Logo ={0} - Retour à l'accueil

Le manoir de Kerhoz (Kerbors)

Dossier IA22013712 réalisé en 2009

Fiche

Parties constituantes non étudiéeslogis, grange, dépendance, fontaine, fournil, logis
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Lézardrieux
AdresseCommune : Kerbors
Lieu-dit : Kerhoz
Cadastre : 1829 E2 902, 903, 904 ; 2004 A 776

Le manoir de Kerhoz comprend un logis et une grange datant du 16ème siècle, le logis ayant été agrandi probablement vers 1600, ainsi qu'un logis déclassé datant vraisemblablement du 18ème siècle. Ce manoir a appartenu à la famille de Quelen au cours du 16ème siècle et du 17ème siècle. La veuve du seigneur de Kerhoz, Mme de Quelen, fut ainsi à l'origine de la requête qui fit érigée Kerbors en paroisse succursale de Pleubian le 23 juin 1605. Les façades et les toitures du manoir ont fait l'objet d'une inscription par arrêté le 21 février 1983.

Période(s)Principale : 16e siècle
Principale : limite 16e siècle 17e siècle
Principale : 18e siècle

Le manoir de Kerhoz est composé d'un ensemble de bâtiments hétérogènes répartis autour d'une cour. Le logis de plan rectangulaire simple en profondeur, dont la façade antérieure orientée à l'ouest est édifiée en pierre de taille de granite, comprend un sous-sol, un rez-de-chaussée, un étage carré et un comble. Le rez-de-chaussée, comme l'étage carré, enferment trois pièces, les pièces du rez-de-chaussée étant en enfilade. Ce logis comprend en outre une petite aile en retour d'équerre sur la façade postérieure enfermant l'escalier de distribution intérieur (escalier en granite sur mur d'échiffre, tournant à droite, à deux volées droites) qui distribue deux pièces à l'étage, une pièce en demi-étage à droite et la pièce centrale qui communique avec la pièce de gauche. L'escalier est accessible au rez-de-chaussée depuis la pièce du centre. Une trace de reprise verticale au centre de la façade antérieure, à partir de laquelle se prolonge une élégante corniche à modillons vers la gauche, témoigne d'une campagne d'agrandissement, tandis que les pierres d'attente à gauche suggèrent le caractère inachevé de ce logis. La partie rapportée qui abrite les deux pièces les plus importantes est ouverte d'une porte en plein-cintre de style Renaissance précédée d'un emmarchement à six degrés. Les fenêtres de la partie primitive à droite présentent un appui saillant mouluré. Une fenêtre à l'arrière de la partie rapportée conserve une grille probablement identique à celles qui ont disparues. Le bâtiment de gauche, perpendiculaire au logis, est un logis déclassé de plan rectangulaire dont la façade antérieure est rythmée par sept travées de baies régulières. Chaque baie présente un couvrement cintré. Divisé par deux murs de refend montant de fond en comble et portant souche de cheminée, ce logis construit en moellons de granite et schiste, est composé d'un rez-de-chaussée, d'un étage carré et d'un comble. Le rez-de-chaussée, comme l'étage carré, abritent de part et d'autre de la cage d'escalier, située à gauche du mur de refend de gauche, deux pièces à feu en enfilade (à droite) et une pièce de dépendance (à gauche). La cage d'escalier abrite un escalier en granite tournant à droite à trois volées droites. La dépendance de droite également de plan rectangulaire présente une tour latérale circulaire demi-hors-oeuvre sur la façade antérieure et une porte charretière axiale sur la façade postérieure. Une dépendance en retour d'équerre est greffée sur la tour latérale circulaire qui enferme un escalier en vis en maçonnerie.

Mursgranite
schiste
grand appareil
moyen appareil
moellon sans chaîne en pierre de taille
Étagessous-sol
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
croupe
croupe ronde
noue
pignon découvert
Escaliersescalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
escalier hors-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
États conservationsbon état, restauré

Oeuvre protégée.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1983/02/21
Précisions sur la protection

Façades et toitures : inscription par arrêté du 21 février 1983.

