Logo ={0} - Retour à l'accueil

Les églises, chapelles, oratoires et croix monumentales sur la commune de Mernel

Dossier IA35003291 réalisé en 1999

1) Eglises et chapelles

L'ancienne paroisse de Mernel comptait, outre l'église paroissiale, quatre sanctuaires, selon le chanoine Guillotin de Corson.

Seule subsiste aujourd'hui la chapelle Notre-Dame de Joie, réédifiée en 1647, à la fois but d'un ancien pélerinage et chapelle frairienne ; la maison de messire Cahello, l'un de ses chapelains, existe toujours au lieu-dit la Baudière en Maure.

Saint-Solain, dédiée selon Paul Banéat à saint Solenne, évêque de Chartres mort en 509, était également frairienne ; un bénéfice confortable y était attaché, mais dès 1738, elle était "toute ruisnée, n'ayant plus que les murailles", et la maison du chapelain "servant anciennement de prieuré entièrement ruisnée".

Les manoirs de la Guimbergère et du Pontrouault possédaient des chapelles privatives. Les substructions de la chapelle de la Guimbergère se devinent encore à l'est de l'ancien logis, le choeur à pans coupés indique le XVIIe ou le XVIIIe siècle, mais "la table d'autel reposant sur trois colonnettes en pierre rouge" vue par Banéat et aujourd'hui ruinée, est un probable vestige d'un édifice antérieur (XVe ou XVIe siècle). La chapelle du Pont Rouault, édifiée au XVIe siècle d'après le vestige de crossette conservé in situ, s'élevait au bord du marais qui borde le Combs, devant le manoir. Indiquée en état de ruine sur la carte des Cassini, la chapelle de Saint-Maure était sans doute la chapelle privative du manoir du lieu, mentionné dès le XVe siècle, plutôt que celle de l'hypothétique prieuré de Glanfeuil.

2) Oratoires et croix de chemin

Dépourvus de qualités artistiques, les quatre oratoires recensés sur le territoire communal ne présentent qu'un intérêt documentaire. On ne sait si la réédification de l'oratoire sis sur l'ancien carrefour de la départementale 776 est fidèle au modèle original. Le modeste oratoire de Bon Abri, au bord de la départementale 772, lui, est en mauvais état : la croix est cassée, la statue de la niche a disparu. Dédié à Notre-Dame de Lourdes l'oratoire des Champorains a conservé son aspect originel comme celui établi à la place de la Croix des Douves, sur la motte du bourg.

L'examen du cadastre de 1836 mentionne de nombreuses croix, aujourd'hui disparues. Ainsi, la Croix du Bignon Riant, près de la Menais, la Croix de Richebonne ou la croix de la Douve plantée au sommet de la petite motte, dans le bourg, et la Croix de la Barbotais ont dû pâtir de la réfection de la voirie, tandis que les Troix Croix médiévales ont quitté le territoire de Mernel pour celui de Maure au cours des travaux d'élargissement de la départementale 776.

Sur la huitaine de croix recensées, une moitié est ancienne et l'autre moderne. Trois croix attribuées à l'époque médiévale, taillées dans un monolithe de schiste pourpré s'apparentent au type des palis, à savoir la croix de Saint-Maure, celle plantée au bord de la départementale 65 au nord de Tellian, ainsi que la croix aujourd'hui dans le jardin du presbytère. La croix de la Chauvinais est unique dans le pays ; sa forme redentée et l'iconographie naïve sculptée dans la masse présentent quelque analogie avec les croix du bourg de Comblessac, ce qui permet d'attribuer l'oeuvre au XVIe siècle, sur la foi de la date 1568 gravée sur l'une de celles-ci.

Les quatre croix modernes n'ont guère qu'un intérêt documentaire ou anecdotique. Outre la croix monumentale du bourg sans doute érigée pour une occasion similaire, on relève les croix commémorant les missions de 1836 et de 1948 situées respectivement sur l'ancien carrefour de la départementale 776 et au lieu dit la Lande de Lourmel. Cette dernière fut offerte en ex-voto (par le famille Delanoë) comme peut être celle située sur le carrefour près du Breil qui s'inspire d'un modèle funéraire.

La répartition spatiale du corpus distingue nettement deux zones : la totalité des oeuvres se trouve concentré à l'ouest d'une ligne joignant la Menais à Saint-Solain via la Chauvinais, tandis que la zone orientale est complètement dépourvue d'édicules religieux.

Aires d'étudesIlle-et-Vilaine
Dénominationséglise, chapelle, oratoire, croix monumentale
AdresseCommune : Mernel
Période(s)Principale : Moyen Age
Principale : 15e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Décompte des œuvres repérées 15
étudiées 0