traou an Hy à partir de 1678 (1686 pour Noël). Alain en est le fermier de 1683 à 1707. Rolland Homo l'exploite à partir de 1707. Il paie à cette date 60 livres de rente foncière aux héritiers d'Alain de la Mare. Ses fils y travaillent à sa suite, Rolland-Guillaume (de 1731 à 1746) puis Emilion (1748 à 1759). Jean Guinamant et son épouse Julienne y travaillent également jusqu'à leur décès. En 1751, le moulin appartient à la famille Torquéau. En 1772, l'enquête sur l'état des papeteries mentionne Jean Le Maître comme fabricant. En 1776, on retrouve ce dernier fabriquant au Cosquer à « Plounevez-Belisle » (Plounévez-Moedec). Deux noms de fabricants sont mentionnés pour Traou ar Hy à cette même date : Pierre Faudet (sans doute pour Coat Run Izellan) et Julien Le Maître. La production de papier continue dans le moulin de Coat Run Huellan (du haut) jusqu'en 1789, avec le papetier François Chatel. À son décès, il est transformé en moulin à farine. Le moulin est aujourd'hui en ruines.

Au fil du Queffleuth et de la Penzé – enquête thématique régionale « les moulins à papier et papeteries industrielles de Bretagne » 2014-2015

Période(s)Principale : milieu 19e siècle
Principale : 17e siècle

Édifice de plan rectangulaire orienté sud à 3 travées. Gros-œuvre en maçonnerie de moellon équarri de granite à l´exception des entourages des ouvertures des chaînes d´angle en pierre de taille de granite. Toit à longs pans, pignons couverts.

Le moulin à papier est en ruines. Son bief est toujours visible.

Mursgranite
schiste
moellon
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Annexes

  • 20102211419NUCA : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 3P131.

Références documentaires

Bibliographie
  • KERURIEN, Yvon. Révolution à Plounévez-Moëdec, tome 2, Imprimerie Keltia, Spezet, 1993.

  • CAROFF Jean. Moulins à papier et familles papetières de Bretagne du XVè siècle à nos jours. Les éditions du CGF et du Queffleuth. Saint-Thonan, 2015. 364 p. ISBN 978-2-9552574-0-1

  • CHASSAIN, Maurice. Moulins de Bretagne. Keltia Graphics. Spézet, 1993.

  • BOURDE DE LA ROGERIE, Henri. Contribution à l'histoire de la papeterie en France. [8], les Papeteries de la région de Morlaix depuis le XVIe siècle jusqu'au commencement du XIXe siècle. Editions de l'Industrie Papetière. Grenoble, 1941. 61p.; 23cm.

  • KEMENER, Yann-Ber. Moulins à papier de Bretagne. Skol Vreizh. Morlaix, 1989. 84p. ISBN 2.903313-22-9