Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les églises, chapelles, croix de chemin et cimetière sur la commune de Saint-Armel

Dossier IA35032170 réalisé en 2004

Fiche

L'histoire religieuse de la paroisse de Saint-Armel a été largement étudiée par Guillotin de Corson. Nous pouvons retenir de son travail quelques faits :

L'histoire de la paroisse de Saint-Armel commence au 6e siècle, lorsque saint Armel quitta la cour de Childebert pour rentrer en Bretagne et que celui-ci lui fit présent, à son départ, "d'une assez grande étendue de terre inculte et déserte au pays de Rennes, sur la rivière de Seiche, dans un lieu qu'on appelait alors Bochod". Armel y bâtit un monastère. L'église conserve le tombeau de saint Armel mais il n'y a plus de traces de son monastère. Cependant, on appelle encore le prieuré la maison à l'angle de la route de Châteaugiron datant du 16e siècle, mais rien n'a été retrouvé concernant un établissement prioral en ce lieu ; peut-être cette maison désigne t-elle l'emplacement de l'antique monastère.

L'Eglise paroissiale

La qualité architecturale de cet édifice homogène, l'ampleur du parti et des volumes en font un des plus beaux exemples d'église du 17e siècle en Ille-et-Vilaine. Dédiée à saint Armel, l'église fut construite en grande partie au 17e siècle, elle a été consacré en 1666. Elle se compose d'une nef du 15e siècle, d'un choeur, de deux collatéraux et d'un transept construits à la fin du 17e siècle par les seigneurs de la Motte-Saint-Armel et de Chambière.

La fontaine Saint-Armel

La fontaine Saint-Armel fut le lieu le plus important de la dévotion au saint, même si nous n'en avons aucune mention avant le 17e siècle, époque à laquelle une procession lors d'une épidémie de peste y est attestée. L'état actuel de la fontaine ne remonte pas au-delà de la fin du 19e siècle. Dans les années 1874-75 l'endroit était dans un état lamentable. Pour remettre à l'honneur les pélerinages, la fontaine fut alors aménagée par les soins de la fabrique et ornée d'un christ en croix et d'une statue sulpicienne d'Armel qui en a été ôtée depuis pour être déposée dans le jardin du presbytère. L'autre statue, plus ancienne, est encore en place dans sa niche.

Les croix

Les croix, qui n'avaient pas toujours une signification religieuse (certaines pouvant signifier une limite de juridiction, de paroisse ou de simple propriété) étaient autrefois très nombreuses dans les paroisses et pratiques pour se repérer. Le plan cadastral de 1849 en signale 22 à Saint-Armel. Aujourd'hui, outre la croix de pierre du cimetière, on en dénombre cinq seulement. Deux sont des croix de missions, une au lieu-dit La Croix de 1863 et l'autre sur la route de Châteaugiron de 1914. Parmi celles disparus nous pouvons citer les croix du Clos Muret, du Vallon, du Pescotel, de la Jaunais, de la Chardrais, de Prunelay, de Beauvais ou des trois paroisses (marquant la limite entre Saint-Armel, Corps-Nuds et Nouvoitou), de la Nouette, du Champs Ménard, des Fourches, du Bois-Ricoul, de Launay-Garnier, de Beauregard...

Le cimetière

Le cimetière primitif de la paroisse était resserré autour de l'église jusqu'au milieu du 19e siècle selon une pratique largement utilisée. Une enquête avait été réalisée dès 1850 pour son déplacement hors du périmètre de l'église. Du cimetière primitif, l'actuel cimetière conserve en son milieu une croix en pierre qui pourrait dater du 17e siècle.

Aires d'études Ille-et-Vilaine
Dénominations église, chapelle, croix de chemin, cimetière
Adresse Commune : Saint-Armel
Période(s) Principale : 15e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle
Décompte des œuvres repérées 11
étudiées 0

Références documentaires

Documents figurés
  • La Fontaine miraculeuse de Saint-Armel. Carte postale. A. D. d'Ille-et-Vilaine : 6 Fi.

  • Saint-Armel. L'Eglise. Carte postale. Edité par J. Le Marigny, La Seyre (Var). A. D. d'Ille-et-Vilaine : 6 Fi.

  • Saint-Armel (I.-et-V.). L'Eglise et la Place. Carte postale. Edité par E. Mary-Rousselière, Rennes. A. D. d'Ille-et-Vilaine : 6 Fi.

  • Saint-Armel. Le Tombeau de Saint Armel, VIe siècle. Carte postale. Edité par J. Le Marigny, La Seyre (Var). A. D. d'Ille-et-Vilaine : 6 Fi.

  • Saint-Armel (I.-et-V.). Place de l'église. Carte postale. Edité par F. Beschamps, Saint-Armel. A. D. d'Ille-et-Vilaine : 6 Fi.

  • A.D. Ille-et-Vilaine. Série O. Fonds église : plan, Eugène Hérault Architecte, Saint-Armel : 2 O 251/23 (1877).

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Collection : Le patrimoine des communes de France. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes.

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille-et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle, DUFIEF-MOIREZ Denise, RIOULT Jean-Jacques. Rennes : Association pour l' Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • BODIN, Dominique, Saint-Armel, fragments du passé, Saint-Armel : Mairie, 2001.

  • Le patrimoine religieux, Publication de l'association historique du pays de Châteaugiron, Passerelle Impressions, juin 2000, (Mémoires, n°3).