Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Le site de Marigny

Dossier IA35049041 réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiées chapelle, moulin, maison, ferme, dépendance, château
Dénominations ensemble castral
Aire d'étude et canton Pays de Fougères - Saint-Brice-en-Coglès
Adresse Commune : Saint-Germain-en-Coglès
Lieu-dit : Marigny la Gélinais

Le site de Marigny que nous considérons regroupe les actuels écarts de Marigny et de La Gélinais. Ce site est le fief de la seigneurie de Marigny, connue depuis le 12e siècle. Elle était alors la possession de la famille de ce nom, qui disparu au 16e siècle, époque à laquelle elle fût érigée en châtellenie. La seigneurie passa ensuite dans les mains de différentes familles, parmi lesquelles nous en retiendrons deux pour les transformations qu'elles apportèrent sur le site : les Harpin, ou Herpin, vers 1550 et les Pommereul (1810). Elle avait droit de Haute Justice qui s'exerçait dans la salle haute de l'Auditoire de Fougères. La famille de Harpin fut à l'origine des premières restructurations de l'ancien manoir et des contructions que l'on observe encore aujourd'hui. Jacques Harpin, président du Parlement de Bretagne, avait fait reconstruire l'ancien manoir en 1572 et construire la chapelle en 1573. Le domaine fut ensuite restauré au 17e siècle par François Harpin, son fils, et sa femme Thomasse Champion, dont on retrouve les armoiries sur la chapelle Saint-Jacques. C'est en 1832 que fut construit le dernier château à Marigny, par le Général baron de Pommereul. On retrouve la tombe de son fils derrière la chapelle, le Baron et Marquis Henri de Pommereul, décédé en 1904.

Période(s) Principale : 17e siècle

Le site s'organise de part et d'autre de l'étang de retenue du moulin de La Gélinais. Au nord-ouest, on trouve la chapelle, la maison du chapellain et une ferme, ainsi que le moulin à l'ouest. A l'est était implanté l'ancien château de Marigny et ses communs. L'écart de La Gélinais accueille des éléments construits avec les matériaux locaux traditionnels, dont le granite pour la maçonnerie, et reprennent des typologies connues dans le Coglais. Ces bâtiments, bien que typiques du Coglais, sont néanmoins de grande qualité, qu'il s'agisse de la chapelle ou bien de la maison de prêtre. Le nouveau château de Marigny fut érigé en remplacement du manoir du 16e siècle, sur le même site.

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20113505073NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20103505055Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 273_35_75_bande100.

Références documentaires

Bibliographie
  • PAUTREL, Emile. Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, 1927.

    p.
  • MAUPILLE, Léon. Notices historiques et archéologiques sur le canton de Saint-Brice, 1879.

    p.
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    p. Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    p. Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).

    p.