Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les corps de garde sur la commune de Ploulec'h

Dossier IA22002477 réalisé en 2004

Fiche

Aires d'études Communes littorales des Côtes-d'Armor
Dénominations corps de garde
Adresse Commune : Ploulec'h
Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Décompte des œuvres repérées 2
étudiées 2

Annexes

  • Les constructions militaires du Yaudet :

    Au 18ème siècle, la côte nord de Bretagne subissant régulièrement les incursions de navires de guerre ou de course anglais, fut mise en état de défense. Le trois fructidor an VIII (21 août 1800), le sous-préfet de l´Arrondissement rapportait les faits suivants :

    Dans la baye de Lannion, une corvette anglaise, accompagnée de deux autres bâtiments, tirèrent quatre coups de canon sur des bateaux pêcheurs, les forcèrent d´amener, enlevèrent leurs poissons sans payer.

    Le trois messidor an IX (22 juin 1801), nouvelle alerte, deux frégates et une corvette ennemies stationnaient dans la baie, elles guettaient leurs proie. L´un des vaisseaux anglais, dans l´attente et faute de mieux, détacha une chaloupe montée par sept hommes qui alla tranquillement arraisonner un pêcheur de Locquirec. C´était sans compter sur la défense côtière. Un témoin raconta la scène : le bateau pêcheur pressé par l´ennemi se réfugia sous le fort du Dourven en Trédrez. Le canon de la batterie tira mais la chaloupe ennemie dont le pilote connaissait les localités se réfugia dans une anse d´où elle fit une fusillade sur les canonniers sédentaires et la garde nationale, qui ripostèrent de manière à faire prendre le large à l´ennemi.

    De cette époque date la construction, à la pointe nord-ouest du promontoire, d´un corps de garde destiné aux milices garde-côtes. Le site choisi se trouva être celui qui avait été utilisé par les Romains pour construire le fortin d´angle de leur dispositif de défense du 3ème siècle.

    Les pierres furent réemployées pour construire le bâtiment actuel, qui a été restauré en 1982 et couvert de lauzes (plaques de schiste de Locquémeau).

    A ce corps de garde se rattachait le poste de guet établi sur une dalle rocheuse horizontale située aux « Rochers du Château », table naturelle gravée d´une rose des vents à 8 cadrans.

    Un autre bâtiment fut élevé sur le site en 1845, le corps des douanes. Cette fois encore, l´emplacement retenu fut celui de la tour d´angle nord-est de la défense romaine. En effet, il offre une vue imprenable sur l´entrée de la rivière de Lannion et surplombe le port du Yaudet. Les derniers vestiges du fortin furent arasés et les pierres servirent à l´édification d´un petit édifice où 5 douaniers pouvaient se tenir. A proximité, un banc d´observation fut établi dans le mur d´enceinte romain, vers l´extérieur, abritant des vents dominants les douaniers de service.