Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les chapiteaux de l'église Saint-Sauveur de Dinan

Dossier IM22005739 réalisé en 2006

Fiche

Dénominations chapiteau
Aire d'étude et canton Bretagne
Adresse Commune : Dinan
Emplacement dans l'édifice extérieur de l'édifice: façade occidentale et élévation sud
intérieur de l'édifice: revers de la façade occidentale et élévation sud
Période(s) Principale : 4e quart 12e siècle

La multiplicité des supports de la façade occidentale a permis le développement d´une riche sculpture. Sur les 26 chapiteaux présents sur cette façade, cinq ont été refaits au 19e siècle, les autres présentent une iconographie variée que nous allons décrire du Nord au Sud. Les chapiteaux surmontant les colonnettes présentent un épannelage de type tronconique. L´abaque est simplement moulurée et l´espace entre la corbeille et le tailloir présente également une moulure avec des renflements au niveau des angles et du centre de la corbeille. L´unité dans l´épannelage et dans les dimensions de chapiteaux, réunis sous des tailloirs continus, créée ainsi une sorte de frise facilitant la lecture des motifs figurés. Le mur méridional présente de nombreux éléments sculptés : les chapiteaux des colonnettes sur lesquelles reposent les arcades aveugles du niveau inférieur (dont beaucoup ont été refaits au 19e siècle) ; au centre les arcades doubles reposent sur des consoles sculptées. Au niveau de la corniche se trouvent des modillons sculptés. Enfin, les colonnes et pilastres qui montent au droit du mur sont couronnés, au niveau de la toiture, de chapiteaux figurés. L'intérieur de l'édifice possède également des éléments sculptés : deux chapiteaux couronnant des colonnes trapues au revers de la façade occidentale, des éléments sculptés au revers des portails occidentaux, deux chapiteaux contre le mur méridional au niveau de la première travée et des modillons sculptés sous la corniche de la première travée de la nef. Enfin, les arcades aveugles du registre inférieur retombent sur des colonnettes jumelées couronnées de chapiteaux en majorité refaits au cours du 19e siècle et les arcs des baies du registre supérieur retombent également sur des colonnettes couronnées de chapiteaux sculptés.

Catégories sculpture
Matériaux granite
Précision dimensions

Iconographies homme
animal fabuleux
pélican
diable
animal
sirène
épée
arcade
saint Samson
lion
pèlerin
dragon
crapaud
femme
oiseau
serpent
rinceaux
représentation végétale
feuilles
perles
palmier
dromadaire
basilic
Précision représentations

