Logo ={0} - Retour à l'accueil

Les églises, chapelles, cimetière, croix monumentales et monuments aux morts sur la commune de Cuguen

Dossier IA35016035 réalisé en 2001

Fiche

Voir

Hormi l'église paroissiale, la paroisse de Cuguen comptait quatre chapelles avant la Révolution dont seule subsiste celle de Lantiman.

Fondé par les seigneurs du Plessix L'Espine, le prieuré de la Roche dépendait de l'abbaye du Tronchet en Plerguer. La chapelle Saint-Denis et le logis prioral étaient situés dans la basse-cour du château, pâtirent des avanies de la forteresse, prise et pillée en 1590 pa les troupe royales aux ordres du capitaine Saint-Luc. Après ce désastre, les offices religieux de la fondation sont célébrés dans l'église paroissiale où ledit prieuré de la Roche a coutume d'être desservi affirme le prieur Jean de Cadelac qui rend aveu au roi en 1679, précisant que son prieuré n'a aucun fonds ni domaine, aucune superficie ni édifice. En 1737, le prieur Ange de Rommilley déclare aux bureau ecclésiastique de Dol que la chapelle de saint-Denis de la Roche-Montbourcher est complètement ruinée, ...et qu'on y retrouve seulement la pierre de l'ancien autel.

L'origine de la chapelle Saint-Jean ou Saint-Jouan est obscure. Isolée sur une hauteur à l'écart des hameaux voisins, sa construction semble liée à la volonté de christianiser un site marqué par le paganisme dont le monumental menhir est le symbole. Une légende rapportée par Paul Banéat raconte que le Diable voulut enporter la Pierre Longue à Tréméheuc pour y construire un temple, mais qu'il en fut empêché par la croix qui la surmontait. Le même auteur affirme que la chapelle fut détruite lors de la Révolution ; pourtant, elle est encore figurée sur le cadastre de 1826. Nulle trace en revanche du socle de la croix qui en marquait l'emplacement.

La chapelle de la Massue dépendante du manoir de ce nom, était un oratoire privatif ; elle fut sans doute détruite en même temps que l'ancien manoir au milieu du XIXe siècle.

Un témoignage oral recueilli in situ assure qu'il existait également une chapelle privative près du manoir de la Beaudronnière.

Le corpus des croix de chemin recensé sur le territoire de la commune est à lui seul impressionant : cinquante huit édicules. Alors que le premier cadastre les mentionnennt généralement, les géomètres qui ont levé ces documents pour le canton de Combourg en 1826 ne les figurent que rarement, ce qui interdit tout dénombrement comparatif avec l'époque actuelle

A l'exception notable de la croix de bois du Veaubriand, l'ensemble est taillé dans le granite local ou importé à une période récente des carrières de Lanhélin ou de Saint-Pierre-de-Plesguen toutes proches.

Au sein du corpus, la croix plantée jadis au milieu d'un champ entre le presbytère et la Fontaine Close fait figure d'unicum par son décor archaïque qui évoque le répetoire médiéval.

La chronologie des croix datées (trente quatre exemplaires, soit la moitié du corpus), distingue deux périodes florissantes. Un "Grand siècle" qui comprend une vingtaine de croix érigées depuis 1571 à 1700, et un "beau XIXe siècle" allant de la Restauration à la Grande guerre qui en compte plus d'une trentaine.

Aires d'étudesIlle-et-Vilaine
Dénominationséglise, chapelle, cimetière, croix monumentale, monument aux morts
AdresseCommune : Cuguen
Période(s)Principale : Moyen Age
Principale : 15e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Décompte des œuvres repérées 65
étudiées 0

Annexes

  • Chronogrammes relevés sur les croix de chemin

    1571 : Villengas

    1586 : Ardennes

    1616 : La Pinderie

    1665 : Le Champ Fleury Croix de Guy RENAULT

    1666 : Villengas Croix HODEBOUR

    1669 : La Jolimais, Croix de Perrine ROCHER

    1669 : La Bouinderie Croix de

    1720 : La Plihonnière

    1785 : Launay Chartier Croix de

    1817 : La Croix Gaucher Croix d'André GAUCHER

    1841 : La Croix Gaucher Croix de Pierre LANNE

    1852 : route départementale 796, près de Panquouët Croix de Joseph MOTAY

    1858 : Les Bas Champs Croix NIVOULE

    1862 : Croix de mission du cimetière

    1863 : Le Petit Bas Chemin Croix de Jacques RAPEIL

    1863 : La Pioterie

    1863 : La Corbinière Croix de Julien MENUE

    1867 : Les Chaises, Croix de Pierre AUVRAY

    1869 : Les Chaises, Croix de la famille FANTOU

    1870 : Launay Foucré Croix de Jean DUBOURG

    1870 : Les Rieux, Croix de Joseph GARCON

    1871 : La Basse Cour, au bourg

    1872 : La Glérazière Croix de Jean-Marie DUCHEMIN

    1873 : Les Chaises, Croix de pierre NIDIGNAN

    1874 : La Rouachère Croix ROUPIE

    1876 : La Bunière Croix de Jean ROGER

    1877 : près de Tréféry Croix de Marie POMET

    1877 : route départementale 285 près de la Mellerie Croix de Mathurin LAVOUE

    1886 : Tranvers

    1886 : près du Tenoux Croix de Marie DOREL

    1899 : Le Pron Croix de la famille COURTOIS

    1901 : La Bénelais Croix MAILLE

    1901 : Les Champs Sinants Croix d'Honoré LEFEUVRE

    1915 : Le Grand Pré, route départementale 83 Croix du soldat BAUDOUR.

Références documentaires

Bibliographie
  • GUILLOTIN DE CORSON. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire-éditeur, 1882-1886, 6 vol.

    t. 4, p, 491-493 ; t. 2, p, 244