Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les maisons et les fermes sur la commune de La Ville-ès-Nonais

Dossier IA35045323 réalisé en 2006

Fiche

Voir

Maisons ou fermes repérées : 179

Maisons ou fermes à sélectionner pour étude : 12 .

Les figures proposées précisent des particularités d'organisation et de distribution inhérente à la commune. Elles constituent une illustration type de l'ensemble de l'architecture domestique communale. Toutes les typologies appréhendées ne sont pas ici évoquées mais seulement les éléments exceptionnels ou sériels de l'architecture rurale et villageoise.

Les différents types de logis

Le nombre important de maisons répertoriées par rapport au nombre de fermes ne correspond pas ici à une réalité précise. Il nous a été difficile d'identifier la maison de la ferme pour les logis à une seule pièce à feu en rez-de-chaussée. La limite entre ces deux genres est ici en effet très ambiguë. La plupart des habitants étaient propriétaires d'une maison, d'un jardin et de trois à quatre journaux de terre. Cette ancienne unité de mesure correspondait à une superficie labourable en une journée. Ces fermes modestes étaient tenues par les femmes, les hommes étant partis pour de longs mois en mer.

La maison sur cave ou sur dépendance

L'espace habitable étant situé au-dessus d'un espace de caves. Il peut s'agir dans certains cas d'un réaménagement de l'habitat. Voir figure 1

La maison élémentaire

La maison élémentaire correspond à un espace habitable minimal de 35 à 50 m2 au sol. Il existe plusieurs variantes. Celle qui a été la plus fréquemment rencontrée se définit par un parti haut. Ainsi se situe au-dessus de l'espace habitable un espace de grenier dit en haut surcroît ayant la valeur d'un étage habitable. Une porte haute extérieure permet un accès direct à cet espace de stockage. Aujourd'hui la plupart de ces greniers ont été convertis en espaces d'habitation. Voir figures 2 à 4.

La maison élémentaire à partition

Cette variante correspond à une pièce unique à feu qui est partagée . L'exemple présenté témoigne d'un cloisonnement de qualité en pierre de taille. Dans ce mur maçonné se situe un vaisselier, une niche et une porte de communication vers une pièce froide non munie d'éclairage direct. Le jour présent en façade sert à l'éclairage de l'escalier en vis situé dans l'angle antérieur. Voir figures 5, 6, 7.

La maison à deux foyers juxtaposés

Il s'agit de deux logis à pièce unique à feu en rez-de-chaussée unis par une toiture unique. Ils ne possèdent pas toujours de communication entre eux et sont séparés par un mur de refend. Les étages abritent des greniers. Voir figures 8, 9.

La maison à deux travées

Contrairement aux deux types précédents la maison à deux travées se définit par son élévation ordonnée qui est constituée d'ouvertures réelles ou feintes placées sur le même axe vertical. L'exemple présenté à la Baguais réunit trois logis à deux travées. Voir figure 10

La maison de type ternaire

Ce type de logis est composé d'une élévation à trois travées avec une porte centrale menant le plus souvent à un couloir. Celui-ci dessert deux ou quatre pièces en rez-de-chaussée pour les plans double en profondeur.Voir figures 11, 12, 13. L'exemple 12 est une variante. La façade ordonnée peut dissimulée une organisation différente de l'étage.

La maison à fonctions multiples

La maison à fonctions multiples correpond à un habitat mixte regroupant sous une même toiture des parties habitables et des parties agricoles souvent une étable. Dans les exemples présentés chaque pièce est distribuée par une porte extérieure. Les logis peuvent être à fonctions multiples sur deux niveaux. Dans ce cas l'étage est également partagé entre un espace de grenier et un espace de chambre. Voir figures 14, 15, 16.

Deux maisons se détachent du corpus des oeuvres repérées, il s'agit du logis des nonnes et de l'actuelle mairie, ancien logis de maître. Voir figures 17, 18, 19. .

Aires d'études Ille-et-Vilaine
Dénominations maison, ferme
Adresse Commune : Ville-ès-Nonais (La)
Période(s) Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Décompte des œuvres repérées 179
étudiées 0