Le chapiteau n° 1 sculpté sur deux faces, représente sur l´angle un homme en pied dont la tête est dévorée par un monstre qui maintient de ses serres l´homme qui peut être associé à la figuration de l´orgueilleux. Le chapiteau n° 2, sculpté sur deux faces, figure un pélican aux ailes déployées, touchant son flanc de son bec. Le chapiteau n° 3, sculpté sur trois faces, représente au centre un homme en pied, corné, celui-ci est maintenu au niveau des bras par deux démons ou monstres placés dans les angles du chapiteau. Les chapiteaux n° 4 et 5, couronnant des colonnettes d´angle, figurent tous deux des animaux sur quatre pattes, affrontés semble t-il, mais le mauvais état de conservation de ces deux pièces ne permet pas véritablement d´identifier les animaux. Anne Autissier y voit la représentation de lions. Nous penchons davantage pour des béliers, mieux identifiables sur les planches réalisées par Bézier La Fosse en 1847. Le chapiteau n° 6 figure sur l´angle la tête et le buste d´une sirène qui présente une queue double qui s´étend de manière symétrique sur les deux faces du chapiteau. Le chapiteau n° 7 qui soutient les retombées des deux arcs géminés inscrits dans l´arcade nord de la façade, figure plusieurs personnages en pied dont ceux placés aux angles semblent être des démons maintenant des hommes qui tiennent dans leur main une épée. Le chapiteau n° 8, très érodé, représente quatre personnages en pied difficiles à identifier. Sur les planches de Bézier La Fosse, datées de 1847, on observe nettement que deux des personnages se maintiennent le bas ventre avec leur bras gauche. Le chapiteau n°9 figure trois personnages, deux en pied, l´épée à la main et un troisième personnage assis sous une arcade figurant une architecture. Sur les planches de 1847 il apparaît barbu et âgé. Le chapiteau n° 10 représente plusieurs personnages en pied. Il est délicat d´interpréter ici leur attitude tant le granit est érodé. Le chapiteau n° 11 semble conclure un cycle, formé de cinq chapiteaux, auxquels appartiennent les quatre que nous venons de décrire. Celui-ci représente une scène où un personnage, debout, transperce de son épée le corps d´un autre. Il semble très probable que cette scène corresponde au martyre d´un saint, les représentations précédentes pouvant alors être interprétées comme le déroulement d´un récit hagiographique. D´après l´étude menée par Anne Autissier les trois chapiteaux (numérotés 12, 13 et 14) sont modernes, ils auraient été sculptés au 19e siècle lors des réfections apportées à la façade. Il apparaît nettement, en effet, que les deux premiers chapiteaux sont des sculptures modernes. Celui figurant Samson et le lion serait une copie fidèle à l´original. Pour le troisième chapiteau nous émettons un doute sur le fait qu´il s´agisse d´une réalisation du 19e siècle. Le chapiteau n° 15, représenterait selon certains auteurs, un pèlerin attaqué par un dragon. Il est également possible d´y voir la représentation de l´avare symbolisé par le personnage tenant un baluchon (une bourse ?) et le dragon expression du châtiment réservé au pêché d´avarice. Le chapiteau n° 16, très érodé, représente un vice. Un personnage en pied pouvant être assimilé à une femme de par la représentation d´une poitrine tombante, est figuré les jambes écartées, maintenu par les bras par deux autres personnages (probablement des diables) sculptés dans les angles de la corbeille. Un animal, assimilé au crapaud, est figuré en bas de la corbeille, mordant les seins de la femme. Il permet de reconnaître dans ce chapiteau une figuration du pêché de luxure. Les chapiteaux n° 17 et 18 sont particulièrement abîmés. Le premier porte un décor végétal dans la partie supérieure de la corbeille. Le second, présente apparemment un oiseau buvant au vase, Anne Autissier y reconnaît deux oiseaux adossés, au long cou. Le chapiteau n° 19 représente des animaux ailés, trop abîmés pour être identifiés. Le chapiteau n° 20 figure deux lions affrontés, occupant toute la hauteur de la corbeille. Le chapiteau n° 21, représentant des serpents entrelacés, est une réalisation du19e siècle. Le chapiteau n° 22 représente deux monstres attaquant un homme, identifié comme une représentation d´un avare par Anne Autissier. Le chapiteau n° 23, très érodé, nous semble figurer des rinceaux, motifs au sein desquels à l´angle de la corbeille, il est peut-être possible d´identifier une représentation humaine. Le chapiteau n° 24 représente des motifs de serpents entrelacés. Le chapiteau n° 25, probablement le plus abîmé de toute cette façade, est illisible. On peut cependant préciser que ses motifs semblent suivre la même composition que celle du chapiteau 23. Le chapiteau n° 26 est moderne, il fut réalisé lors des restaurations 19e siècle. A l´extérieur le mur méridional présente également une riche sculpture. Les chapiteaux des colonnettes sur lesquelles reposent les arcades aveugles du niveau inférieur sont ornés de motifs végétaux de feuilles simples se recourbant sous le tailloir en formant de grosses perles ou gouttes d´eau. Beaucoup de ces chapiteaux ont été refaits au 19e siècle. Au centre les arcades doubles reposent sur des consoles sculptées de motifs figurés représentant souvent des vices ou des motifs végétaux stylisés. Les colonnes et pilastres qui montent au droit du mur sont couronnés, au niveau de la toiture, de chapiteaux figurés. On y trouve des motifs d´animaux adossés, d´architecture avec des arcades sous lesquelles sont représentés des palmiers ou bien encore des motifs végétaux plus proches des modèles antiques. Une série de modillons sculptés occupe la corniche sur toute la longueur du mur. A l´intérieur de l´édifice se trouvent également des chapiteaux sculptés. Au revers de la façade se voient deux chapiteaux figurés couronnant d´imposantes colonnes. Celui du Nord figure deux dromadaires se faisant face, avec un petit palmier rappelant une fleur de lys. Celui du Sud représente des basilics. On note également la présence d´autres motifs sculptés couronnant les colonnes d´angle au revers du portail central. Deux chapiteaux possèdent des motifs de feuilles d´acanthes, plus proches des chapiteaux corinthiens, avec notamment une superposition de registres dans la décoration ; ils se trouvent contre le mur méridional de la nef, à l´entrée de celle-ci et délimitaient probablement l´avant nef ou massif occidental. A l´intérieur, contrairement à ce que l´on a pu observer à la façade occidentale et au mur méridional à l'extérieur, les chapiteaux des deux registres du mur sud qui reçoivent les retombées des arcades aveugles au niveau inférieur et celles des doubles rouleaux des baies au niveau supérieur, ne présentent aucun motif figuré. Tous ces chapiteaux sont ornés d´un décor de type végétal, extrêmement simplifié. On retrouve partout des motifs de grandes feuilles lisses ou simplement nervurées qui forment sous le tailloir des petits crochets ou des perles.

États conservations bon état
mauvais état
oeuvre restaurée
oeuvre reconstituée
Précision état de conservation

Beaucoup d'éléments sculptés ont été modifiés ou entièrement refaits au 19e siècle ; les chapiteaux situés à l'extérieur de l'édifice sont pour certains très érodés ce qui n'en permet pas une lecture précise et sûre.

Statut de la propriété propriété de la commune