Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

La vie des populations littorales (Parc naturel régional du Golfe du Morbihan)

Dossier IA56132067 réalisé en 2017

Fiche

Voir

De nombreux ouvrages liés à la vie et au quotidien des populations littorales ont été recensés sur le périmètre d’étude. Ces ouvrages se situent sur le trait de côte, en abord direct ou occupent le Domaine Public Maritime. Ces édifices font référence à plusieurs thématiques : l’eau, le religieux, l’activité balnéaire et l’accès au littoral. Une synthèse, non exhaustive, des éléments inventoriés est présentée ci-dessous :

Les fontaines, puits et lavoirs

L’eau est indispensable à la vie des populations. Ainsi, fontaines, puits et lavoirs ponctuent les paysages littoraux du territoire du Parc naturel régional. Les fontaines sont recensées en plus grand nombre que les puits et les lavoirs. Les fontaines civiles répondaient à un besoin de la population pour se procurer de l’eau quotidiennement et notamment aux pêcheurs pour s’approvisionner en eau douce avant de partir pour le large. D’autres fontaines les côtoient, il s’agit des fontaines sacrées.

Édifiées principalement entre le XVIIe siècle et le XIXe siècle, les fontaines présentent une très grande diversité de typologies. En effet, leur forme varie d’une construction à l’autre : certains bassins rectangulaires sont surmontés d’un fronton (fontaine à Kerlud, Locmariaquer), d’autres bassins sont couverts par une pierre monolithe (fontaine de Bernon, Arzon). Enfin, certains bassins sont couverts par une voûte en moellon (fontaine du Kerpont, Saint-Gildas-de-Rhuys), une voûte en pierre de taille (fontaine au Motteno, Arzon) ou par une voûte constituée de gros blocs de granite appareillés (fontaine de Kerners à Arzon). L’ensemble est généralement en granite maçonné.

Quelques fontaines sont surmontées d’une croix (fontaine “aux bêtes” à Saint-Philibert, fontaine du Kerpont à Saint-Gildas-de-Rhuys), d’autres présentent une niche à statue (fontaine de Kermanie et celle près de l’étang du Kerpont à Saint-Gildas-de-Rhuys).

Des fontaines sont très ouvragées. Il s’agit, par exemple, de la fontaine de Kermanie à Saint-Gildas-de-Rhuys dont les jambages possèdent des inscriptions et des moulures, ou encore de la fontaine de dévotion Saint-Philibert, située près de l’église paroissiale, qui présente, notamment, une corniche moulurée et un enclos carré dallé. A Auray, la fontaine Chazelles se distingue par son architecture et la présence, notamment, d’une fleur de lys sculptée.

Des fontaines de la commune de Séné ont la particularité de posséder un escalier droit dans l’œuvre (fontaines de Langle, de Cariel). Celui-ci permet d'accéder à l’eau quel que soit le niveau d’eau1. Par ailleurs, la fontaine de Langle alimente un lavoir de taille modeste, situé à proximité immédiate.

Certaines fontaines possèdent un caractère sacré : elles sont soit placées sous le patronage d’un Saint, soit elles ont fait l’objet de croyances et de pratiques religieuses. C’est notamment le cas de la fontaine de dévotion Saint-Philibert, de la fontaine Saint-Gildas située pointe du Grand Mont à Saint-Gildas-de-Rhuys et des fontaines de dévotion dites “feunten maria” et “de Saint-Gildas”, respectivement situées au bourg et au lieu-dit Le Moustoir à Locmariaquer.

Les points d’eau recensés dans le cadre de cette opération d’inventaire sont dans des états de conservation divers. Un très grand nombre d’ouvrages a été remanié et présente des reprises en ciment. D’autres sont envahis par la végétation, comme le puits situé sur l’île de Boëd ou la fontaine, rue de Castel, au Tour-du-Parc.

Implantés en abord direct de la mer, ces ouvrages sont particulièrement vulnérables à la submersion et à l’érosion marine. C’est notamment le cas de la fontaine Varia à l’Île d’Arz.

Le patrimoine religieux

Églises, chapelles et croix sont présents en nombre sur le territoire du Parc naturel régional du Golfe du Morbihan et son littoral n’échappe pas à cette densité d’ouvrages. Ces édifices religieux témoignent de la dévotion religieuse de la population qui a imprégné leur quotidien durant des siècles.

Sur le territoire d’étude, des croix en granite ont été recensées. Deux d’entre elles s’érigent sur les pointes rocheuses de la façade atlantique de Saint-Gildas-de-Rhuys. Celle située sur les hauteurs du Grand Mont, s’élève à 32 mètres au-dessus du niveau de la mer. Elle est caractérisée par une simplicité architecturale : ne présentant ni de base, ni de sculpture. Un pardon s'y déroule, chaque année, pour rendre hommage aux marins disparus en mer. Les croix littorales de Saint-Gildas-de-Rhuys datent du XIXe siècle. Celle située à proximité de Port aux Moines possède, quant à elle, une base sur laquelle est inscrite la date de 1969, date à laquelle elle a été remontée.

Une autre croix est présente sur le promontoire rocheux de Barrarac’h à Séné. Elle a été édifiée au cours du XVIIIe siècle-début XIXe siècle. Cette croix, abîmée par le temps, est ornée d’un Christ en croix.

