Logo ={0} - Retour à l'accueil

Le décor porté et les inscriptions sur les bâtiments de la commune de Bazouges-la-Pérouse

Dossier IA35049466 réalisé en 2011

Fiche

Voir

Jusqu'au cours du 18e siècle, le décor des baies est assez fréquent sur les bâtiments, le pays de Fougères est particulièrement riche pour son répertoire décoratif et notamment la commune de Bazouges-la-Pérouse, après cette époque il tend à disparaître. Ainsi, aux 16e et 17e siècles, le décor s'inspire de motifs gothiques flamboyants et on rencontre fréquemment des accolades, des archivolte à choux frisés et des fleurons, des linteaux à boules sur le chanfrein. Les archivoltes sont parfois ornés d’animaux : lapins, singes... Les piédroits des encadrements d'ouvertures sont quelquefois moulurés (tore ou cavet) ou plus simplement chanfreinés. Les linteaux des portes et des fenêtres sont également le support privilégié des inscriptions et marques.

Le relevé des dates est exhaustif, il concerne l'ensemble des bâtiments recensés sur la commune de Bazouges-la-Pérouse. Les dates inscrites à l'intérieur des bâtiments, peu nombreuses, ne sont prises en compte que pour les maisons étudiées. Les relevés font apparaître un maximum de dates dans la deuxième moitié du 18e siècle. Les dates sont parfois associées à des noms de commanditaires, ces derniers peuvent aussi être présents seuls sans dates. Certains se retrouvent à plusieurs endroits dans la commune, comme le nom Anger présent sur de nombreuses maisons et croix.

A part de nombreuses dates, un grand nombre de marques professionnelles ont été relevé, comme des ciseaux à la Noë, plusieurs haches à Bois Vien, La Noë, le Grand Bois, Taillepieds, la Perrière, la Hantrais, des tenailles au Grand Bois et à la Charrière, un marteau à la Fougerolles, et des planes au Haut Vrigné, à la Chaufetais ainsi que beaucoup d'autres pas toujours identifiés.

Des visages sculptés sont également figurés le plus souvent sur les piédroits des cheminées mais parfois aussi en façade, c'est le cas de la maison des pendus situé dans le bourg de Bazouges-la-Pérouse, où dix visages sont sculptés sur la façade.

Parmi les décors portés, il faut signaler également les niches à statue. En effet les plus anciennes relevées sont souvent pourvues d'un décor très soigné, on en trouve de beaux exemples à Meslay, au Coudray, la Berrangerais, le Bas Houx ou au Bois Robert. Les niches ne sont pas les seuls symboles d'origine religieuse présents sur les façades, ainsi on trouve souvent le sigle IHS sur les linteaux des maisons, notamment au cours du 17e siècle.

Aires d'étudesPays de Fougères
Période(s)Principale : Temps modernes