Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les halles sur la commune de Quimperlé

Dossier IA29000571 réalisé en 2001

Fiche

Les halles de Quimperlé sont le reflet de l´évolution économique de la ville et des réponses architecturales correspondantes qui changent suivant les besoins et les périodes. D´origine médiévale, des édifices de type "halle-rue", construits en charpenterie comme la première " cohue" de Quimperlé, existaient, entre autres, à Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), Josselin et Baud (Morbihan) et Saint-Pol-de-Léon (Finistère). Le marché couvert place Hervo, conforme à un modèle largement diffusé au niveau national, se compare à celui, disparu, du Faou (Finistère), également construit par l´entreprise Moreau ou encore, hors Bretagne, à la halle de Melle (Deux-Sèvres).

Aires d'études Quimperlé
Dénominations halle
Adresse Commune : Quimperlé

Entre le 13e et le 19e siècle, quatre halles ont successivement été bâties à Quimperlé, trois dans la basse et une dans la haute ville. Une première "cohue" placée au milieu de l´artère principale de la basse ville existait au moins depuis 1238 et apparaît en 1306 dans les comptes des dépenses ducales. Restauré en 1473 puis en 1585, l´édifice de plan allongé construit en charpente et torchis abritait un passage ouvert à usage de halle au rez-de-chaussée, et, desservi par un escalier en bois, un tribunal ou auditoire à l´étage. Entravant la circulation, sa démolition intervient en 1682. Un nouveau bâtiment est construit en 1683 sur un terrain voisin. Il occupe une parcelle étroite et longue d´une quarantaine de mètres où seul le rez-de-chaussée servait de halle - en fonction jusqu´à la Révolution - alors que l´étage était réservé au tribunal (ou auditoire) et au siège de la municipalité. Au 19e siècle, la présence de deux pôles urbains et l´accroissement des activités économiques nécessitent la mise en place de nouvelles halles. Celle de la haute ville est construite en 1851 sur un vaste espace destiné aux foires et marchés, peut-être d´après un projet de l´architecte Joseph Bigot ; de grandes dimensions, elle est bâtie avec des matériaux traditionnels. De dimensions plus modestes, la halle de la basse ville, intégrée dans un tissu ancien dense, est construite en 1886 par l´entrepreneur Moreau d´après les plans des architectes William et Farge ; ce marché couvert utilise les innovations techniques de l´époque, notamment l´ossature en fer forgé. Aujourd´hui, seule la halle située place Hervo, reconstruite à l´identique en 2002, subsiste parmi les différents édifices à usage commercial ayant existé à Quimperlé.

Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : William, architecte
Auteur : Farge, architecte
Auteur : Moreau, entrepreneur
Auteur : Bigot Joseph?, architecte
Décompte des œuvres bâti INSEE 5185
repérés 4
étudiés 3

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Finistère, 3 P 292. Cadastre de 1824, section F.

Bibliographie
  • Prestige d´une cité bretonne. Quimperlé. Les rues du Château et du Gorréquer. Ouvrage collectif : Société d´histoire du pays de Kemperlé, Bannalec, 1990.

    p. 37-41
  • DOUARD, Christel. Le commerce dans la ville. Les halles disparues de Saint-Pol-de-Léon et Josselin. Dans : Bretagnes. Art, négoce et société de l´antiquité à nos jours. Mélanges offerts au professeur Jean Tanguy. Brest, 1996.

    p. 93-105
  • LEGUAY, Jean-Pierre. La ville de Quimperlé du 12e au début du 16e siècle. Dans : L´Abbaye de Sainte-Croix de Quimperlé, des origines à la Révolution. Actes du colloque de Quimperlé, 1998. Centre de recherches bretonnes et celtiques, université de Brest. Association des amis de l´abbaye de Sainte-Croix. Quimperlé, 1999.

    p. 130
  • INVENTAIRE GENERAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Quimperlé et son canton. Finistère. Collection Images du Patrimoine n° 217, Rennes, 2002.

    p. 14, 52-53