A Arzon, à proximité de la chapelle du Croisty, se dresse une croix datant de la fin du XIXe siècle. Elle est en granite de kersantite pour le croisillon. Ce dernier rappelle les œuvres de Ian Larhantec, sculpteur de Landerneau2.

A Damgan, Saint-Philibert, Arzon, Ambon et sur l’île de Boëdic des chapelles ou églises ont été inventoriées. Une majorité de ces édifices religieux date du XVIIe siècle : la chapelle Saint-Mamers à Ambon, la chapelle de l’île de Boëdic (Séné)3 à l’entrée de la rivière de Vannes, l’église Saint-Pierre à Pénerf (Damgan) et l’église paroissiale de Saint-Philibert. La chapelle de Saint-Tugdual à Ambon date, quant à elle, du XVIIIe siècle et la chapelle du Croisty à Arzon du début XIXe siècle (sur les bases d’un édifice attesté du XVIIe siècle).

Enfin, la chapelle de Bavalan à Ambon remonterait au XVe siècle. Elle était liée à l’ancienne seigneurie de Bavalan. L’édifice a été inscrit Monument Historique le 16 décembre 2009. La chapelle possède un remarquable ensemble de graffitis, principalement maritimes, datant des XVIIe et XVIIIe siècles4, qui recouvre ses murs intérieurs et ses encadrements de baies.

Certaines des chapelles et églises recensées accueillent des ex-votos marins. Il peut s’agir de tableaux, de gravures, de maquettes de bateau ou de dessins. Ces ex-votos sont déposés par les marins ou leurs familles afin de solliciter la protection d'un Saint ou d'une Sainte ou en remerciement de la protection dont les marins ont bénéficié lorsqu’ils étaient en mer.

Les cabines de bain

Les cabines de bain de Damgan sont apparues au début du XXe siècle (1910-1920). C’est à cette époque que les stations balnéaires se développent, notamment grâce aux réseaux de chemins de fer. Les cabines de bain sont alors en grand nombre sur les plages, notamment sur les plages du littoral damganais. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la plupart de ces cabines de bain ont été détruites.

Aujourd'hui, une dizaine de cabines se dressent toujours sur la plage de Kervoyal à Damgan. Depuis le début des années 2000, certaines cabines de bain ont été restaurées. Édifiées sur un socle en béton, les cabines de bain sont surélevées par rapport à la plage. Des escaliers permettent d’y accéder. Les cabines de bain de Kervoyal sont de formes diverses, mais présentent une architecture simple : parois en bois ou en panneaux de béton préfabriqués et couverture en tôle ou en ardoise. De couleur verte, blanche, bleue, jaune, elles colorent et rythment la plage de Kervoyal.

Les murets piétonniers

Les murets piétonniers permettent d’arpenter le rivage et d'accéder à l’estran. Le littoral de la commune d’Arradon est très marqué par ces ouvrages maçonnés, qui soulignent le trait de côte et participent à la singularité de son littoral.

Les murets piétonniers sont liés à la construction de murs de clôture de grandes propriétés, en témoigne les demandes de travaux faites par les propriétaires entre la seconde moitié du XIXe siècle et le début du XXe siècle5. En effet, lors de la demande d’édification de murs de clôture, le propriétaire pouvait être tenu par les Ponts et Chaussées de construire en avant du mur de clôture, une banquette maçonnée. Celle-ci permet de garantir un passage pédestre le long du littoral, parfois en remplacement de l’ancien sentier qui existait sur la propriété désormais close et, également, de lutter contre l’érosion des terrains.

Les murets piétonniers ont été construits sur le Domaine Public Maritime. Très exposés aux assauts de la mer, les murets piétonniers nécessitent un entretien régulier. Les interventions sur le bâti sont hétérogènes et elles ne respectent pas toujours la nature des matériaux ainsi que les techniques de maçonnerie misent en œuvre.

(Marianna Fustec ; Christelle Nicolas)

1Selon Michel Cerno qui a recensé l’ensemble des fontaines et des puits de Séné, avec d’autres habitants de la commune.2D’après l’enquête d’inventaire réalisée en 1992 sur la commune d’Arzon. 3Chapelle de l´île de Boëdic [en ligne], disponible sur : http://inventaire-patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/dossier/chapelle-de-l-ile-de-boedic/a73d814c-2216-4b8f-b96c-821369f5c813, (consulté le 24 avril 2018).4Base de données du Ministère de la Culture : Mérimée [en ligne], disponible sur : http://www2.culture.gouv.fr/public/mistral/dapamer_fr, (consulté le 24 avril 2018). 5Consultables aux Archives Départementales du Morbihan, Série S - Travaux publics et transport, 4 S 99 - Délimitations et alignements 1833-1941, Arradon (1838-1932).
Aires d'études PNR Golfe du Mobihan

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales du Morbihan, Vannes

    Série S - Travaux publics et transport

    4 S 99 - Délimitations et alignements 1833-1941

    Arradon (1838-1932)

    Archives départementales du Morbihan : 4 S 99
Bibliographie
  • AMGHAR Julien, La construction portuaire et les activités maritimes dans le Golfe du Morbihan, du XVIIIe siècle au début du XXe siècle, DEA d'Histoire, Université de Bretagne Sud, Lorient, 2001, 380 p.

  • Les cabines de de bains à Kervoyal, Rappel historique sur les bains de mer [en ligne], disponible sur : http://kervoyalendamgan.fr/2016/05/12/une-nouvelle-cabine-de-bain-a-kervoyal/, (consulté le 17 avril 2018).