Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les maisons sur la commune de Saint-Georges-de-Reintembault

Dossier IA35048744 réalisé en 2009

Fiche

Voir

Aires d'études Pays de Fougères
Dénominations maison
Adresse Commune : Saint-Georges-de-Reintembault

Dans le centre-bourg, les maisons les plus anciennes remontent au 16e ou au 17e siècle, elles étaient implantées près de l´ancienne église, actuelle places de la Mairie et de la République, mais aussi le long de l´axe Louvigné-du-Désert/Saint-James. La majorité d´entre elles date toutefois du 19e siècle. Les constructions plus récentes, après 1950 sont rares, même si on a pu observer de nombreux remaniements dans les années 1950-1970. On trouve aussi des maisons anciennes en campagne, au coeur des hameaux.

Période(s) Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

On a repéré 113 maisons et 66 maisons à boutique ou commerce sur l´ensemble du territoire communal, même si le centre bourg comptabilise à lui seul 77 maisons et l´intégralité des maisons à boutique. Les maisons de bourg sont de forme homogène. Elles comptent systématiquement un étage carré, percé d´une ou deux fenêtres tandis que les combles sont fréquemment éclairés d´une lucarne. On compte le plus souvent deux travées de fenêtres, rarement trois ou plus. Une boutique occupe parfois le rez-de-chaussée, couplée ou non à une porte d´entrée en façade principale, qui ouvre sur un couloir. Le rez-de-chaussée peut être surélevé sur cave. Les devantures de boutique sont en granit. Les plus anciennes ne se composent que d´un appui de fenêtre saillant alors que d´autres, au tournant du 19e et du 20e siècle se voient dotées d'encadrements en granit. Les maisons à boutique sont aisément identifiables par la largeur plus importante des fenêtres. La fenêtre est d´abord géminée avec la porte d´entrée, ensuite, on flanque la porte d´entrée de deux fenêtres, formant ainsi une grande ouverture en T. Le linteau est soit droit soit à arc segmentaire. Quelques maisons d´habitation sont de dimension plus importante et apparaissent comme des maisons bourgeoises ou des demeures. Ces dernières, toujours dotées d´un étage ont une façade plus large, avec des travées de fenêtres plus nombreuses, jusqu´à cinq. Elles possèdent aussi des éléments valorisant la façade, comme un escalier à double volées ou un balcon à l´étage. Le meilleur exemple est la demeure implantée au 27, rue du Maréchal Leclerc. On trouve aussi un exemple d´immeuble de rapport rue du Bois Creux. La façade compte cinq travées de fenêtres avec deux boutiques au rez-de-chaussée et une porte d´entrée principale centrée. En campagne, la maison est simple, on compte un rez-de-chaussée et un grenier, parfois un étage utilisé également comme chambre. Elle ne se différencie des fermes que par l´absence d´élément agricole, une petite étable contigüe par exemple. Le rez-de-chaussée est percé d´une fenêtre côté cheminée et d´une fenêtre à l´étage.

Décompte des œuvres repérées 119
étudiées 10

Annexes

  • 20103501845Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 271_35_78_bande31.