Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les églises et les croix monumentales de la commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche

Dossier IA35047497 réalisé en 2008

Fiche

Voir

Nombre d'églises recensées : 2

Nombre de chapelles recensées : 2

Nombre de croix recensées : 12, dont une protégée au titre des Monuments Historiques.

Aires d'études Ille-et-Vilaine
Dénominations église, croix monumentale
Adresse Commune : Noyal-Châtillon-sur-Seiche
Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : 19e siècle
Décompte des œuvres repérées 13
étudiées 0

Annexes

  • Liste des chapelles répertoriées par le chanoine Guillotin-de- Corson.

    Chapelle Notre-Dame de la Meslée. (détruite)

    Elle se trouvait en 1729, près du manoir de ce nom, appartenant alors à Angélique de la Monneraye, veuve de Guillaume du Breil, seigneur de Rays et de la meslée. Cette dame présenta René Poussin, acolyte, pour desservir sa chapelle, qui était encore entretenue en 1774.

    Chapelle Saint-Michel de la Noë d'Etole (détruite)

    En 1731, René Poussin des Préaux fut pourvu de la chapellenie de la Noë d'Estol et prit possesion de la chapelle Saint Michel, sise au Pâtis Beaulieu, près dela Noë d'Estol. Il eut pour successeur, en 1761, René Bidard, prêtre et docteur en Sorbonnne, que présenta Michel Bidard, sieur de la Noë.

    Chapelle de Lancé (détruite)

    le 30 janvier 1662, Jean Gouycquet, sieur de Kerdaniel, demeurant à son manoir de Lancé, u fit bâtir une chapelle et y fonda une messe hebdomadaire pour laquelle il fit une rente de de 60 liv.

    Chapelle de la Fleuriaye (détruite)

    En 1764, Françoise du Pré, veuve de Joachim Ferré, seigneur de la Fleuriaye, présenta Toussaint le Plu pour desservir la chapelle de son manoir ; plus tard la même dame présenta, en 1775, Mathurin Chevet.

    Chapelle de la Malecotaye (en place)

    Roch Louvel, sieur de la Fleuriaye, avocat à a cour, et Anne Caris, sa femme, ayant fait bâtir une chapelle à leur maison de la Malecotaye, y fondèrent, le 24 novembre 1653, une messe tous les dimanches et fêtes, et la dotèrent de 48 liv. de rente ; l'évêque de Rennes approuva cette fondation le 26 novembre 1653 (1).

    Chapelle de la Noë (détruite)

    Cette chapelle avait 60 liv. de rente et était fondée de messe tous les dimanches et fêtes ; en 1708, Michel Laquitou, seigneur de la Noë, présenta pour la desservir autre Michel Laquitou.

    Chapelle Notre-Dame de la Veslaye (détruite)

    Le 7 novembre 1673, Antoine de la Fresnaye, vicomte dudit lieu, demeurant à son manoir dela Veslaye, y fit construire une chapelle qu'il dédia à Notre-Dame-des-Anges et à Saint Antoine ; il y fonda une messe par semaine et lui assura un revenu de 60 liv.

    Chapelle Saint-Charles de Mouillemuse (en place)

    Agaice d´Acigné, veuve d´Olivier Botherel, en 1427, et Renaud Botherel, en 1513, possédaient le manoir de Mouillemuse, en Vern. Charles Viart, sieur de la Manniaye, et Anne-Marie Botherel, sa femme, firent bâtir une chapelle près de ce manoir ; elle fut bénite le 3 décembre 1738 par M. Fontaine, recteur de Vern, et les enfants des fondateurs, qui habitaient alors Mouillemuse, obtinrent de l´ordinaire la permission d´y faire dire la messe, promettant d´y fonder une chapellenie dans l´espace d´un an. On dit que Mouillemuse se trouvait originairement en Noyal-sur-Seiche, paroisse à laquelle cette maison a été rattachée en 1828.