Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les croix de Louvigné Communauté

Dossier IA35048617 réalisé en 2009
Aires d'études Pays de Fougères
Dénominations croix monumentale

L'édification de croix de chemin sur le territoire est ancienne, la plus ancienne que l'on ait observée pourrait remonter à la fin du Moyen-Age. L'usage a perduré jusqu'à la première moitié du 20e siècle, le 19e siècle étant certainement un des siècles les plus prolifiques dans ce domaine, avec une production standardisée.

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

On trouve différents types de croix, qui se différencient plus par leur implantation que par leurs différences esthétiques. Ainsi, en trouve-t-on le long des chemins, dans les cimetières ou bien sur des espaces publics. Parmi les croix de chemin, on peut différencier les croix de mission, les croix de pèlerinage ou les croix commémoratives, différences qui se révèlent au niveau stylistique. Les croix de pèlerinage sont les plus anciennes, elles bornaient les chemins de pèlerinage, ici du Mont Saint-Michel, toutefois, peu d'entre elles nous sont parvenues. Au 19e siècle, on voit également fleurir des croix marquant les étapes des processions. Les plus nombreuses sont les croix commémoratives. Elles sont érigées en remerciement du bon déroulement d'un événement quelconque, qui peut toucher à la communauté entière ou bien à une famille. Il est donc fréquent de voir des familles dresser une croix après la réussite d'un projet, tel que la construction sans problème d'une maison. C'est parfois aussi une preuve de foi adressée à toute la communauté. La communauté entière peut faire ériger une croix en souvenir d'un événement ayant marqué l'ensemble de la population, il peut en être ainsi après une épidémie ou un fait de guerre ou bien une mission. Les croix sont le plus souvent implantées à des carrefours, parfois à proximité des habitations pour les croix "familiales" ou isolées le long des chemins, sur un talus. On a pu observer une grande variété de styles. Jusqu'au 19e siècle, les croix sont uniques et possèdent des particularités qui leur sont propres. Toutefois, on a pu remarquer que la base de la croix, au 17e siècle, est souvent sculptée d'un quart de sphère dans les angles supérieurs. Le fût est le plus souvent carré, mais chanfreiné au 17e siècle. Les bases portent de manière quasi systématique une dédicace et une date. La dédicace est souvent composée du nom du commanditaire et du nom du lieu. Les bras de la croix sont parfois ouvragés au 19e siècle, trilobés ou dotés d'une boule à chaque extrémité. La croix porte également parfois un christ. Il est représenté de manière très simple jusqu'au 19e siècle, les artisans n'étant probablement pas de sculpteurs mais plutôt de tailleurs de pierre. Le visage est oval, doté de simples traits pour figurer les yeux, le nez et la bouche. La tête penche légèrement sur un côté. Au 19e siècle, les christs ne sont plus sculptés mais simplement fixés à la croix, ils sont souvent d'un autre matériau que la pierre. Il était fréquent de voir une petite niche creusée dans le fût, mais aujourd'hui, les statuettes qu'elles abritaient ont le plus souvent disparu.

Murs granite
pierre de taille
Décompte des œuvres repérées 50
étudiées 10

Annexes

  • 20103502249Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 111_35_70_bande40.

    20093501690Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 162_35_75_010.

    20093501691Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 162_35_75_010.

    20093501761Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 162_35_75_029.

    20093501859Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 162_35_75_048.

    20093501867Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 162_35_75_050.

    20093501888Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 162_35_75_054.

    20093501889Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 162_35_75_054.

    20093501978Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 162_35_75_072.

Références documentaires

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne. 1380-1600. Paris, Caisse nationale des monuments historiques et des sites/Editions du patrimoine/Imprimerie nationale Editions, 1999.

  • DUCOURET, Jean-Pierre, LAISIS C., HAMON Françoise, TOSCER Catherine. L'habitat rural en Pays de Fougères.

  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine. Plouagat : GP Impressions-Kervaux, 1994.

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • MAUPILLE, M., L. Louvigné-du-Désert et ses environs. Reproduction en fac-similé de l'édition de Rennes : Imprimerie C. Catel, 1877, Paris : Res Universis, 1992.

  • ORAIN, Adolphe. Petite géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire-éditeur, 1884.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).