Annexes

  • Le manoir de Kerhoz : (Guy Prigent)

    Le manoir de Kerhos comprend plusieurs bâtiments de datation différente. Deux campagnes de construction ont été constatées : la partie Sud semble constituer le logis d'origine (16ème siècle ?). Une seconde campagne, au Nord, n'a jamais été terminée : pierres d'attente au pignon Nord (1ère moitié 17ème siècle). Sans doute prévoyait-on un autre escalier jamais réalisé : l'escalier actuel, situé à l'extrémité Sud du logis est tout à fait illogique. Le manoir ou logis principal (1829 E 2 903) est daté du 16ème siècle. Le bâtiment Nord (1829 E 902), communes à l'origine, est daté du 18ème siècle. Le bâtiment Sud (1829 E2 904), remise ou grange à l'origine, est daté limite 16ème-17ème siècle. La grange extérieure est datée du 18ème siècle. Le manoir a appartenu à la famille de Quelen au cours des 16ème et 17ème siècles.

    L'ensemble dit manoir de Kerhos comprend plusieurs bâtiments, dont le manoir lui même et trois autres bâtiments ou dépendances, organisés autour d'une cour ou enceinte, fermée au Sud par deux portes cochères, accolées en plein cintre. Le manoir est situé à l'Est et sa façade principale est orientée au Sud.

    Le logis du manoir est de plan rectangulaire, avec adjonction à l'Est d'une tourelle rectangulaire en hors d'oeuvre. Il comprend plusieurs travées avec un sous-sol, un étage carré et un étage de comble. Un escalier extérieur, situé à l'extrémité Nord du bâtiment, mène à rez-de-chaussée surélevé ou 1er étage, avec sous-sol. La porte principale d'entrée du manoir est en plein cintre sculptée. Au rez-de-chaussée, trois pièces en enfilade, celle du centre donnant accès à l'escalier dans la tourelle. De nombreuses ouvertures sur la façade principale et sur le pignon Ouest, y compris au niveau de l'étage de comble (baies encadreées de granite). La toiture du manoir est à longs pans à ignon découvert, charpente en traits retroussés (poinçon moisé) Etrésillonnement longitudinal en croix de saint André-coyaux. L'élévation Ouest présente une corniche à modillons. La maçonnerie est en pierre de taille (granite). La construction est restée dans l'état d'origine (bon état).

    Le 2ème bâtiment (les communs, bâtiment A sur le plan), situé au Nord est de plan rectangulaire avec un étage carré et un étage de comble. Au Sud, élévation à sept travées, ouvertures à plate-bande en arc segmentaire. Elévation Ouest : deux baies à linteau monolithe échancré à l'intrados. Le toit est à longs pans à pignons (à ruellée à l'Est et à croupes à l'Ouest). La charpente comprend des fermes à entrait retroussé, à aisseliers courbes avec demi-ferme de croupe. Distribution intérieure : rez-de-chaussée : pièce indépendante à l'Ouest, puis couloir avec escalier distribuant deux pièces en enfilade à l'Est. L'escalier intérieur est en granite, tournant à droite à trois volées (3ème volée sur mur d'échiffre).. Ce bâtiment sert d'habitation principale au propriétaire privé. La maçonnerie est en moellons de granite et de schiste. Le bâtiment a été en partie rénovée au niveau des ouvertures.

    Le 3ème bâtiment ou dépendance est orienté et situé au Sud. Il comprend un bâtiment de plan rectangulaire avec un étage carré sous comble et une tourelle d'escalier sur l'angle en trois-quarts hors d'oeuvre. Cette tour avec toit conique est accolée au pignon Est et s'encastre dans le pignon d'un autre bâtiment, faisant retour. La maçonnerie est en moellons de granite et de schiste. Distribution intérieure : salle unique pavée avec accès à l'escalier dans l'angle Nord-Ouest. L'escalier à vis est en granite, à marches portant noyau. Elévation Sud : portes charretières avec cartouche (armoiries illisibles). L'ensemble a été restauré (murs rejointoyés et ravalement des pignons, à usage de remise ou de grange (à l'origine).

    Le 4ème bâtiment est un fournil situé à l'extérieur de l'enceinte, récemment restauré au niveau de la couverture en chaume. La maçonnerie est en moellons de granite et de schiste. L'intérieur présente une cheminée monumentale. Une fontaine à fronton triangulaire fait face à cette grange.

  • 20092205101A0A : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/33, Numplan 4.

Liens web