Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les maisons de la commune de Saint-Etienne-en-Coglès (fusionnée en Maen Roch en 2017)

Dossier IA35048964 réalisé en 2010

Fiche

Voir

Dans le village, les maisons les plus anciennes remontent au 16e ou au 17e siècle, elles étaient implantées près de l´ancienne église. La majorité d´entre elles date toutefois du 19e siècle.

On trouve aussi de nombreuses maisons anciennes en campagne, au coeur des hameaux.

Le bourg de Saint-Etienne-en-Coglès comptabilise un grand nombre des maisons de la commune et l´intégralité des maisons à boutique.

Les maisons de bourg sont de forme homogène. Elles comptent souvent un étage carré, percé d´une ou deux fenêtres, tandis que les combles sont fréquemment éclairés par une lucarne. On compte le plus souvent deux travées de fenêtres, quelquefois trois ou plus.

Une boutique occupe parfois le rez-de-chaussée, couplée ou non à une porte d´entrée en façade principale, qui ouvre sur un couloir. Les devantures de boutique sont en granite. Les maisons à boutique sont aisément identifiables par la largeur plus importante des fenêtres. La fenêtre est d´abord géminée avec la porte d´entrée, ensuite, on flanque la porte d´entrée de deux fenêtres, formant ainsi une grande ouverture en T. Le linteau est soit droit soit à arc segmentaire.

Quelques maisons d´habitation sont de dimensions plus importantes et apparaissent comme des maisons bourgeoises. Ces dernières, toujours dotées d´un étage ont une façade plus large, avec des travées de fenêtres plus nombreuses, jusqu´à cinq. Elles possèdent aussi des éléments valorisant la façade, comme un balcon à l´étage. Les meilleurs exemples sont les demeures implantées rue du Verger et rue Charles de Gaulle, ou encore rue Monseigneur Friteau.

En campagne, la maison est simple, on compte un rez-de-chaussée et un grenier, parfois un étage utilisé également comme chambre. Elle ne se différencie des fermes que par l´absence d´élément agricole, une petite étable contiguë par exemple. Le rez-de-chaussée est percé d´une fenêtre côté cheminée et d´une fenêtre à l´étage.

Au 18e siècle, on trouve un modèle intéressant de maisons situées en campagne. Celles-ci se caractérisent par les maisons dites à perron où l´accès direct se fait par l´extérieur, au premier étage avec un escalier en pierre appuyé sur la façade principale. Ce type de maisons se rencontre à la Piquais, au Haut Primaux ou encore aux Basses Noës.

A partir du 18e siècle également, les nobles importent des modèles urbains dans leurs manoirs ruraux car la plupart d´entre eux possèdent un hôtel particulier en ville, à Fougères le plus souvent.

L´influence du modèle urbain s´amplifie au siècle suivant. On assiste dans tous les domaines à une redescente des modes depuis la grande ville vers les campagnes.

Aires d'études Pays de Fougères
Dénominations maison
Adresse Commune : Saint-Etienne-en-Coglès
Période(s) Principale : Temps modernes
Décompte des œuvres repérées 150
étudiées 24

Annexes

  • 20103502876Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, Bande17.

    20103502893Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, Bande20.

    20103502895Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, Bande21.

    20103502943Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, Bande31.

    20103502946Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, Bande31.

    20103502960Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, Bande34.

    20103502961Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, Bande34.

    20103502981Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, Bande38.

    20103502871Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, Bande16.

    20103502873Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, Bande17.