Logo ={0} - Retour à l'accueil

Le village de Noyal-sous-Bazouges

Dossier IA35049526 réalisé en 2012

Fiche

Á rapprocher de

Dénominationsvillage
Aire d'étude et cantonPays de Fougères - Antrain
AdresseCommune : Noyal-sous-Bazouges

Le premier cadastre de Noyal-sous-Bazouges, réalisé en 1823, nous fait part d´un village construit essentiellement à l´ouest de l´église. Depuis, les constructions se sont étendues sur sa partie nord-est, laissant la partie sud assez agricole. L´église a aujourd´hui la particularité d´être orientée nord-sud alors que traditionnellement les églises ont le choeur orienté à l´est. Pourtant le cadastre ancien nous révèle que l´ancienne église était correctement orientée, ce qui signifie que la nouvelle église, construite en 1855 n´a pas suivi le plan d´origine. Volontairement orientée ainsi, sa façade principale est visible et donc mise en valeur quand on entre dans le village en provenance de Bazouges-la-Pérouse. Le cimetière, qui était situé autour de l´église a été déplacé en 1865 au sud-est du bourg, sur un terrain qui appartenait à Monsieur Anger de la Loriais, le propriétaire du château de Beauvais. Le déménagement des cimetières à l'écart des bourg est courant à cette époque où le soucis de l'hygiène se développe. Le bourg est situé au centre de la commune et conserve un certain nombre de constructions anciennes datant du 17e siècle. Ces maisons et fermes, souvent cachées dans des cours ou des impasses, sont reconnaissables à leurs toits à longs pans, portes en plein cintre, ouvertures chanfreinées, décors d´accolades au niveau des linteaux de fenêtres, appuis des fenêtres saillants, ... Au nord-ouest de l´église se trouve la Maison des Plaids, appelée aussi ancien presbytère. Il s´agit probablement de la construction la plus ancienne du bourg puisqu´elle est datée de 1566, ce que confirment les décors sculptés de la façade. Les parties du village les plus visibles, situées en évidence le long des voies de circulation, datent principalement de la deuxième moitié du 19e siècle et du début du 20e siècle. La deuxième moitié du 19e siècle a en effet vu la réalisation de plusieurs gros chantiers qui ont modifié l´aspect du village et engagé pour certains des financements importants de la part de la commune. Outre bien sûr la construction en 1855 et 1856 de la nouvelle église, qui se tient au milieu du village, la commune a aussi lancé dès 1850 la construction de la Maison d´école pour garçons qui abrite également la mairie. En 1869, Monsieur Bôcher, maire de Noyal-sous-Bazouges, vend à la commune une maison située à l´ouest de l´actuelle mairie, afin d´y faire aménager une école pour filles. D´après le compte-rendu délivré au préfet par l´inspecteur des bâtiments communaux, Monsieur de Lagarde, « ce bâtiment est dans l´état de délabrement le plus absolu, [...] tout ceci n´est bon qu´à démolir ». Le bâtiment en question est donc rétrocédé à son ancien propriétaire en 1870 et le projet d´école des filles ne sera réalisé qu´en 1908 au nord du bourg, à l´emplacement de l´actuelle salle polyvalente. La villa du Haut du bourg et l'école des filles au Clos de l'Etang sont deux autres exemples de constructions imposantes qui sont apparues dans le village à cette époque. L´étude des façades des maisons donnant sur la rue du Maréchal-Ferrant nous apprend que les constructions datent pour la plupart de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle. Suite à un incendie, des maisons incendiées ont été reconstruites le long de la route. Certaines maisons ont été reconstruites sur de l´existant, d´autres n´ont eu que la façade de modifiée. L´ensemble de la rue présente ainsi un aspect homogène et régulier. Pourtant les façades opposées à la rue ont gardé des éléments architecturaux anciens, remontant parfois au 17e siècle. On note à ce propos qu´une des maisons reconstruites laisse apparaître, côté rue, une pierre datée de 1750. Il s´agit de toute évidence d´une pierre de remploi, provenant probablement de cette même maison, la façade ayant été remaniée au début du 20e siècle. Cette même maison présente sur sa façade sud des éléments architecturaux du 17e siècle. Les maisons de la rue Saint-Martin datent également de la limite 19e-20e siècle.

Période(s)Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Annexes

  • Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20123506009NUC : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan parcellaire du bourg de Noyal-sous-Bazouges, canton d'Antrain, arrondissement de Fougères, département d'Ille-et-Vilaine. Section B, 1ère feuille. Terminé sur le terrain le 15 juillet 1823 sous l'administration de M. Le Cte de la Villegontier, Préfet, M. Benoit, Maire, M. Naylies, Géomètre en chef, par M. Roger Géomètre. Papier, encre, aquarelle, [1823], échelle 1 : 2500 e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

    L'est du village sur le cadastre ancien
  • Plan parcellaire du bourg de Noyal-sous-Bazouges, canton d'Antrain, arrondissement de Fougères, département d'Ille-et-Vilaine. Section C, 1ère feuille. Terminé sur le terrain le 15 juillet 1823 sous l'administration de M. Le Cte de la Villegontier, Préfet, M. Benoit, Maire, M. Naylies, Géomètre en chef, par M. Roger Géomètre. Papier, encre, aquarelle, [1823], échelle 1 : 2500 e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

Bibliographie
  • BADAULT, Dominique. CHEVRINAIS, Jean-Claude. ANTRAIN et son canton. Chronique de la vie quotidienne 1880-1950. Editions Danclau, 1996.

  • BANÉAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1927 ; reprint, Mayenne : Editions Régionales de l´Ouest, 1994.

    t. 2, p. 508-510
  • CHALMEL, Théodore. Monographie de la commune de Noyal-sous-Bazouges, Anciennes familles. Rennes, Imprimerie Simon, 1908.

  • CHALMEL, Théodore. Noyal-sous-Bazouges, Ille-et-Vilaine Rennes, 1939.

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1883, 1884, 1886.

    p. 357 à 361
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).

    p. 62-66
  • L'architecture traditionnelle dans le canton d'Antrain. Association pour la Promotion du Patrimoine d'Antrain et de son Canton, 1985.