Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Le port de la Roche-Jaune (Plouguiel)

Dossier IA22011754 inclus dans Écart de la Roche-Jaune (Plouguiel) réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations port
Aire d'étude et canton Bretagne - Paimpol
Adresse Commune : Plouguiel
Lieu-dit : la Roche-Jaune
Cadastre : A 2e feuille 1834

L'écart de la Roche-Jaune, englobant le port du même nom, était très peuplé au début du 19ème siècle (extrait du cadastre de 1834). Le port de la Roche-Jaune est le dernier abri aménagé de la rivière de Tréguier. Le mouillage de Palamos au Sud-Ouest du port est signalé par Thomassin dans son pilote côtier de 1875. Ce mouillage sur fond sablo-vaseux était un mouillage d'attente (comme celui de la baie de l'Enfer) pour les bateaux de fort tonnage qui attendaient le flot de la marée pour remonter l'estuaire jusqu'au port de Tréguier. Le port de la Roche-Jaune représentait aussi un abri pour les bateaux sabliers et goémoniers, qui travaillaient sur les gisements à l'embouchure du Jaudy (le banc du Taureau, de la Corne). Dans la 1ère moitié du 20ème siècle, ce port était fréquenté par quelques bateaux de pêche et surtout par les parqueurs d'huîtres et les sabliers de l'armement des frères Le Guen (Paul, Armand et Victor). Dans la seconde moitié du 20ème siècle, les marins pêcheurs, de moins en moins nombreux ont laissé la place aux plaisanciers et aux ostréiculteurs. L'aménagement d'un terre-plein, des deux cales et des quais a été réalisé pour ces nouveaux usagers au cours des années 1960-70. Ces aménagements portuaires ont été complétés par la construction d'une cale à Beg Mélen, un peu en amont du port.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 20e siècle

Le port de la Roche-Jaune est équipé de deux cales avec un vaigrage en béton et d'un quai (environ 5 mètres de hauteur), avec un terre-plein, utilisé à la fois pour la manoeuvre des tracteurs ostréicoles et comme parking. Des ateliers ostréicoles côtoient des habitations individuelles et une seul commerce sur le port.

États conservations bon état
Techniques maçonnerie
Statut de la propriété propriété publique

Annexes

  • Extrait de l'ouvrage 'Pâques d'Islande' de Anatole Le Braz, publié en 1897

    Anatale Le Braz (1859-1926) a écrit ce texte lorsqu'il fréquentait encore la Roche-Jaune, avant le naufrage d'une partie de sa famille en août 1901 dans la baie de l'Enfer.

    Fin août, au commencement de septembre, les Islandais sont de retour. Un matin en poussant les volets, j'aperçus toute une flottille mouillée dans les eaux. Ils étaient là une dizaine de navires à l'ancre, autour du sanctuaire de saint Eliboubane, leurs sveltes mâtures découpaient sur le ciel gris perlé l'enchevêtrement de leurs agrès.

    Ce texte est intéressant parce qu'il évoque le mouillage de la flottille islandaise, dont nombre de marins étaient originaires de Plouguiel (Le Chevanton) et le sanctuaire de saint Eliboubane.

    Sainte Eliboubane est le sujet d'un culte à la Roche-Jaune, relayé par un ex-voto dans la chapelle (maquette de bateau). L'ancien ex-voto en très mauvais état a été remplacé par une nouvelle maquette de bisquine en 1993, à l'initiative de l'association de sauvegarde des chapelles et du patrimoine de Plouguiel.

  • 20082209044NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/43, Numplan 14.

    20082209051NUCB : Collection particulière

    20082208963NUCB : Collection particulière

Références documentaires

Documents figurés
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/43, plans cadastraux parcellaires de 1834.

    Archives départementales des Côtes-d'Armor