Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les églises, chapelles et monuments sur la commune de Pleumeleuc

Dossier IA35028780 réalisé en 2003

Fiche

La paroisse de Pleumeleuc est attestée dès 1122, comme dépendante de l'abbaye Saint-Melaine de Rennes. Guillotin de Corson pense qu'il n'y a jamais eu de prieuré à Pleumeleuc, mais plutôt une cure présentée par l'abbé de Saint-Melaine. En 1218, les dîmes de la paroisse sont prélevées au profit de cet abbé, mais au 17e siècle elles sont partagées entre les prieurés de Bédée et de Hédé, respectivement pour deux tiers et un tiers.

L'église, dédiée à saint Pierre, présente des vestiges du 11e siècle, mais son gros oeuvre date principalement du début du 16e siècle, hormis le clocher, ajouté au 19e siècle. Le sire de Montfort était fondateur et prééminencier de l'église de Pleumeleuc, mais la provôté et ces droits qui y étaient attachés, furent vendus en 1632 par le duc de la Trémoille au seigneur de la Besnerais, François Glé.

Quatre chapelles sont signalées sur la commune : à Saint-Léonard (auprès de la Daviais), une chapelle frairienne était mentionnée en 1663, mais déjà en mauvais état au 18e siècle, et aujourd'hui disparue. A la Besnerais, la Bétulais, la Hérissais, des chapelles existaient au 17e siècle, mais ont disparu depuis.

Une chapellenie est signalée aux Champs du Fail en 1621 et 1790, où elle valait 100 livres de rente et était chargée de deux messes par semaines. Ce lieu n'a pu être repéré lors de l'enquête, mais était sans doute lié au manoir du Grand Fail.

Les croix de chemin de la commune étaient fabriquées en Bois jusqu'au 20e siècle. Elles ont été remplacées par des croix en granit, pour la plupart d'anciennes croix de cimetière (le Retais, la Motte, le Plessis Gouault, route de Bréal). Mais à la Coudre et à Torial subsistent encore des croix en bois, éventuellement dotées de niches à statue, plus représentatives du style local.

La croix monumentale située auprès de l'église est en parfait état de conservation (socle et fût d'origine) mais elle a été déplacée au cours du 20e siècle, et son emplacement primitif n'a pu être défini lors de l'enquête, ni repéré sur les cadastres anciens. Quant aux deux lions qui gardent l'entrée de l'enclos, Paul banéat les date du 15e siècle, mais ils ne sont pas cités par Guillotin de Corson, ce qui prouve qu'ils ont été amenés là à la fin du 19e siècle. Banéat pense qu'il viennent de l'ancien calvaire de La Nouaye, mais il est plus probable qu'ils soient des vestiges de l'ancien château de la Besnerais, détruit durant cette période.

Aires d'études Ille-et-Vilaine
Dénominations église, chapelle, monument
Adresse Commune : Pleumeleuc
Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine
Décompte des œuvres repérées 17
étudiées 0