Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les demeures, manoirs ou châteaux sur la commune de Plerguer

Dossier IA35044515 réalisé en 2006

Fiche

Les châteaux :

Le fief de Beaufort représentait 1/3 de la paroisse de Plerguer, l'ancien château de Beaufort était composé d'un donjon carré possédant quatre tours rondes. Ce donjon était précédé d'une cour entourée de douves. Dans le bois, le site d'implantation de ce premier château est encore visible. Un château plus récent remplace actuellement l'ancien.

Au début du 16e siècle, les terres de Beaufort s'étendaient sur 1250 hectares. Au début du 18e siècle, les terres de Beaufort regroupaient la métairie de la Porte, les moulins et métairies de Pont-Allain, les métairies de la Pauvrette, des Rochers-Richard, du Brignon, de Loriette, de la Touche, de Saint-Luen, les moulins aux Fouleux et du Pont Menet, la métairie de l'Ausmone, le Chauchix.

Sur le site, il y eut donc d'abord un château fort, puis un "ancien château" qui tournait le dos à l'étang et enfin un manoir, agrandi à plusieurs reprises pour constituer le château actuel. Le château fort remontait au 12e-13e siècle. Les vestiges de ce château se trouvent au sud-ouest du bâtiment actuel. Il s'agit d'un bâtiment de 22 mètres de long sur 9 mètres de large. Ce château fut peut-être détruit au moment des guerres de Religion.

La construction d'un second château remonte vraisemblablement au 16e siècle. Ce château était à l'emplacement de l'aile sud du château actuel. Sa façade principale était au sud, le bâtiment était donc dos à l'étang. Le bâtiment mesurait 25 mètres de long ; il possédait un rez-de-chaussée, un premier étage et un grenier. Une tour d'escalier se trouvait en façade ; le rez-de-chaussée était composé d'une salle, d'une cuisine et d'un cellier, l'étage était composé de deux chambres. A cette époque, il existait aussi une remise à carrosses, des écuries, une chapelle et un colombier. La construction d'une nouvelle aile intervient en 1650-1670 (façade à l'est) ; ce nouveau bâtiment mesure 21, 5 mètres sur 7, 8 mètres de large. Un pavillon est ajouté au nord de cette aile à la fin du 17e siècle. L'ancien château avait été déclassé en dépendances à cette époque.

La chapelle Sainte-Catherine se trouvait au nord de la cour, elle était en ruines au 17e siècle et fut partiellement reconstruite en 1710.

Le château actuel a été reconstruit vers 1780 par Luc-Jean Gouyon. La moitié sud de l'aile principale est surélevée d'un étage à cette époque. Un pavillon a été construit au sud en pendant à celui du nord. La chapelle était à nouveau en très mauvais état en 1780, elle disparaît ensuite.

Au début du 19e siècle, un parc à la française est aménagé. L'architecte Martenot entreprend des travaux au château en 1895. Un ancien four à chaux se trouvait à 100 m au sud-est du château. Son fonctionnement était destiné à faire brûler de la pierre calcaire pour obtenir la chaux nécessaire à la réalisation de mortier. On chargeait par le haut et on défournait par le bas. La forme ronde de ce four à chaux est intéressante, car, la plupart du temps, ils sont carrés.

En ce qui concerne les seigneurs du lieu, le premier seigneur de Beaufort connu est Alain de Beaufort au début du 13e siècle. En 1251, le château entre dans la famille de Chateaubriand par le mariage de Jehanne de Beaufort avec Briand de Chateaubriand. Le château reste dans cette famille jusqu'au milieu du 17e siècle, en effet, en 1666, la seigneurie de Beaufort est vendue à Maurille de Forsanz. En 1675, la seigneurie est à nouveau vendue à Claude Gouyon, seigneur de Touraude. Les seigneurs de Touraude la possédaient encore au début du 20e siècle.

En 1963, le château est acheté par un ordre dominicain, l'ordre du Saint-Sacrement qui y établit un monastère. Une douzaine de soeurs vinrent de Carpentras pour s'installer à Beaufort.

Les manoirs :

La concentration importante de manoirs sur le territoire de la commune est vraisemblablement liée à l'existence du château de Beaufort.

Ainsi, Paul Banéat, dans son ouvrage du début du 20e siècle intitulé Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments, fait mention des manoirs suivants :

Ancien manoir du Puits-Salliou ; il appartenait à la famille Salliou au début du 16e siècle.

Ancien manoir de la Motte ; il appartenait aux Le Sage en 1513.

Ancien manoir de la Ville-Gouron ; il était aux Uguet, seigneurs du Larchez puis aux de la Montelière au début du 16e siècle.

Ancien manoir de Lessart ; il appartenait aux de Lanvallay en 1513.

Ancien manoir du Grand Lantrichet ; il était aux Guéhéneuc en 1513.

Ancien manoir du Petit Lantrichet ; il était aux le Sage en 1513.

Ancien manoir de la Ville-Morin ; il appartenait aux Salliou en 1513.

Manoir de Seven ; propriété des Bouthier en 1513.

Ancien manoir de Belestre ; il appartenait aux de Chateaubriand en 1513.

Ancien manoir de la Touche ; propriété des Le Guen en 1513.

Ancien manoir de la Moignerie ; il était aux Visdegrain en 1513.

Ancien manoir de la Poterie ; propriété des de la Chapelle en 1513.

Aires d'études Ille-et-Vilaine
Dénominations motte, château, manoir, demeure, villa
Adresse Commune : Plerguer
Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Décompte des œuvres repérées 8
étudiées 0

Références documentaires

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    p. 113-121 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • BARDEL, Philippe, MAILLARD Jean-Luc. Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. Rennes : Apogée, Ecomusée du Pays de Rennes, 2002.

  • BRAND'HONNEUR, Michel. Les mottes médiévales d'Ille-et-Vilaine. Institut Culturel de Bretagne, SKOL-UHEL AR VRO, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990.

  • CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne. 1380-1600. Paris, Caisse nationale des monuments historiques et des sites/Editions du patrimoine/Imprimerie nationale Editions, 1999.

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. LES MALOUINIERES, Ille-et-Vilaine. Inventaire Général, 1984, (Images du patrimoine, numéro 8).

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

    p. 290
  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.

  • TREVINAL, Maurice. Histoire générale de Plerguer. Tome 1 : Histoire du site de Beaufort. Plerguer : Editions Maurice Trévinal, 1982.

    p. 113-121
  • TREVINAL, Maurice. Histoire générale de Plerguer. Tome 2 : Les Plerguerrois. Plerguer : Editions Maurice Trévinal, 1982.

    p. 113-121
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).

    p. 406-409