Logo ={0} - Retour à l'accueil

Les sites archéologiques sur la commune de Lanmodez

Dossier IA22013953 réalisé en 2008

Fiche

Aires d'étudesCommunes littorales des Côtes-d'Armor
Dénominationssite archéologique
AdresseCommune : Lanmodez
Lieu-dit : Bonne Nouvelle l'Île Maudez Castel Hiar Min-ar-Goas Beg Mélard

Les sites suivants ont été repérés et étudiés : l'île Maudez (oratoire et pêcherie), l'Île Coalen (allée couverte), l'éperon barré de Castel Hiar et le site de Bonne Nouvelle (croix, chaise). Ces sites et leurs vestiges archéologiques sont datés du Paléolithique moyen (industrie lithique), du Néolithique (allée couverte), du Haut Moyen Age, du 7e siècle et du 12e siècle pour l'Île Maudez. L'allée couverte de l'Île Coalen est classé (Domaine Public Maritime). La 'chaise de saint Maudez' et la croix attenante sont à étudier de façon plus approfondie pour en déterminer l'histoire et la datation. D'autre part, des pierres taillées (industrie lithique du Paléolithique moyen ont été découvertes sur l'ensemble de l'estran de Lanmodez, en particulier sur les grèves de l'Île Coalen, de Min-ar-Goas et de Beg Mélard. Avant Pâques, selon la tradition orale, les rogations se faisaient sur ce site privé de Bonne nouvelle, à côté de la 'chaise' de saint Maudez et de la croix . Cet usage a duré jusqu'à la seconde guerre mondiale. Toujours selon la tradition orale, saint Maudez, en quête de solitude, découvrit, assis sur cette roche, en forme de chaise, l'île 'Guelt-Enez'. Cette chaise, ainsi que la colline d'Ormant, sont mentionnées au 19ème siècle dans un cantique breton, chanté lors des processions. La croix en schiste, datée du 10ème siècle, jouxte le rocher, appelé 'Kador' et commémorait l'événement. Le lieu dit Drezennec indiqué sur le cadastre de 1827 pour appeler une ancienne maison, détruite en 1850, rappelle la présence de sable et de sel. Des fouilles archéologiques à venir pourraient peut-être révéler la présence d'ancien fours à sel (ateliers de bouilleurs de sel), liés au commerce des salaisons. De nombreuses pêcheries, des amas de coquillages et la présence de l'allée couverte de Coalen témoignent d'une longue présence humaine sur ce littoral.

Période(s)Principale : Paléolithique moyen
Principale : Néolithique
Principale : Haut Moyen Age
Principale : 7e siècle
Principale : 12e siècle

La chaise de saint Maudez, pierre en granite gris (pierre locale), mesure 35 cm de hauteur, 60 cm de longueur et 34 cm de largeur. Un arbuste d'aubépine croit à côté de la 'chaise'. Selon la tradition locale, il ne doit pas être taillé. Il végète mais ne grandit pas. On trouve référence de l'aubépine dans le cantique de saint Maudez. La 'chaise' est située à côté dune croix, d'une auge en pierre creusée et trois autres pierres grossièrement taillées (parallélépipède) de 4 mètres de longueur.

Décompte des œuvres repérées 5
étudiées 5

Annexes

  • 20082214041NUCB : Collection particulière

Références documentaires

Bibliographie
  • MARCHAT, Anne ; LE BROZEC, Michelle. Les mégalithes de l'arrondissement de Lannion. Rennes : Institut culturel de Bretagne, Association des travaux du Laboratoire d'anthropologie-préhistoire-protohistoire-quaternaire, UHB Rennes 1, 1991.

    p. 24
  • PRIGENT, Guy. Histoire et ethnologie des pêcheries entre Trieux et Arguenon, In pêcheries de Bretagne, archéologie et histoire des pêcheries d'estran, sous la direction de Marie-Yvane Daire et de Loic Langouët, Saint-Malo : Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 2008.

    p.
Périodiques
  • GUILOU, Francis. Saint-Maudez. Pleubian : Les cahiers de la Presqu'île, n°3.

    p. 37