Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Le patrimoine archéologique de la commune de Scrignac

Dossier IA29003651 réalisé en 2008

Fiche

Aires d'études Parc Naturel Régional d'Armorique, Huelgoat
Dénominations menhir, tumulus, enceinte, motte, allée couverte
Adresse Commune : Scrignac

Dès le réchauffement climatique qui suit la dernière glaciation, le territoire de la commune est parcouru par les derniers chasseurs du Mésolithique qui ont laissé derrière eux quelques silex taillés du côté de la Croix Rouge. Cette information est due à une prospection au sol récente, mais c´est à Paul du Chatellier que l´on doit les premières informations archéologiques sur le territoire de Scrignac (Du Chatellier, 1897, 1907). Il signale un menhir de 2,85 m de hauteur pour une largeur de 1,55 m et une épaisseur 0,90 m dans la parcelle « Parc-ar-Peulven » (le champ du pieu de pierre), 500 m à l´est de la Croix-Rouge. Il fouilla, en 1900, la sépulture à entrée latérale de Creac´h-Niver, longue de 22,40 m pour une largeur de 1,60 m alors qu´elle était déjà partiellement détruite et y trouva des tessons de poterie et une hache polie. Ces deux monuments ont complètement disparu aujourd´hui. Un autre menhir existait certainement à Scrignac comme nous le révèle la microtoponymie, dans Goarem-ar-Men-Son-Braz (la garenne de la grande pierre debout). C´est dans cette même parcelle, près de Keransaux que furent mises au jour 23 haches à douille du Bronze final. De l´âge du bronze moyen datent plusieurs tumulus ; deux d´entre eux, d´une trentaine de mètres de diamètre et hauts de 1,50 m, furent fouillés très anciennement à Lannouédic, comme nous l´apprend P. Du Chatellier. Celui-ci, lors de sa grande opération qu´il appela « explorations sur les montagnes d´Arrhées - années 1895-1896 », fouilla un tumulus de 40 m de diamètre et 2 m de hauteur à Kermarguon, près de la Croix des Deux Chemins, dans Parc-an-Dossen. Il y trouva un vase écrasé par l´effondrement du caveau. En 1955, deux tombes en coffre furent découvertes lors de travaux agricoles à Quillourou. Dans l´une se trouvait un vase (Briard, 1984). Enfin, pour en terminer avec les découvertes de l´âge du bronze, une hache à talon avec anneau latéral a été signalée à Kerseac´h. Un souterrain a été anciennement inventorié entre Ménez-Braz et Ménez-Kersers sans que l´on sache avec certitude s´il date de l´âge du fer, car aucun contrôle n´y a été effectué. Sans que l´on en connaisse le lieu de découverte, un dépôt monétaire de statères osismiens tardifs a été étudié par P. L. Lemière en 1851. Plusieurs enceintes rectangulaires non encore datées sont répertoriées, l´une à Kerbrat, une autre près des ruines de la chapelle Saint-Nicolas, toutes deux détruites selon P. Kernévez (1997), une troisième à Roc´h-Oudern comportant un double talus pour une longueur de 65 m qui pourrait bien être la même que la suivante. En effet, l´enquête que réalisa Mortimer Wheeler, juste avant la Seconde Guerre mondiale, lui permit de localiser, au sud de la chapelle de Coat-Quéau, une enceinte sub-rectangulaire de 65 m de longueur pour 45 m de largeur avec des talus de 3 m de hauteur et comportant une seule entrée à l´est. Le croquis coté qu´en donne l´auteur laisse penser que cet ouvrage pourrait dater du haut Moyen Âge, même s´il y est fait mention de découvertes anciennes pouvant se rapporter à l´époque gallo-romaine (monnaies et Vénus en or). Dans le sud-est de la commune, dans le bois de Guernaon, en bordure de l´Aulne, se trouve une motte castrale attribuable au XIe siècle, bien conservée, avec parapet sommital, fossé à la base et basse cour piriforme de 95 m de longueur protégée par un talus et un fossé dont l´entrée se trouve à l´est. Des traces de métallurgie y ont été remarquées sous forme de scories de fer. Bibliographie : BRIARD J., 1984. Les tumulus d´Armorique. L´âge du bronze en France 3, Picard, 304 p. DU CHATELLIER P., 1897. Explorations sur les montagnes d´Arrhées et leurs ramifications, années 1895-1896. Saint-Brieuc, Francisque Guyon, p. 62-63. DU CHATELLIER P., 1907. Les époques préhistoriques et gauloises dans le Finistère. Paris (2ème éd.), 391 p. KERNEVEZ P., 1997. Les fortifications médiévales du Finistère, mottes, enceintes et châteaux. Patrimoine archéologique de Bretagne. ICB, p. 109-111. LEMIERE P.L., 1851.Essai sur les monnaies gauloises de la Bretagne armoricaine. Bulletin archéologique de l´Association bretonne, III, p. 215-225.

Période(s) Principale : Mésolithique
Principale : Age du bronze
Principale : Gallo-romain
Principale : Moyen Age