Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les églises sur la commune de Châteaugiron

Dossier IA35032394 réalisé en 2004

Fiche

Plusieurs églises sont construites sur le territoire de la commune. La plus ancienne, la chapelle Sainte Marie-Madelaine bâtie au cours du 12e siècle pour le service du seigneur et de sa famille est située sur le côté sud de la cour du château. Cette chapelle castrale a fait office d´église paroissiale du 16e siècle jusqu´en 1865, date à laquelle s´élève sur la place des Gâtes un nouvel édifice religieux construit par l´architecte Aristide Tourneux.

L´église du prieuré Sainte Croix mentionnée en 1152 est une fondation de l´abbaye Saint Melaine de Rennes. La chapelle de la Vierge, joignant celle du prieuré fut construite en 1417 et servit d´église paroissiale jusqu´au début du 16e siècle. Il ne reste plus de traces de cet édifice qui a été détruit en 1824 pour l´établissement d´une manufacture de toiles à voiles. Son cimetière, au nord de la chapelle, servit de cimetière communal jusqu´en 1870. Le prieuré quant à lui fut vendu aux Ursulines, en 1853 qui y établiront un couvent.

La chapelle de l´hôpital Saint Nicolas, encore en place, fait également parti des fondations religieuses importantes des seigneurs de Châteaugiron. Elle semble avoir été reconstruite au 16e siècle. Un acte de 1701 précise que le chevet était percé d´un oeil de boeuf agrémenté d' un vitrail aux armes de la famille d´Acigné, peut-être Judith d´Acigné qui épousa en 1579 Charles II de Cossé.

En 1858, avant la transformation du quartier des halles s´élevait dans la rue du Porche une autre chapelle dédiée à la sainte Trinité. De fondation très ancienne elle avait été relevée en 1738 par la famille Declin qui possédait à côté le manoir de Pince Guerrière.

Avant 1971, année du rattachement de la commune de Veneffles à Châteaugiron, la paroisse Saint Médard de Veneffles avait déjà été au cours de son histoire, entre 1803 et 1841, rattachée au territoire castelgironnais. Son église attestée en 1240 dépendait de la commanderie du temple de la Guerche avant de passer aux hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. L´église actuelle ne possède pas de traces insignes de cette période, les parties les plus anciennes remontent au 16e siècle. Elle conserve néanmoins son enclos paroissial et son cimetière qui forment l´unité spatiale du centre bourg actuel.

Les quelques croix repérées sont de typologie courante et datent, en dehors de celle conservée dans le cimetière de Veneffles, des 19e et 20e siècles.

Aires d'études Ille-et-Vilaine
Dénominations église
Adresse Commune : Châteaugiron
Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine
Décompte des œuvres repérées 14
étudiées 0

Références documentaires

Documents figurés
  • Couvent des Ursulines, plans, signés Arthur Regnault, 1889 (A.D.Ille-et-Vilaine : Fonds Arthur Regnault).

  • MAUGER, Michel. Le patrimoine religieux, Mémoires, publication de l'association historique du pays de Châteaugiron, n°3, juin 2000..

Bibliographie
  • GRAND, Roger. L'art roman en Bretagne. Paris : Editions A. et J. Picard et Cie. 1958.

  • MAUNY, Michel de. Histoire de Châteaugiron (Contribution à l'Histoire de la Bretagne) , Dalc'homp Sonj, imprimerie Keltia Graphic : Spézet, 1989.

  • BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine... Rennes : Librairie Moderne J. Larcher, 1927-1929, 4 vol.

  • GUILLOTIN DE CORSON. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire-éditeur, 1882-1886, 6 vol.

  • MAUGER, Michel. L'église de châteaugiron, Le Castelgironnais, n°33, novembre 1987.

  • MAUGER, Michel. L'hôpital Saint Nicolas de l'aumônerie au prieuré, Le Castelgironnais, n° 49, octobre 1994.

  • MAUGER, Michel. Architecture. Châteaugiron d'hier et d'aujourd'hui. Le Castelgironnais, numéro spécial, avril 2000..